Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

Crispations autour de l’islam en Autriche

niqab_naschmarktDepuis quelques mois, la présence de l’islam dans la société autrichienne fait débat et ce débat a malheureusement parfois des relents de racisme. Une véritable tension se fait jour entre d’une part ce qui relève de critiques justifiées et étayées de certaines évolution de l’islam, comme d’autres religions, et, de l’autre, ce qui est motivé par une xénophobie à l’encontre des musulmans, xénophobie attisée à la fois par l’arrivée en nombre de réfugiés surtout syriens, afghans et irakiens, mais aussi par les récents meurtres de masse à Paris. L’utilisation du concept pernicieux d’islamophobie rajoute à la confusion puisque l’introduction de ce néologisme vise à assimiler toute critique de l’islam ou tout rejet de l’une des pratiques qui y sont associées à du racisme. Pour mémoire, car ceci est trop peu connu, le terme a été introduit en 1979 par les Mollahs iraniens pour discréditer les femmes qui refusaient de porter le hijab (Allen 2010 p. 5 – lire aussi mon article dans le Standard traduit en français, Hypocrisie avec « l’islamophobie », 17.10.215). Lire la suite

Publicités

12 décembre 2015 Posted by | Asile, Autriche, Catholicisme, Extrême droite, Laïcité, Uncategorized | | 4 commentaires

In Austria some people wait for the bus for a very long time

cruci-wienThis picture was taken in front of a school. You can imagine the effect of the necrophilic sect on kids.

Best comments on Facebook: « Hanging around waiting for the bus », « Isn’t it more cannibalistic than necrophilic? (transsubstatiation) », « Le supplice de l’usager pris en otage ! », « Haltestelle indeed », « Il ne reste qu’à paraphraser Jean Yanne : les chrétiens vénèrent la croix parce que Jésus a été crucifié… heureusement qu’il n’est pas mort empalé ». #signesreligieuxostentatoiresdanslespacepublic

26 février 2015 Posted by | Autriche, Catholicisme, croix, Jésus, signes religieux | 17 commentaires

A l’école publique autrichienne, tous les élèves doivent réviser leur première communion !

religionDans le village d’Atzenbrugg-Heiligeneich, près de Tulln en Basse-Autriche, une institutrice du niveau équivalent au CE1 a décidé, avec l’accord de la directrice, qu’elle utiliserait tout le long de l’année le cours de musique pour répéter des chants religieux préparant à la première communion. Un père qui n’a pas déclaré sa fille comme catholique – car en Autriche on doit déclarer sa religion et celle des ses enfants aux services municipaux –, s’en est ému. L’institutrice a continué de faire entonner aux élèves catholiques « Je sens dieu, toute ta force (Spür ich Gotte, Deine ganze Kraft)  » tout en donnant des feuilles d’exercices aux deux élèves non-catholiques, à savoir la fille du papa en question et un élève musulman.

Le père a alors alerté la directrice, qui n’a rien voulu savoir, puis le rectorat. Là encore, puisqu’officiellement l’école autrichienne a pour mission d’éduquer es enfants selon « les valeurs sociales et religieuses », on ne trouvait rien à redire à cet endoctrinement. Courageusement, le responsable du service juridique du rectorat de Basse-Autriche, Fritz Freudensprung, a tout de même reconnu que si des valeurs religieuses pouvaient bien être enseignées, l’institutrice allait trop loin en préparant à la première communion. De même, au ministère, on a confirmé que la préparation à la communion devait se faire dans le cours de religion, intégré dans les emplois du temps et entièrement subventionné par l’État. Lire la suite

16 mai 2014 Posted by | Autriche, Catholicisme, Laïcité | , , , | 9 commentaires

Quand l’Église autrichienne commerce avec un marchand d’armes…

Glock-pt

Cliquer pour zoomer

Dans ce nouveau millénaire l’Autriche a donné aux États-Unis un gouverneur de Californie (en la personne d’Arnold Schwarzenegger, en poste de 2003 à 2011) mais aussi 65% des armes en possession des différentes agences représentant les forces de l’ordre. Les pistolets de la marque Glock, dont le siège est à Deutsch-Wagram, aux alentours de Vienne, sont les plus vendus aux États-Unis mais se retrouvent aussi dans l’équipement de la police ou de l’armée dans 52 autres pays (dont la plupart des pays d’Europe). Officiellement, l’entreprise a besoin d’une autorisation du gouvernement autrichien avant d’exporter ses pistolets et les armes ne doivent équiper que les forces régulières, dans des pays où la sécurité est garantie. Toutefois, dans certains cas, comme pour les Philippines il y a quelques années, les ministères de l’intérieur et de l’économie semblent avoir fermé les yeux sur un cas de fraude (cf. cet article). Les Glocks se retrouvent d’ailleurs aussi dans les redoutables groupes « anti-terroristes » Almaz du régime biélorusse ou encore au service des militaires azerbaïdjanais. Lire la suite

11 avril 2014 Posted by | Autriche, Catholicisme | , , | Un commentaire

Le grand sommeil

Andrä Rupprechter, nouveau ministre de l'agriculture

Andrä Rupprechter, nouveau ministre de l’agriculture

Le bâillement est sans doute la réponse la plus adaptée à l’annonce de la constitution du nouveau gouvernement autrichien, dévoilée au grand public le 13 décembre dernier après plus de deux mois de négociations portant bien davantage sur les noms et les ascenseurs à faire remonter que sur les idées ou les politiques à mettre en œuvre. Suite à la fin des « années Haider », marquées par une coalition entre la droite et l’extrême droite de 2000 à 2006, l’Autriche vit à nouveau depuis 2007 sous le régime traditionnel de la grande coalition, traditionnel car c’était déjà le cas sur deux longues périodes, 1945-1966 et 1987-2000. Alors que les deux grands partis, les sociaux démocrates du SPÖ et les chrétiens-conservateurs de l’ÖVP, n’avaient obtenu à eux deux, aux élections législatives du 21 septembre, que 50,9% des voix, score historiquement bas (voir mon analyse), les chefs de partis ont décidé de poursuivre dans la même voie, pour le plus grand bonheur de l’extrême droite qui risque bien, à ce compte, d’accéder au pouvoir aux prochaines élections. Lire la suite

19 décembre 2013 Posted by | Autriche, Catholicisme, Laïcité | , , , , , , | 3 commentaires

« Aime ton prochain »… s’il est autrichien !

strache-ptC’est souvent pendant le creux des mois d’été (qu’on nomme en allemand « Sommerloch », trou d’été) que les partis d’extrême droite font parler d’eux. Cette fois-ci, c’est à nouveau avec une nouvelle campagne d’affichage. En 2010, le leader du FPÖ, Heinz-Christian Strache, vantait les qualités du sang viennois et précisant que « trop d’étrangers, cela ne fait du bien à personne » (cf. ce billet et celui-ci, lorsqu’en mai de cette même année il appelait avec un policier à « plus de sécurité »). Plus récement,  au printemps 2012, ce même parti revendiquait à Innsbruck « L’amour de la patrie (/du terroir) plutôt que les voleurs marocains » (cf. ce billet). Pour cette fin d’été 2013, le parti a choisi une approche moins provocante, prônant l’amour du prochain mais précisant immédiatement « pour moi ce sont nos Autrichiens ». Réaction intéressante, l’église catholique s’est émue de cet emprunt biblique. Réponse de M. Strache : « aucune institution n’a un monopole sur ce concept [l’amour du prochain] ». Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que le chef du FPÖ utilise des symboles chrétiens, on l’a déjà vu brandir une croix (cf. ce billet). Ainsi débute, dans une certaine léthargie, la campagne pour les élections législatives du 29 septembre… Lire la suite

22 août 2013 Posted by | Autriche, Catholicisme, Extrême droite | , , | Un commentaire

Et d’un ! 12 ans pour un directeur d’internat catholique accusé de pédophilie

kremsmunster-prozessPour la première fois dans l’histoire de l’Autriche, un ecclésiastique est condamné pour pédophilie. Depuis 2010 le sujet est régulièrement abordé dans les médias (même si bien sûr avec le cardinal Gröer en 1995, il y a eu des précédents importants, cf. ce billet et ce tag)

Pendant 20 ans, de 1973 à 1993, le directeur de l’internat de Kremsmünster a violé, torturé et terrorisé des enfants et des jeunes. Dans trente-neuf cas le parquet a pu lancer une instruction et dans vingt-quatre cas, les preuves étaient suffisantes. Dans son verdict, le juge a signalé que dans un autre environnement, les crimes auraient été impensables ». L’abbaye de Kremsmünster – qui l’ a recruté en connaissance de ses penchants pédophiles – a déjà payé 70 000 euros aux victimes et le directeur d’internat a été limogé (lorsqu’il devenait clair qu’il n’avait plus aucune chance d’échapper à la justice).

Lire la suite

5 juillet 2013 Posted by | Autriche, Catholicisme | , , | 3 commentaires

Autriche – Le plus grand crime de la Seconde République

« Pour une commission indépendante dont NOUS serions membres » (Vienne, le 18 décembre 2012)

Les enfants dont il est question sont les anciens pensionnaires des foyers autrichiens. Ils ont aujourd’hui 35 à 70 ans et pour la première fois dans l’histoire du pays, ils ont manifesté pour réclamer leur droits. Rassemblés sur l’emblématique Stefansplatz où trône la cathédrale Saint-Etienne, le cortège d’environ 100 personne s’est rendu au siège du SPÖ (le parti social-démocrate) puis devant le Parlement. Un livre de Hans Weiss, Tatort: Kinderheim, que l’on pourrait traduire par Scène de crimes, les foyers d’enfants en Autriche, sorti en septembre 2012, permet de dresser un bien sombre tableau. Environ 100 000 enfants sont passés en Autriche, après la Seconde Guerre mondiale et jusqu’aux années 1980 par les foyers d’enfants. La plupart étaient des enfants non désirés, parfois nés de père inconnu. Depuis deux ans, les révélations se succèdent et des récits d’une cruauté extrême commencent à émerger. Le livre de Hans Weiss se base sur 45 témoignages concernant 135 foyers. Il y est question de viols (collectifs ou pas), de mutilations, d’expériences médicales (pour le traitement de la syphilis à partir de contaminations volontaires au paludisme), d’humiliations systématiques, de travail forcé… et d’une impunité totale. Que ce soit dans les foyers gérés par l’État ou dans ceux qui dépendaient de la très puissante Église catholique, la cruauté était la même… et il est intéressant de constater que les sévices sexuels étaient surtout l’apanage des foyers catholiques.

Depuis deux ans, quelques petites commissions d’enquêtes ad hoc ont été mises en place, pour différents foyers, mais aucune instance nationale ne permet aux victimes de faire valoir leur droit. C’était là une des principales revendication des manifestants, avec la délicate question de la prescription. Dans bien des cas, il s’avère que les experts psychiatres rattachés aux différents foyers occupaient les mêmes fonctions à l’époque nazie. De nombreux directeurs de foyers ne se cachaient pas d’avoir appris dans la Wehrmacht les sévices qu’ils faisaient subir aux enfants. Lire la suite

18 décembre 2012 Posted by | Autriche, Catholicisme | , , | 8 commentaires

Du vin pour le sang, mais pas celui des partenaires d’Africain-e-s !

Cliquez pour zoomer

Cliquez pour zoomer

Cliquez pour zoomer

Cliquez pour zoomer

En Autriche, quand on donne son sang, on reçoit ensuite des saucisses (ici des « Debreziner« ) et parmi les boissons proposées on trouve… du vin rouge ! Est-ce à cause de l’emprise de la culture catholique (« Buvez, ceci est mon sang ») ? Mieux encore, pour les comptes ronds, on reçoit une bouteille d’un litre à emporter (j’en ai eu une pour mon 40ème). Étonnant, non ?

En dehors de ces aspects socio-anthropologiques, une polémique existe sur l’exclusion des homosexuels en raison des risques liés au HIV. Comme le montre ce document, les prostitué-e-s sont exclus mais pas les client-e-s… et les partenaires de personnes nées en Afrique ou à Haïti et arrivées en Autriche après 1977 sont également exclues. N’est-ce pas une stigmatisation ?  Lire la suite

20 mars 2012 Posted by | Autriche, Catholicisme, Immigration | , , , , | 5 commentaires

Des méthodes nazies dans les foyers d’enfants jusqu’aux années 1970 !

Le château Wilhelminenberg fait partie à Vienne des très nombreux édifices du début du XVIIIème siècle qui ont gardé leur éclat, comme le Palais Clam-Gallas qui abrite l’Institut français. Le château est aujourd’hui un hôtel et on y trouve même une très belle auberge de jeunesse, juste à côté, avec une vue imprenable. Seulement, comme trop souvent en Autriche, dès qu’on s’intéresse au passé, le territoire autrichien est un vrai champ de mines. Que le château ait servi dès mars 1938 à héberger la légion autrichienne,  ce n’est pas une surprise, mais depuis quelques mois, un nouveau scandale défraie la chronique : de 1948 à 1977, lorsque la mairie socialiste de Vienne utilisait le château comme foyer éducatif, il y eut des viols collectifs en masse, un système de prostitution contrainte et des violences répétées sur de nombreux enfants. La commission d’enquête se donne un an pour donner des recommandations à la ville. En 10 mois, car l’affaire a été révélée en mars 2011, plus de 800 personnes se sont déjà présentées comme victimes du foyer Wilhelminenberg (lire notamment le témoignage émouvant de deux soeurs)… Bien sûr, on est encore loin des expériences menées à 2 km de là, au Spiegelgrund où, pendant la Seconde Guerre mondiale, environ 750 enfants Lire la suite

20 février 2012 Posted by | Autriche, Catholicisme, Mémoire, Nazisme | , , , , , | 2 commentaires