Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

« Autriche : l’extrême-droite a-t-elle déjà gagné ? »

Points_critiquesUn entretien pour la revue Points critiques

A lire : « Le retour de l’extrême droite en Autriche ? » (septembre 2016, pp. 19-22) : cf. fichier PDF. Cet entretien a été réalisé début août. Le titre prévu au départ par la journaliste qui m’a interrogé, Françoise Nice, était intéressant, «Autriche : l’extrême-droite a-t-elle déjà gagné ? »

Quelques notes sur l’actualité politique de ce mois d’août:

Des attaques minables

Le candidat soutenu par les écologistes au “deuxième deuxième tour” des élections présidentielle prévues le 2 octobre, Alexander Van der Bellen, est passé à l’offensive pour faire taire les rumeurs lancées par le FPÖ sur son état de santé. Les plus hauts cadres de ce parti n’hésitaient pas à évoquer un cas de démence sénile et plus souvent encore, un cancer du poumon (car Van der Bellen est un gros fumeur). Ce dernier a donc publié un bulletin de santé émis par son pneumologue, montrant qu’il avait des poumons “magnifiques“ (“herrliche Lunge” a 654 occurrences dans les actualités Google à ce sujet, le message est passé !). Sur la façon dont s’est diffusée cette rumeur, voir cet article passionnant de « Stoppt die Rechten » (site dédié à la lutte contre l’extrême droite radicale).

Un état d’urgence « à l’autrichienne »

Le ministre de l’intérieur Wolfgang Sobotka (du parti conservateur ÖVP) a annoncé que le gouvernement allait présenter la semaine prochaine une loi de type “état d’urgence” pour les questions d’asile (“Asyl-Notverordnung”), même si le partenaire de coalition, le SPÖ, est encore divisé sur le sujet. Cette loi permettra de refuser les demandeurs d’asile dès la frontière (sans qu’ils puissent déposer une véritable demande). Lire la suite

2 septembre 2016 Posted by | Autriche, Extrême droite | Un commentaire

Diversité au marché de de Meidling

DSC_7223Deux femmes à l’honneur aujourd’hui dans la série de portraits de celles et ceux qui font le marché de Meidling. Après Gajendra, un Indien, ancien joueur national de hockey sur gazon dans l’équipe de Yougoslavie devenu marchand de salaisons sur le marché, voici donc Kokeb d’Ethiopie et Anna de France, deux femmes qui partagent le courage d’entreprendre de Ruwan, qui tient lui un restaurant sri lankais à deux pas du marché. Lire la suite

8 juillet 2016 Posted by | Uncategorized | , | Laisser un commentaire

Deux nuits effarantes – retour sur les nuits de la Saint-Sylvestre

WZ-2016-07-06_ArtikelParu mercredi 6 juillet 2016, dans le Wiener Zeitung, p. 25 « Deux nuits effarantes ». Traduction en français :

Les agressions comme lors de la Saint-Sylvestre à Cologne ne relèvent malheureusement pas d’un nouveau phénomène. Parallèles étonnants avec Vienne en 1907.

« Ce qui a été toléré dans la nuit de la Saint-Sylvestre est simplement à placer sous le signe de la saloperie animale. Des meutes entières de fils de bonnes familles, tout comme des prolétaires pouilleux, s’en sont pris dans un vacarme assourdissant aux femmes et aux jeunes filles et même aux femmes respectables qui étaient en compagnie de leur mari ou de leur famille et voulaient profiter de la balade. Ils ont pratiqué la méthode Caruso (consistant à bousculer avec les épaules) sous des formes extrêmement brutales. Il s’agissait sans exception d’hommes venus des quartiers extérieurs qui déambulaient avec des jeux bruyants. Souvent des prolétaires se sont mélangés à la foule et sont devenus tout à fait indiscrets et désagréables. » Lire la suite

8 juillet 2016 Posted by | Autriche, Uncategorized | , , | Un commentaire

Une deuxième chance pour l’extrême droite

 

Article paru dans Le Journal du dimanche, 3 juillet 2016, p. 13 (en ligne ici).

 

Pour info, la citation de Cyrille Bret a été ajoutée par la rédaction sans me consulter.

Parmi les passages enlevés :
« Si pour beaucoup, c’était le sentiment de soulagement qui avait dominé, bon nombre d’Autrichiens se réjouissant même, non sans une certaine fierté, d’avoir pour la première fois un président écologiste, quelques observateurs s’inquiétaient plutôt de voir que l’extrême droite arrivait à obtenir un tel score [49,7%]. De mauvaises langues rappelaient même qu’aux dernières élections de la République de Weimar, Adolf Hitler n’avait pas atteint le même score (36,7% au printemps 1932). »
et
« Parmi les partis frères, même son de cloche, en Italie Matteo Salvini, le chef de la Ligue du Nord s’est réjoui en affirmant « la vérité et la liberté triomphent toujours à la fin ». Même son de cloche au Front national, Marine Le Pen a salué « la victoire du droit et de la démocratie », ajoutant que l’Autriche avait « l’occasion de retrouver le chemin de la liberté et de la fierté nationale » et lançant « Viendra bientôt le tour de la France ! ». »

4 juillet 2016 Posted by | Uncategorized | Laisser un commentaire

Sept partis d’extrême droite à Vienne au « printemps des patriotes »

DSC_7156

Vienne, 17 juin 2016

Il y a deux ans, le principal parti d’extrême droite autrichien, le FPÖ, lançait à Vienne un mouvement européen de « jeunes patriotes », le YEAH (cf. ce billet). Aujourd’hui, vendredi 17 juin 2016, il s’agissait davantage d’une démonstration de force, cette fois-ci dans le parlement – le symbole compte – et non au siège du FPÖ. Marine Le Pen était l’invitée d’honneur du FPÖ, pour un « Printemps des patriotes » censé sortir les citoyens de « l’hiver européen ». Si, au niveau du parlement européen, il existe déjà Mouvement pour l’Europe des nations et des libertés regroupant les principaux partis d’extrême droite en Suède, Belgique, Italie, République tchèque et France, à Vienne il y avait ce vendredi à Vienne plus de drapeaux mais pas que des drapeaux de pays : Gerold Annemans était présenté avec le drapeau de Flandres (et non le drapeau belge) et Lorenzo Fontana, qui siège à Bruxelles pour la Ligue du nord était présenté avec le drapeau vénitien (et non italien). Lire la suite

17 juin 2016 Posted by | Autriche, Europe, Extrême droite, FPÖ, France, Uncategorized | | Laisser un commentaire

Lumière sur l’Autriche noire

expoblack-ptJusqu’à récemment, c’était un tabou : on n’imaginait pas une exposition sur l’histoire de tous ces enfants nés de l’union de soldats d’occupation afro-américains et de femmes autrichiennes. Le regretté Clément Mutombo avait bien consacré en 2009 un premier livre à un sujet proche, les enfants nés de soldats des troupes coloniales française au Vorarlberg, province occidentale du pays (voir ma recension), mais le sujet n’avait pas été abordé pour le grand public sous la forme d’une exposition. C’est chose faite avec « l’Autriche noire » au Musée ethnographique de Vienne (Volkskundemuseum), exposition conçue par Niko Wahl, Philipp Rohrbach et Tal Adler, à voir jusqu’au 21 août 2016. Lire la suite

7 juin 2016 Posted by | Uncategorized | Un commentaire

Des Jeux olympiques de 1936 à l’Euro 2016


Diplo_juin16_page22-ptDes Jeux olympiques de 1936 à l’Euro 2016

Les petits secrets des vignettes sportives


Version illustrée de l’article paru dans Le Monde diplomatique, juin 20166, p. 22


En 2014, à l’occasion de la Coupe du monde de football au Brésil, ce ne sont pas moins d’un milliard de vignettes autocollantes à l’effigie de footballeurs qui ont été vendues par l’entreprise italienne Panini, dont 150 millions en France, générant 75 millions d’euros de chiffre d’affaires. Le Championnat d’Europe 2016 devrait donner lieu au même déferlement. Une nouveauté cependant, Panini a fourni directement dans 2 720 écoles primaires françaises 200 000 albums, avec des sets de table et des posters affichant le calendrier des matchs pour les cantines scolaires. « Dans un monde inquiétant, nos vignettes sont rassurantes », a doctement expliqué M. Alain Guérini, président de Panini France[1]. Lire la suite

1 juin 2016 Posted by | Uncategorized | , , , | Laisser un commentaire

Autriche : tout va bien

Autriche - Gros

(avec l’aimable autorisation de l’auteur)

25 mai 2016 Posted by | Uncategorized | 2 commentaires

Caramba, toujours trop à droite !

Caramba

Beaucoup trop à droite, ce vote !

La balle est passée à quelques centimètres et tout le monde crie « ouf » sans se rendre compte que le fusil est encore chargé et les citoyens immobiles : il n’y avait que 300 à 400 personnes, jeudi dernier, à la « grande » manifestation contre l’extrême droite (souvenons-nous du printemps 2002 en France !). Le parti d’extrême droite (FPÖ) demeure le premier parti du pays, de très loin, crédité d’autour de 35% des voix en cas de législatives. Ce parti fera d’ailleurs tout pour que les élections législatives, prévues normalement à l’automne 2018, soient avancées. Malgré le changement de chancelier et le remaniement décidé en catastrophe dans l’entre-deux-tours, les deux partis au gouvernement (sociaux-démocrates et conservateurs) sont sortis laminés de cette élection, avec chacun 11% au premier tour. On voit mal comment un tel gouvernement pourra tenir plus de deux ans. Qui plus est, son orientation à droite, avec la reprise d’une partie des points du programme du FPÖ – comme les terribles restrictions sur le droit d’asile (limité maintenant à trois ans avec un regroupement familial quasi-impossible) – tout cela n’est pas de nature à attirer les électeurs qui, selon le vieil adage, préfèrent toujours l’original à la copie.

 

Ouvrons les yeux : 49,7% des gens votent à l’extrême droite en Autriche, et ce face à un candidat papi qui n’avait pourtant aucune raison de repousser les électeurs républicains. C’est cela l’information capitale que délivre ce scrutin, et non la présence, en définitive assez fortuite, d’un écologiste à la présidence. Un pays d’Europe vote à près de 50% à l’extrême droite ! Lire la suite

24 mai 2016 Posted by | Autriche, Extrême droite, Uncategorized | 6 commentaires

L’extrême droite en Autriche, diabolisation et dédiabolisation

bulletin

Le bulletin pour le second tour, le 22 mai, avec mention des titres académiques bien sûr

Plus de 35% au premier tour des élections présidentielles, le Front national en a rêvé, le « Parti libéral autrichien » (FPÖ) l’a fait. Mieux encore, ce parti nationaliste est en bonne voie pour ravir le poste de président de la république alpine. Contrairement à ce que l’on peut lire dans certains journaux, le poste de président n’est pas purement honorifique en Autriche : selon la constitution de 1929 encore en vigueur car réactivée en 1945, le président fédéral est non seulement le chef des armées mais il peut aussi dissoudre le Parlement ou destituer le gouvernement. Élu pour six ans, c’est lui qui nomme le chancelier et valide le choix de ce dernier lorsqu’il forme un gouvernement. Jusqu’à présent, le président ayant toujours été membre des deux partis qui se partagent le pouvoir depuis l’après-guerre, les sociaux-démocrates du SPÖ et les conservateurs de l’ÖVP, le président a toujours renoncé à ses pouvoirs, laissant le chancelier gouverner et se contentant de quelques déplacements dans le cadre de la politique étrangère ou de déclarations sur des sujets de société, un peu comme le fait le président du grand pays voisin, l’Allemagne. Cette fois-ci, les partis de gouvernement ont été laminés (SPÖ à 11,3%, ÖVP à 11,1%). Une première explication du vote est bien entendu le rejet de la grande coalition au pouvoir depuis 2007, d’abord sous le chancelier Gusenbauer, puis de 2008 à mai 2016 sous la houlette de Werner Faymann qui a abandonné ses fonctions le 9 mai dernier, démissionnant de la présidence du SPÖ et du poste de chancelier. Depuis la création de la Seconde république, en 1945, il y a d’ailleurs toujours eu une « Große Koalition » au pouvoir, sauf sur les périodes 1966-1987 et plus récemment 2000-2006, lorsque les conservateurs ont gouverné avec le FPÖ dirigé par Jörg Haider (1950-2008). Lire la suite

15 mai 2016 Posted by | Autriche, Extrême droite, FPÖ, Uncategorized | 4 commentaires