Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

Soulagement, oui, de quoi faire la fête, non !

electionsautrichePrésidentielles autrichiennes : soulagement, oui, de quoi faire la fête, non !
Alors que Van der Bellen a tout d’un gentil grand-père qui ne fera pas de mal à une mouche et qu’il se présente à un poste dont le rôle est surtout honorifique, 47% des gens ont préféré voter à l’extrême droite. Alors pas de « vive l’Autriche » pour moi (contrairement à ce que je lis un peu partout). Pour mémoire, au deuxième tout « Chirac – Le Pen », en 2002, c’était 18-82%. Si nous vivons aujourd’hui un jour historique, c’est que c’est le score le plus haut d’un parti d’extrême droite dans l’histoire de l’Europe. Désolé pour la comparaison, mais même Hitler n’a jamais dépassé les 37%, c’était en 1932, aux dernières élections à peu près libres de la République de Weimar. Et non ce n’est pas le point Godwin. Facts just facts. Le FPÖ reste le premier parti du pays, autour de 35% des intentions de vote, à 8 et 11 points devant les partis de gouvernement. Le gouvernement est en crise, les deux partis au pouvoir sont scindés à cause de la politique à adopter face au FPÖ, on peut s’attendre au pire aux élections législatives à venir, probablement au printemps.

A noter enfin, ce sont les femmes qui ont assuré la victoire de A. Van der Bellen. Selon un sondage réalisé sur 1218 personnes le soir des élections, elles ont voté à 62% pour lui (69% chez les 16-29 ans !) pendant que les hommes votaient à 56% pour N. Hofer (58% chez les hommes de 30 à 59 ans). Avec le bac, les Autrichiens votent à 74% VDB (83% avec un diplôme universitaire). Les ouvriers votent à 85% pour Hofer…

4 décembre 2016 Posted by | Extrême droite, FPÖ | , , | 3 commentaires

Plongée au sein de l’extrême droite autrichienne

wnfpo-ptTrès affable, c’est Michael Stumpf, un cadre du Parti libéral autrichien (FPÖ), qui accueille les nouveaux visages et salue chaleureusement les habitués. Nous sommes à une « Stammtisch », une table des habitués, un « jour fixe ». Cette réunion a lieu toutes les deux semaines, les bols de chips et de cacahuètes sont déjà sur les tables et au fur et à mesure que les gens prennent place, des canettes de bière sont ouvertes et des cigarettes allumées. On compte deux tiers d’hommes et un tiers de femme, de 20 à 70 ans.

Le Parti a depuis longtemps pignon sur rue et les sorties de Jörg Haider faisant l’éloge du Troisième Reich sont oubliées. Il y a bien deux caméras qui filment en permanence la devanture du local situé sur une place du troisième arrondissement de Vienne, mais les militants et sympathisants ne se cachent pas, c’est plus pour éviter le vandalisme d’éventuels opposants. Peu avant 19h30, une petite trentaine de personnes ont su braver le froid presque glacial du dernier mercredi de novembre. Une députée au Parlement de Vienne, Ulrike Nittmann, s’apprête à prendre la parole pour donner des nouvelles de ce qui se passe au sein du Land et dont bien sûr les « merdias » ne pipent mot (« Lügenpresse »). Un autre député, son collègue Dietrich Kops, se charge de la présentation. Lire la suite

2 décembre 2016 Posted by | FPÖ, Uncategorized | , | Un commentaire

Boualem Sansal ou de la difficulté pour un écrivain de se muer en savant

bs1A l’occasion de la publication en allemand de 2084 : la fin du monde, l’écrivain algérien Boualem Sansal était de nouveau invité à Vienne ce 14 novembre 2016 (il était là en 2011, j’en avais rendu compte dans ces colonnes). Après avoir lu l’avertissement de son livre (qui se rapproche en fait du célèbre « toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existé serait purement fortuite »), deux personnes ont lu avec plus ou moins de bonheur des extraits en français (peu de bonheur) et en allemand. Après cela, l’auteur s’est livré à quelques digressions à partir des questions, pourtant clairement formulées, qui lui était posées.

Interrogé sur le lien entre religion et vérité, Boualem Sansal a expliqué que la genèse de toute civilisation reposait sur une vérité qui s’avère un mythe. Il a pris l’exemple de l’Algérie qui, dès son indépendance, s’est définie comme « Arabe, musulmane et socialiste ». Si aujourd’hui cette dernière qualité n’est plus tellement d’actualité, l’histoire officielle ignore selon lui le passé réel de cette terre et de ses habitants. Ceci est simplement faux car, s’il est vrai que les Berbères ont été opprimés et le sont encore dans certaines régions, la constitution fait bonne place dans son préambule au royaume numide (berbère) et même à « l’Amazighité » comme « composante fondamentale » de l’identité algérienne etc. Selon l’écrivain devenu historien des populations pendant dix minutes, les Berbères viendraient des îles Canaries ou descendraient des Celtes, hypothèses pour le moins farfelues. Lire la suite

15 novembre 2016 Posted by | Uncategorized | | Un commentaire

L’Autriche agricole sauvée par l’Europe

icileuropeA l’heure où l’extrême droite autrichienne renforce son discours contre l’Union européenne, le reportage de France 24 diffusé le 5 novembre 2016 sur la façon dont l’Autriche tire profit de la nouvelle Politique agricole commune mériterait une diffusion en allemand dans le pays ! Les agriculteurs autrichiens sont les champions du bio mais aussi des aides européennes, grâce à al diversification d leurs activités.

Il s’agit d’un reportage passé dans l’émission Ici l’Europe de Caroline de Camaret pour laquelle j’ai travaillé comme “fixeur”. Le fixeur, c’est celui qui organise le tournage en interaction avec les journalistes, conseille, gère l’agenda, traduit dans les deux sens etc. A Vienne, en Basse-Autriche et en Styrie, j’ai donc accompagné la petite équipe de C. de Camaret (Eve Irvine, Stephane Bodene et Johan Bodin). Voici le résultat : Lire la suite

11 novembre 2016 Posted by | Autriche, Europe | | Laisser un commentaire

Du passé faire table rase ?

braunauEn 2016, Hitler est encore gênant pour les autorités autrichiennes. Que faire de sa maison natale, à Braunau, non loin de Linz, en Haute-Autriche ? Depuis cinq ans l’État autrichien paye un loyer à une propriétaire peu scrupuleuse, simplement pour que cette dernière ne loue pas plutôt à des gens qui risqueraient d’attirer les néonazis et autres nostalgiques du Troisième Reich, comme c’était le cas jusqu’en 1989, avant que la stèle ci-contre soit apposée. Pendant longtemps la maison était louée par les autorités autrichiennes pour qu’une résidence pour handicapés occupe les lieux, mais la propriétaire a refusé les travaux qui auraient été nécessaires pour un fonctionnement conforme aux besoins des résidents. De ce fait, le gouvernement autrichien a décidé au Parlement l’expropriation de la locataire (avec dédommagement bien sûr), mais pour tenter d’exister politiquement face à l’encombrant ministre des Affaires étrangères (le sémillant Sebastian Kurz dont j’avais dressé le portrait), le ministre de l’Intérieur qui a en charge les questions de mémoire, Wolfgang Sobotka, a annoncé la veille de cette décision que la maison serait « rasée », alors même que la commission d’experts avait statué différemment. Les associations de victimes, elles, n’ont même pas été consultées. J’ai donné le mardi 18 octobre un entretien en direct à Fabienne Sintès (France Info) à ce sujet.  Lire la suite

20 octobre 2016 Posted by | Uncategorized | , , | Laisser un commentaire

Rivalité de la mémoire et de l’oubli

bechardgasse-23A nouveau, voilà un invité sur ce blog, Louis-Albert Serrut, auteur réalisateur qui après avoir raconté ses impressions à la vue de l’une des tours de DCA conservées à Vienne, aborde ici un autre aspect de la mémoire de la Seconde Guerre mondiale.

Étonnements d’un touriste à Vienne – Rivalité de la mémoire et de l’oubli

Une amie m’a fait lire, inscrit à la craie sur le trottoir, Bechardgasse 23, dans le troisième arrondissement de Vienne, un texte en allemand. « In Gedenken an Bronia Lichtenstein liebevolle Mutter und Nachbarin, die heute den 11.10. im Jahr 1943 in Auschwitz ermordet wurde ». Sa signification est si transparente que sa traduction devient presque inutile : « A la mémoire de Bronia Lichtenstein, mère aimante et voisine qui aujourd’hui le 11 octobre en l’année 1943 a été assassinée à Auschwitz. »

Cette inscription qui rappelle le drame est un geste de mémoire qui refuse l’oubli. Retracée chaque année avec les mêmes mots à la date anniversaire, l’inscription manifeste la volonté de survivance de la mémoire de la déportée. Elle est un de ces événements que mentionnait Vladimir Jankélévitch dans son texte « L’imprescriptible » publié dans « La Revue administrative » de février 1965. Lire la suite

19 octobre 2016 Posted by | Mémoire, Uncategorized | , | Laisser un commentaire

« Autriche : l’extrême-droite a-t-elle déjà gagné ? »

Points_critiquesUn entretien pour la revue Points critiques

A lire : « Le retour de l’extrême droite en Autriche ? » (septembre 2016, pp. 19-22) : cf. fichier PDF. Cet entretien a été réalisé début août. Le titre prévu au départ par la journaliste qui m’a interrogé, Françoise Nice, était intéressant, «Autriche : l’extrême-droite a-t-elle déjà gagné ? »

Quelques notes sur l’actualité politique de ce mois d’août:

Des attaques minables

Le candidat soutenu par les écologistes au “deuxième deuxième tour” des élections présidentielle prévues le 2 octobre, Alexander Van der Bellen, est passé à l’offensive pour faire taire les rumeurs lancées par le FPÖ sur son état de santé. Les plus hauts cadres de ce parti n’hésitaient pas à évoquer un cas de démence sénile et plus souvent encore, un cancer du poumon (car Van der Bellen est un gros fumeur). Ce dernier a donc publié un bulletin de santé émis par son pneumologue, montrant qu’il avait des poumons “magnifiques“ (“herrliche Lunge” a 654 occurrences dans les actualités Google à ce sujet, le message est passé !). Sur la façon dont s’est diffusée cette rumeur, voir cet article passionnant de « Stoppt die Rechten » (site dédié à la lutte contre l’extrême droite radicale).

Un état d’urgence « à l’autrichienne »

Le ministre de l’intérieur Wolfgang Sobotka (du parti conservateur ÖVP) a annoncé que le gouvernement allait présenter la semaine prochaine une loi de type “état d’urgence” pour les questions d’asile (“Asyl-Notverordnung”), même si le partenaire de coalition, le SPÖ, est encore divisé sur le sujet. Cette loi permettra de refuser les demandeurs d’asile dès la frontière (sans qu’ils puissent déposer une véritable demande). Lire la suite

2 septembre 2016 Posted by | Autriche, Extrême droite | Un commentaire

Diversité au marché de Meidling

DSC_7223Deux femmes à l’honneur aujourd’hui dans la série de portraits de celles et ceux qui font le marché de Meidling. Après Gajendra, un Indien, ancien joueur national de hockey sur gazon dans l’équipe de Yougoslavie devenu marchand de salaisons sur le marché, voici donc Kokeb d’Ethiopie et Anna de France, deux femmes qui partagent le courage d’entreprendre de Ruwan, qui tient lui un restaurant sri lankais à deux pas du marché. Lire la suite

8 juillet 2016 Posted by | Uncategorized | , | Un commentaire

Deux nuits effarantes – retour sur les nuits de la Saint-Sylvestre

WZ-2016-07-06_ArtikelParu mercredi 6 juillet 2016, dans le Wiener Zeitung, p. 25 « Deux nuits effarantes ». Traduction en français :

Les agressions comme lors de la Saint-Sylvestre à Cologne ne relèvent malheureusement pas d’un nouveau phénomène. Parallèles étonnants avec Vienne en 1907.

« Ce qui a été toléré dans la nuit de la Saint-Sylvestre est simplement à placer sous le signe de la saloperie animale. Des meutes entières de fils de bonnes familles, tout comme des prolétaires pouilleux, s’en sont pris dans un vacarme assourdissant aux femmes et aux jeunes filles et même aux femmes respectables qui étaient en compagnie de leur mari ou de leur famille et voulaient profiter de la balade. Ils ont pratiqué la méthode Caruso (consistant à bousculer avec les épaules) sous des formes extrêmement brutales. Il s’agissait sans exception d’hommes venus des quartiers extérieurs qui déambulaient avec des jeux bruyants. Souvent des prolétaires se sont mélangés à la foule et sont devenus tout à fait indiscrets et désagréables. » Lire la suite

8 juillet 2016 Posted by | Autriche, Uncategorized | , , | Un commentaire

Une deuxième chance pour l’extrême droite

 

Article paru dans Le Journal du dimanche, 3 juillet 2016, p. 13 (en ligne ici).

 

Pour info, la citation de Cyrille Bret a été ajoutée par la rédaction sans me consulter.

Parmi les passages enlevés :
« Si pour beaucoup, c’était le sentiment de soulagement qui avait dominé, bon nombre d’Autrichiens se réjouissant même, non sans une certaine fierté, d’avoir pour la première fois un président écologiste, quelques observateurs s’inquiétaient plutôt de voir que l’extrême droite arrivait à obtenir un tel score [49,7%]. De mauvaises langues rappelaient même qu’aux dernières élections de la République de Weimar, Adolf Hitler n’avait pas atteint le même score (36,7% au printemps 1932). »
et
« Parmi les partis frères, même son de cloche, en Italie Matteo Salvini, le chef de la Ligue du Nord s’est réjoui en affirmant « la vérité et la liberté triomphent toujours à la fin ». Même son de cloche au Front national, Marine Le Pen a salué « la victoire du droit et de la démocratie », ajoutant que l’Autriche avait « l’occasion de retrouver le chemin de la liberté et de la fierté nationale » et lançant « Viendra bientôt le tour de la France ! ». »

4 juillet 2016 Posted by | Uncategorized | Laisser un commentaire