Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

La folie des titres

En Autriche, on ne plaisante pas avec les titres universitaires. Il faut dire que régulièrement les résultats des enquêtes de l’OCDE conduisent au même constat : parmi les Autrichiens de 25 à 64 ans, il y a beaucoup moins de personnes qui ont fini un cursus universitaire que dans les autres pays de l’OCDE (en 2009, 19% contre 30%).

Alors avec une maîtrise en poche, vous pouvez avoir l’impression d’être quelqu’un, un notable, un « Herr Magister Dupont », une « Frau Magisterin Durand ». Lorsqu’on loue un appartement, par exemple, il est d’usage qu’on vous demande si vous êtes diplômé et si oui, à quel niveau. Aussi ne suis-je pas prêt d’oublier mon étonnement lorsque, en arrivant à Vienne à l’été 2004, le syndic qui assurait la gestion de notre immeuble était venu inscrire « Dr. Segal » sur l’interphone de l’immeuble. Une anecdote plaisante en avait découlé : il y avait au rez-de-chaussée un richissime ostéopathe, garant fièrement devant chez nous sa Jaguar décapotable immatriculée « W Osteo 1 » (W pour Wien, Vienne) à côté de son 4×4 « W Osteo 2 ». Seulement, ce spécialiste des massages très spéciaux n’était pas docteur en médecine, si bien que régulièrement, ses patients sonnaient chez moi, n’ayant retenu que l’adresse de leur praticien. J’aurais peut-être dû installer une table de massage dans un coin et m’inspirer du film de Patrice Leconte, Confidences trop intimes, dans lequel le conseiller fiscal joué par Fabrice Luchini devient psychanalyste lorsqu’une patiente se trompe de porte.

Lire la suite

14 septembre 2011 Posted by | Autriche | , , , | 4 commentaires

L’aristophilie autrichienne, du refoulement au transfert

L’Autriche n’est qu’un petit pays d’un peu plus de 8 millions d’habitants, une « tête sans membres » (selon S. Zweig) qui n’en finit pas de porter les stigmates liés à la chute de l’empire austro-hongrois, à la fin de Première Guerre mondiale. Plus de François-Joseph ! Le port de la particule ‘von’ est interdit tout comme l’ensemble des titres de noblesse (selon la loi du 3 avril 1919, Adelsaufhebungsgesetz) ! Les descendants des Habsburg n’ont pas le droit de se présenter aux élections et – drame absolu – il n’y a plus de Sissi en Autriche !

Le processus de refoulement est important mais grâce à la Suède, un bon transfert a pu s’opérer. Le mariage de la princesse héritière de Suède, Victoria de son prénom, avec son prof de tennis, le dénommé Daniel Westling qui l’a sauvée de l’anorexie, a été retransmis le samedi 19 juin 2010 pendant NEUF HEURES sur une des deux chaînes de la télévision d’État. Selon les études médiamétriques, plus d’un MILLION d’Autrichiens ont regardé et sagement écouté, en direct, le consentement des époux (selon le tabloïd Österreich, ils n’étaient que 680 000 à « 14h02 » (sic), au début du très noble marathon).

Inquiétant non ? Même pour l’enterrement de Haider (ici mes articles à ce sujet), il n’y avait eu que deux heures de direct !

PS/ En Allemagne, les taux d’écoute étaient presque aussi inquiétants, avec cinq heures de direct (cf.  cet article). On peut penser à d’autres explications dans le cas de l’Allemagne…

21 juin 2010 Posted by | Autriche, Mémoire, Uncategorized | , , , , , | 6 commentaires

« Les plaies toujours ouvertes de l’Autriche » et « Le poids du paternalisme en politique »

Un journaliste de la Voix du Nord, Olivier Berger, était venu à Vienne la semaine dernière prendre le pouls de la ville, à la veille de l’Euro2008. Ronald Pohoryles, directeur de l’insitut où je travaille (ICCR) avait eu la gentillesse d’organiser un déjeuner de travail, à trois, dont sont sortis les deux articles ci-dessous, parus le jeudi 5 juin. Comme Zuckerl pour les footeux, malgré mes positions et en signe de tolérance, je reproduis à la fin l’entretien accordé par Jocelyn Blanchard au journaliste 🙂 NEW, ici le PDF de l’ensemble.

Les plaies toujours ouvertes de l’Autriche

Derrière le décor de carte postale, l’Autriche n’a pas fini sa thérapie de « dénazification ». Le pays a repris sa place au centre de l’Europe avec l’ouverture à l’est de l’Union. À Vienne, par Olivier Berger

Lire la suite

5 juin 2008 Posted by | Autriche, Nazisme | , , , , , | Laisser un commentaire