Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

En Autriche, pas besoin de dédiabolisation ?

Jus2Cette fois-ci, ce sont des jeunes étudiants en droit d’un syndicat proche des conservateurs (parti ÖVP) qui « s’amusent » (!) à faire des blagues sur Anne Frank – présentée « nue » sous la forme d’un tas de cendre – ou qui diffusent le dessin d’une jeune fille, le bras levé, avec des œufs de Pâques enveloppés dans des drapeaux nazis et un commentaire sexiste. Il y a quelques années c’était un maire conservateur, Karl Simlinger, qui s’exclamait, à propos de journalistes qu’il jugeait un peu trop envahissants, « Faudrait les pendre, ils sont comme les Juifs ». C’était aussi, peu après, un homme politique de ce même parti chrétien-conservateur (uni avec Les Républicains à Bruxelles), Sven Skjellet, qui ne trouvait rien de mieux que « Arbeit macht frei » pour décorer la devanture de son armurerie, en guise d’enseigne.

Le 10 mai dernier, l’hebdomadaire Der Falter et le quotidien Der Standard révélaient que dans un groupe privé de Facebook intitulé « collectif masculin de la faculté de droit » („Fakultätsvertretung Jus Männerkollektiv“) rassemblant une trentaine de personnes, ainsi que dans un groupe sur WhatsApp analogue, des « blagues » (?) à caractère négationniste, ouvertement nazi ou infamant envers les handicapés étaient régulièrement échangées. Lire la suite

Publicités

15 mai 2017 Posted by | Autriche, Nazisme, Racisme, Sexisme | , , | Laisser un commentaire

Parlement autrichien : des réfugiés comparés à des Néandertaliens

LugarNe

Robert Lugar (photo reuters/ap, montage : Beigelbeck)

Décidément, ce n’est plus d’une droitisation qu’il est question, au sujet de la politique autrichienne, mais d’un franc virage vers l’extrême droite. Le président du groupe parlementaire de « l’équipe Stronach », Robert Lugar – celui-là même qui pour la journée international des droits des femmes appelait à ce qu’elles puissent être armées pour se protéger des réfugiés, et qui distribuait en personne des sprays de défense devant le Parlement (voir ce billet) -, a osé comparer à deux reprises les réfugiés à des Hommes de Neandertal. Accusant les Verts de laxisme, il a déclaré en séance plénière du parlement autrichien : « Car la plupart de ceux qui viennent (…) ont l’imaginaire mental d’un Néandertalien, où l’on foule aux pieds le droit des femmes (…) ; et maintenant vous [les Verts] faites entrer justement ces Néandertaliens (…) ». Auparavant il a estimé que ces réfugiés étaient pour l’essentiel sans formation, éblouis par leur religion, fanatiques et « inintégrables ». A la fin de son intervention, il a précisé au sujet des Néandertalien, « dieu merci chez nous on les a exterminés » (“die wir bei uns Gott sei dank ausgerottet haben”). Est-ce programmatique pour le traitement qu’il compte réserver aux réfugiés ?

A ce jour, seuls les Verts et les Neos (libéraux) ont appelé à la démission de M. Lugar. Ironie de l’histoire, M. Lugar a reçu un rappel à l’ordre du deuxième vice-président du Parlement, M. Hofer, du principal parti d’extrême droite, le FPÖ.

Sources et compléments

 

18 mars 2016 Posted by | Asile, Autriche, Racisme, Uncategorized | , | Un commentaire