Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

A l’école publique autrichienne, tous les élèves doivent réviser leur première communion !

religionDans le village d’Atzenbrugg-Heiligeneich, près de Tulln en Basse-Autriche, une institutrice du niveau équivalent au CE1 a décidé, avec l’accord de la directrice, qu’elle utiliserait tout le long de l’année le cours de musique pour répéter des chants religieux préparant à la première communion. Un père qui n’a pas déclaré sa fille comme catholique – car en Autriche on doit déclarer sa religion et celle des ses enfants aux services municipaux –, s’en est ému. L’institutrice a continué de faire entonner aux élèves catholiques « Je sens dieu, toute ta force (Spür ich Gotte, Deine ganze Kraft)  » tout en donnant des feuilles d’exercices aux deux élèves non-catholiques, à savoir la fille du papa en question et un élève musulman.

Le père a alors alerté la directrice, qui n’a rien voulu savoir, puis le rectorat. Là encore, puisqu’officiellement l’école autrichienne a pour mission d’éduquer es enfants selon « les valeurs sociales et religieuses », on ne trouvait rien à redire à cet endoctrinement. Courageusement, le responsable du service juridique du rectorat de Basse-Autriche, Fritz Freudensprung, a tout de même reconnu que si des valeurs religieuses pouvaient bien être enseignées, l’institutrice allait trop loin en préparant à la première communion. De même, au ministère, on a confirmé que la préparation à la communion devait se faire dans le cours de religion, intégré dans les emplois du temps et entièrement subventionné par l’État.

Véritable despote du Land de Basse-Autriche, le gouverneur Erwin Pröll (du parti chrétien-conservateur), a aussitôt ordonné la mutation du juriste qui était à un an de la retraite, puisqu’il était considéré comme un empêcheur de prier en rond. Heureusement, le 16 mai, l’association « la religion est une affaire privée » a porté plainte pour abus de pouvoir contre le gouverneur du Land et le recteur. Les suites juridiques devraient être intéressantes si cela permet d’apporter un peu de laïcité à ce pays qui en a tant besoin.

Compléments sur ce blog (des anecdotes analogues, en général vécues à Vienne avec mes enfants) :

Sources

 

16 mai 2014 - Posted by | Autriche, Catholicisme, Laïcité | , , ,

9 commentaires »

  1. Entendre des chants qui parle de Dieu, c’est de l’endoctrinement.
    Vous n’y allez pas un peu fort ? Votre haine de la religion catholique vous fait perdre toute objectivité.

    Et sutout, n’allez jamais à un concert de musique classique. Certaibs parlent de Dieu !

    Commentaire par olivier orsel | 17 mai 2014 | Répondre

    • Un chant ou quelques chants, ce ne serait pas un problème, mais préparer à un rite initiatique religieux (ici la première communion), cela ne peut pas être imposé à tous les enfants. Cela ne me paraît pas très compliqué à comprendre…

      Commentaire par segalavienne | 18 mai 2014 | Répondre

      • Laisse tomber, Jérôme, tu n’as pas encore compris que notre cher OO est constamment dans la provocation ? Car j’ai du mal à imaginer qu’il peine tant à comprendre les choses les plus simples, comme ne pas confondre un enseignement religieux avec un cours de musique. On voit bien que ce n’est pas la musique qui est en cause – on peut écouter Bach sans être croyant – mais le détournement d’un cours de musique dans une école publique ; car sinon, pourquoi les deux élèves non catholiques auraient-ils été occupés avec des exercices ?

        Commentaire par M. Stenger Gerhardt | 18 mai 2014

      • Dans le cadre du cours de musique, Ils repetaient les chants utilisés pour la premiere communion.
        C’est donc des cours de chants !

        Il faut vraiment être sectaire pour y voir du mal.

        Du plus, parler de Dieu à un enfant qui n’en a jamais entendu parler, ne peut que être bon pour l’ouverture d’esprit.

        Il y a 5 milliards de croyants sur terre. Les anticléricaux ne peuvent pas vivre fermé dans leur monde.

        De plus, Peponne est mort, l’Autriche a touours été un modèle de tolérance et de bonne intelligence entre état et religion. Malheur à ceux qui recherchent les polémiques stériles en voulant opposer les croyants et non croyants.

        OO

        Commentaire par olivier orsel | 26 mai 2014

      • Cher Gerhardt
        La prof a donné aux deux autres enfants des exercices pour ne pas être accusée de prosélitisme. Tout simplement.
        Il n’y a pas de quoi fouetter un chat (sauf pour ceux qui recherchent les scandales là où il n’y en a pas).

        Commentaire par olivier orsel | 26 mai 2014

      • Il y a justement de quoi fouetter un chat, puisque 2 élèves ont été privés de cours de chant, remplacé par des exercices (de quoi d’ailleurs ?). Ces exercices, que les autres élèves ne feront pas, sont-ils présentés (ou vécus) comme une punition ou un privilège ?

        Commentaire par F. Berthier | 5 novembre 2014

    • Je ne vois aucune haine dans les faits relatés dans ce billet, sauf peut-être la mutation ordonnée par le gouverneur. Votre réaction me semble disproportionnée et son vocabulaire inapproprié : vous limitez sérieusement le débat, si vous taxez de haineux tout avis différent du vôtre

      Commentaire par F. Berthier | 5 novembre 2014 | Répondre

  2. Merci Jérôme pour cet article, c’est toujours très instructif! Je suis d’accord avec vous en ce qui concerne ces chants. J’imagine que les intentions de l’institutrice étaient bonnes, mais pour des enfants ne pratiquant pas la religion, c’était plutôt déplacé. D’autant plus si un cours de religion existe déjà au sein de l’établissement. On ne fait pas de maths en cours d’anglais!😉

    Commentaire par apprendreallemand | 19 mai 2014 | Répondre

    • Pourquoi déplacé ?
      Ne resonnez pas en francaise. La laicite est une spécificité francaise assez incomprehensible pour le reste du monde.

      Elle a été inventée pour lutter contre l’influence des curés dans un cadre hustorique bien particuler : après avoir guillotiné et génocidé des milliers de prêtre, les revolutionairs s’etonnaient de soutien modeste de l’eglise envers la Republique.

      Commentaire par olivier orsel | 26 mai 2014 | Répondre


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :