Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

Compromis(sion) du nouveau président autrichien

wkr12

“Des nazis dans la Hofburg ? Ca fait tellement 1938! Non au WKR-Ball” (manifestation de janvier 2012)

Le 27 janvier est la journée internationale de la mémoire des génocides et de la prévention des crimes contre l’humanité, en souvenir de la libération du camp d’Auschwitz par l’armée soviétique, il y a 72 ans. Or, chaque année depuis 1952, à cette période, le gratin de l’extrême droite autrichienne et européenne se réunit à Vienne pour « l’Akademikerball » (avant 2013 sous l’appellation « WKR-Ball »). Il s’agit d’un bal où l’on retrouve chaque année des négationnistes notoires ou des représentants de groupuscules néonazis. Jean-Marie Le Pen y fut invité, sa fille Marine aussi, le 27 janvier 2012, ce qui avait d’ailleurs eu des conséquences judiciaires en France, SOS Racisme gagnant le procès que le Front national lui avait intenté en diffamation. Depuis 2010, de nombreux manifestants exigent que ce bal de la honte ne se tienne pas dans la Hofburg, siège de la présidence autrichienne, équivalent de l’Elysée pour la France. En 2011, la manifestation contre le WKR-Ball avait été interdite précisément  le 27 janvier, lorsque les forces antifascistes souhaitaient s’opposer à la tenue de ce bal dans ce lieu (cf. ce billet). La date est lourde de symbole.

A Vienne, la veille du 27 janvier 2017, le président Alexander van der Bellen, proche des écologistes, a pris ses fonctions et a prêté serment, suite à son élection contre le candidat d’extrême droite au terme d’une campagne de près de dix mois le 4 décembre dernier. Interrogé par des lycéens sur la tenue de l’Akademikerball le 3 février prochain (les organisateurs ont sciemment évité cette année la date du 27 janvier), Lire la suite

Publicités

28 janvier 2017 Posted by | Autriche, FPÖ, Mémoire, Nazisme, Uncategorized | , , , | 5 commentaires

Six mois de détention préventive pour un jeune manifestant allemand

(c) photo de Matthias Cremer (Der Standard)

Josef S. (c) photo de Matthias Cremer (Der Standard)

Mise à jour, 19/8/14 : dans son jugement en première instance, le 22 juillet 2014, le tribunal de Vienne a condamné Josef S. à 12 mois de détention, dont huit avec sursis, il a donc été libéré le jour même.

L’Akademikerball, ce bal organisé chaque année, fin janvier, par le principal parti d’extrême droite, le FPÖ, a fait l’objet il y a cinq mois de vives contestations. Environ 6000 manifestants étaient encadrés par 2000 policiers et un quart du centre historique était bouclé et même interdit à la presse (cf. ce billet). Grâce à une question adressée à la ministre de la justice par le groupe parlementaire des Verts, on sait que suite aux manifestations du 24 janvier, près de 700 plaintes ont été déposées par le parquet : 517 pour atteinte à la paix publique (‘Landfriedensbruch’), 91 pour détériorations matérielles et 70 pour infraction à la loi interdisant le camouflage. On compte aussi quelques plaintes pour appartenance à une organisation criminelle ou terroriste, en vertu du redoutable paragraphe 278 du code pénal autrichien qui est à l’origine du procès contre les défenseurs des animaux qui s’est toutefois fini par une vague générale d’acquittements après des détentions provisoires abusives (cf. ce billet et cet article paru dans Le Monde libertaire).

Une seule personne a été arrêtée après les 549 contrôles d’identité de la fin janvier, un certain Josef S., étudiant de Iéna, 23 ans, accusé d’avoir porté atteinte à la paix publique (il risque pour cela jusqu’à deux ans de prison selon le §274 du code pénal). Lire la suite

6 juillet 2014 Posted by | Uncategorized | , , , | Un commentaire

Bal tragique, suites

B-black-pt Here the summary in English

 Le bal de l’extrême droite qui s’est tenu le 24 janvier dernier au palais impérial, à l’initiative du FPÖ (le principal parti d’extrême droite du pays), fait encore parler de lui. Les propos scandaleux du préfet de police, Gerhard Pürstl, au surlendemain du bal, avaient déjà été évoqués dans ces colonnes. On a  appris depuis que ce dernier avait été dans sa jeunesse membre d’une des corporations étudiantes et une manifestation pour exiger sa démission a été organisée le vendredi 7 février. On comptait environ 500 à 700 personnes et sans doute autant si ce n’est plus de policiers, en uniforme et en civil (cf. mes photos).

Mais le prolongement le plus intéressant, et sans doute le plus inattendu pour beaucoup, c’est le rôle des organisations internationales siégeant à Vienne dans la légitimité qu’elles peuvent approter. La capitale autrichienne est le siège de l’OPEP mais la ville est aussi celle du secrétariat de l’ONU (avec Genève et Nairobi, le siège étant à New York). Placée sous l’égide de l’ONU ont trouve également l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA). Or, dans le reportage réalisé par la télévision du FPÖ, on voit et on entend un employé de l’AIEA qui explique tout le bien qu’il pense de ce bal : « beautifully organized, wonderful food, everybody is extremely nice and polite, it’s a great place to meet people I haven’t met before ».

Lire la suite

11 février 2014 Posted by | Autriche, Extrême droite | , | 11 commentaires

80 ans plus tard, relents d’austro-fascisme

PuerstlFévrier 1934, à Vienne, c’est d’abord une guerre civile opposant les représentants du Parti social-démocrate (Republikanischer Schutzbund) au Front patriotique (Vaterländische Front). Le conflit dure une petite semaine et se solde par un lourd bilan : environ trois cents morts, victoire des conservateurs-fascistes, fin du multipartisme et début de l’austro-fascisme. Les médecins, en cabinet ou dans les hôpitaux, signalaient immédiatement à la police, liée aux conservateurs, tout blessé suspect qui arrivait. Du coup, de nombreux sociaux-démocrates ont succombé à leurs blessures sans recevoir de soins.

L’histoire ne se répète pas, elle bégaie, c’est bien connu. Le surlendemain des échauffourées qui ont émaillé les manifestations contre le grand bal de l’extrême droite (cf. billet précédent), un débat télévisé était proposé sur ORF2, une des chaînes de la télévision nationale. Parmi les invités Franz C. Bauer, le président du syndicat des journalistes, tentait de comprendre pourquoi la police avait interdit aux journalistes d’accéder au périmètre de sécurité autour du palais impérial. Avec une morgue étonnante, le  président de la police de Vienne, Gerhard Pürstl, expliquait doctement que c’était pour les protéger qu’il n’avaient pas le droit de s’approcher du bal. Les propos les plus inquiétants ont été tenus un peu plus tard, lorsqu’une jeune femme ayant participé à l’organisation des manifestations, Natascha Strobl,a critiqué l’emploi inconsidéré des matraques et des gaz lacrymogènes. Lire la suite

28 janvier 2014 Posted by | Antisémitisme, Autriche, Extrême droite | , | Un commentaire

Le bal de la honte, cru 2014

(c) apa - herbert p. oczeret-pt

(c) apa – herbert p. oczeret-pt

( hier unten auf Deutsch )) A force, cela va devenir délicat de trouver des titres originaux pour rendre compte de ce bal, fondé en 1952 et devenu au fil des ans le lieu de rendez-vous de tout ce que l’Europe comporte de plus nauséabond : les divers partis d’extrême droite, les groupuscules néonazis et les négationnistes de tout poil. En 2010, surprise (?), c’était tout simplement la manifestation de protestation contre la tenue de ce bal qui avait été interdite (cf. mon compte-rendu). L’année suivante, ce bal tombait le 27 janvier, jour de commémoration de la libération d’Auschwitz, et, là encore, c’est sont les manifestants qui furent la cible du ministère de l’intérieur (cf. mon billet). En 2012, Marine Le Pen faisait partie des invités d’honneur – à cette occasion le site rue89 m’avait ouvert ses colonnes – et l’an dernier, c’est le principal parti d’extrême droite, le FPÖ, qui a pris les commandes de ce bal pour réserver la Hofburg, le palais impérial (voir le billet correspondant et mon texte sur les dégâts du néolibéralisme).

Alors, quoi de neuf cette année ? Lire la suite

26 janvier 2014 Posted by | Autriche, Extrême droite | , , , , , | 4 commentaires

Le nouveau bal des fachos

BurschisCette année, il n’y avait pas de « WKR Ball », ce bal des corporations étudiantes d’extrême droite où Marine Le Pen était invitée l’an dernier (cf. ma tribune à ce sujet sur rue89). Depuis 2008 d’importantes manifestations étaient organisées contre ce bal – « importantes » au regard de la culture protestataire autrichienne (cf. mes comptes-rendus en 2012, 2011 et 2010). Devant l’ampleur des protestations internationales, et surtout car l’image de l’Autriche était écornée, la société privée qui loue la Hofburg, équivalent de l’Elysée à Paris, avait décidé que le ramassis de (néo)nazis qui se pressaient chaque année à ce bal n’occuperait plus ce lieu prestigieux et ô combien emblématique. En réaction, c’est le principal parti d’extrême droite, FPÖ de Heinz-Christian Strache, qui avait décidé de prendre officiellement en charge l’organisation du bal, renommé « Akademikerball » (la page web du WKR Ball renvoie d’ailleurs simplement vers celle de l’Akademikerball). Prétextant que le FPÖ était un des six partis représentés au Parlement, la Hofburg-Betriebsgesellschaft n’a plus eu aucune hésitation pour louer la Hofburg à l’internationale des néonazis et autres négationnistes. La date du 1er février, d’abord, avait fait l’objet de manœuvres peu avouables de la part de cette société de location : à la fédération des cafetiers qui organisent depuis 1956 le « Kaffeesiederball », l’un des plus prestigieux du pays, la représentante du service de location de la Hofburg , Renate Danler, a déclaré que la date si convoitée du 1er février (début des vacances pour les écoliers viennois et les étudiants) était déjà attribuée à l’université de sciences agronomiques qui – comme toutes les universités ou lycées – organise aussi son bal. Quelques jours plus tard, Mme Danler a fait savoir aux responsables de cette université qu’en fin de compte la date était attribuée au FPÖ ! En même temps, elle déclarait au quotidien Der Standard qu’un bal n’avait « rien de politique ». Lire la suite

3 février 2013 Posted by | Uncategorized | , , , | Laisser un commentaire