Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

Un chancelier autrichien au service d’un dictateur

Cliquez pour agrandir

MM. Gusenbauer (centre) et Nazarbaïev (à droite)

Pour plus de 400 000 euros annuels, comme honoraire fixe auquel s’ajoutent de nombreux frais, l’ancien chancelier Alfred Gusenbauer conseille depuis cinq ans le dictateur kazakh Noursoultan Nazarbaïev. Il y a deux ans déjà, les différentes fonctions de M. Gusenbauer – également au service d’une compagnie de jeux ou de différentes multinationales –, avaient donné lieu à quelques articles (dont « Un chancelier à l’image de son parti » dans les colonnes de ce blog). Grâce à un épais dossier paru le 22 juin dans l’hebdomadaire profil, étayé de nombreux témoignages, photos et facsimilés, on en sait plus sur le rôle de M. Gusenbauer et la façon dont ces relations austro-kazakhes se sont développées.

C’est l’avocat viennois Gabriel Lansky, du bureau LGP, qui a placé M. Gusenbauer à la tête d’un « Independent International Advisory Councils » (IIAC), moins de deux ans après que ce dernier a quitté la chancellerie. Cet avocat est entré dans la « kazakh connection » en représentant l’association Tagdyr, regroupant les Kazakhs installés en Autriche. Lire la suite

Publicités

26 juin 2015 Posted by | Uncategorized | , , , , , | Un commentaire

Un chancelier à l’image de son parti

GusenbauerChef du parti social-démocrate autrichien (SPÖ) de 2000 à 2008, Alfred Gusenbauer a été chancelier de l’Autriche de janvier 2007 à décembre 2008, lorsqu’une « grande coalition » régnait sur le pays (le SPÖ gouvernait avec les chrétiens démocrates). C’est donc une figure de proue du SPÖ… et ses récentes fonctions en disent long sur l’orientation de son parti.

M. Gusenbauer est d’abord dans le conseil de surveillance de Novomatic, la première entreprise à gérer les jeux d’argent en Autriche. Le camarade est donc fortement impliqué dans les profits tirés de ces jeux qui entraînent les plus pauvres dans la spirale de la misère, parfois de la violence et de la drogue. Pour sa défense, l’ancien chancelier se justifie en expliquant que « l’Église catholique est aussi impliquée dans les jeux avec Casino Austria »… comme si l’Église catholique avait une quelconque vertu morale !

Pire encore, le camarade Gusenbauer est officiellement conseiller du dictateur Nazarbayev qui règne d’une main de fer depuis 23 ans sur le Kazakhstan (cf. corruption et manquements aux Droits de l’homme).

Lire la suite

11 juin 2013 Posted by | Uncategorized | , , , | 2 commentaires

La réaction des écrivains autrichiens à l’affaire d’Amstetten

[Hier auf Deutsch, ein sehr guter Artikel über den Text von Elfriede Jelinek]

Liant l’affaire Kampusch, du nom de cette jeune femme qui avait été séquestrée pendant 8 ans, avec l’affaire d’inceste d’Amstetten qui agite la presse internationale depuis maintenant 10 jours, la tentation est grande de prétendre découvrir une partie sombre de l’âme autrichienne dans ces faits divers. Ainsi, le tabloïd britannique The Sun, dans son édition du 3 mai, publiait quelques photos de l’Anschluss et concluait à partir du fait qu’à l’âge de trois ans, le futur père incestueux, Josef Fritzl, avait pu voir Hitler arriver dans sa ville, que l’affaire d’Amstetten découlait du passé nazi de l’Autriche.

Les écrivains autrichiens sont plus mesurés mais leurs propos ne sont que plus dérangeants, voire inquiétants. Comparant les atrocités commises par un Marc Dutroux en Belgique ou les époux Fourniret en France, c’est surtout le respect des codes sociaux implicites qui étonne dans le cas autrichien. Fritzl était bien intégré, saluait gentiment, sa famille participant comme il se doit à la vie de la petite ville. C’est aujourd’hui la culture nationale du « regarder ailleurs », le Wegschauen, qui est critiquée.

Lire la suite

8 mai 2008 Posted by | Autriche | , , , , , | 2 commentaires