Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

Those Who Go Those Who Stay – Poésie filmique et textile

TWGTWS-ptAprès le succès de son film American Passages, saisissant tableau des États-Unis à travers une série de portraits hauts en couleurs, la réalisatrice autrichienne Ruth Beckermann a fait le choix de se consacrer à un projet plus personnel, à la fois intimiste, par les références à sa propre biographie ou à ses précédents films, poétique et original, par le choix de la forme de narration, mais aussi engagé car le thème récurrent n’est autre que le conflit entre l’Occident et le reste du monde à travers les phénomènes de migration et de globalisation.

Sans la moindre information préalable sur ce film, le spectateur peut être dérouté, voire se sentir désarçonné. Il s’agit d’une douzaine de saynètes sans rapport évident les unes avec les autres et brisant quelques tabous du film documentaire. Certains personnages regardent la caméra et s’adressent à la réalisatrice, on ne sait pas toujours précisément où les séquences ont été tournées (il s’agit d’ailleurs parfois de plans filmés il y a vingt ans), il y a des plans flous et des cadrages hésitants, des propos parfois décousus, mais celui ou celle qui se laissera prendre dans le flux d’images, entraîné par la superbe bande son (Atanas Tcholakov et Gerhard Daurer), vivra une expérience de cinéma assez unique. Lire la suite

16 mars 2014 Posted by | Autriche, Cinéma | , , | Laisser un commentaire

Admirable Admiral !

Admiral2Vienne est incontestablement une métropole culturelle de premier plan en Europe. La capitale autrichienne est surtout connue dans le monde entier pour ses opéras et ses musées, on trouve d’ailleurs sur ce blog quelques articles apportant un éclairage parfois original, que ce soit sur le très célèbre Concert du Nouvel an, la Konzerthaus, les années de Gustav Mahler à Vienne, le Leopoldmuseum, ou encore Klimt et Schiele. Toutefois, Vienne est aussi une ville de cinéma, avec son festival bien sûr, la Viennale, reprenant les meilleurs films sortis dans les grands festivals, mais aussi avec un bon réseau de salles classées « art et essai » (14 salles du réseau Europa Cinéma à Vienne, contre 23 à Paris et 18 à Berlin).

La spécificité de Vienne est d’abord qu’il y a quelques cinémas centenaires qui existent toujours (à Paris les plus anciens sont le Studio28, datant de 1928 et surtout le Louxor, en 1921, récemment rénové). Le plus vieux cinéma du monde continument exploité est d’ailleurs un cinéma viennois, le Breitenseer Lichtspiele. En 1905 les projections avaient lieu sous une tente et c’est quatre ans plus tard que le cinéma s’est fixé dans le quartier de Penzing, où il est toujours. Ce cinéma passe encore des films muets avec accompagnement au piano dans la salle ! Lire la suite

17 janvier 2014 Posted by | Autriche, Cinéma | , , | 3 commentaires

Shame on Austria, on the Holocaust Remembrance Day!

Click to zoom

On 27 January 2011, 66 years after the liberation of Auschwitz, most countries organize public debates, conferences or special screenings, in the framework of the Holocaust Remembrance Day introduced by the UN in 2005. In Berlin for example, the socialist party invites citizens in the Willy-Brandt-Haus to the screening of Remembering the children (La Mémoire des enfants, by Hannes Gellner and Thomas Draschan).

And what happens in Austria on that day? They decide to ban the largest antifascist demonstration of the country and allow an antisemitic movie to be shown! The demonstration, planed for weeks, was/is supposed to start tomorrow at 5pm to protest against the WKR Ball to be hold on the same day, in the evening. As it is explained here, the elite of Europe’s Extreme Right will meet and celebrate themselves by arranging the infamous prom of the  ‘Wiener Korporations-Ring’ (Viennese Corporation Circle), which takes place in the Viennese Hofburg, the most representative buildings of the Austrian Republic (like the White House in the US or L’Elysée in France). The same scandal took place last year, the police made sure the neonazis would not be disturbed by stopping the demonstration. At least 14 people were arrested, some were injured, I reported and took photos.

Lire la suite

27 janvier 2011 Posted by | Antisémitisme, Autriche, Cinéma, Extrême droite, Mémoire, Nazisme, Police | , , , | Un commentaire

De l’identité juive et de la difficulté de son expression à Vienne

Traité sur la Tolérance de Voltaire, Édition Varberg, Amsterdam, 1765

Artikel in der Wiener Zeitung (sachlich aber eher gut), « Eine Frage des Pluralismus » (von Alexia Weiss – hier eine schlechtere Fassung auf Die Jüdische). Eine reine Schande, « Jüdische Kulturschaffende, ausbleibende Entschuldigungen und Fremdschämen » von Bettina Weissengruber auf Die Jüdische, mit meinen Anmerkungen als PDF.

C’est dans une salle archicomble, avec environ 150 personnes, que s’est tenue au Centre de la communauté juive de Vienne, le lundi 17 janvier 2011, une réunion pas comme les autres. Depuis quelques années, le Festival du film juif pose problème à la représentation officielle de la communauté juive en Autriche (IKG). La religion juive a été officiellement reconnue en Autriche dès 1890 (l’islam en 1912, soit dit en passant), et l’IKG a avant tout été fondée pour représenter la religion juive… un peu comme les consistoires en France à l’époque napoléonienne. Toutefois, en l’absence de séparation entre l’État et les religions, cette « Communauté du culte israélite » (traduction littérale) entend décider de ce que doit être la bonne culture juive. A cause de deux films, que les dirigeants de l’IKG reconnaissent d’ailleurs ne pas avoir vus (Brit/convenant, sur les sentiments de femmes orthodoxes vis-à-vis de leur bébé, avant la circoncision, et Fucking different Tel Aviv sur la vie et les amours dans cette ville), le directeur du festival n’a pas eu le droit d’acheter un encart publicitaire pour annoncer les dates du festival dans le mensuel de la communauté, ni d’envoyer (aux frais du festival bien sûr) le programme aux abonnés du mensuel. Excédées par cette forme insidieuse de censure, dont le magasine profil s’était fait l’écho, environ 200 personnes ont signé une pétition pour exiger plus de tolérance, pour que le Secrétaire général aux affaires juives de l’IKG, M. Fastenbauer, ne donne plus d’entretien au nom de la communauté dans les journaux, pour que la liberté artistique soit respectée.

Lire la suite

19 janvier 2011 Posted by | Cinéma, Israel, Judaïsme, Uncategorized | , , , , , , , , | Un commentaire

Contre le monopole de la culture juive à Vienne

Fünf Seiten in der Gemeinde Nr. 683, Dez. 2010, S. 8-12 (S. 8-9, 10-11 u. 12)+ Stefan Grissemann, « Mehr als eine Religion« , profil, 10.1.2011

Le Festival du film juif de Vienne débute mercredi 24 novembre mais, comme souvent, il fait déjà parler de lui. L’hebdomadaire profil a sorti le 22 novembre un article intitulé « Mise sous tutelle de la part de la communauté » (ci-contre). En janvier 2009, j’avais consacré un billet aux relations difficiles entretenues par ce festival (que je soutiens activement) avec la représentation officielle de la communauté juive en Autriche (IKG). Dans une tribune publiée dans le mensuel de l’IKG, M. Fastenbauer, “secrétaire général aux affaires juives” (sic) de cette institution, s’en prenait en des termes d’une violence inouïe aux organisateurs du festival. Selon lui, ce festival devrait s’appeler « Festival du film palestinien », simplement parce que sur les 35 films présentés, trois étaient (co-)réalisés par des Palestiniens.

Lire la suite

22 novembre 2010 Posted by | Cinéma, Judaïsme, Laïcité, Uncategorized | , , , , , | 3 commentaires

Des reflets ‘rouge-blanc-rouge’ dans l’œil de l’ours

ou Le reflet du cinéma autrichien contemporain au festival de Berlin

Cliquez sur la photo pour voir toutes celles prise à BerlinEt si la sélection de films produits par un pays présent dans un des grands festivals internationaux pouvait nous parler de l’état du cinéma dans ce pays, voire de certains aspects de la société dudit pays ? Travaillant en Autriche sur les principaux festivals de cinéma en Europe (Cannes, Venise, Berlin), dans le cadre du projet européen EURO-FESTIVAL, je me suis livré à ce petit exercice à l’occasion de mon séjour en février pendant la Berlinale.

Le développement des coproductions témoigne de façon concrète de la mondialisation. Rares sont aujourd’hui les films non-européens (à l’exception des films étasuniens) qui sont uniquement produits par un pays. Parfois, on en vient à des situations gênantes, comme dans le cas du dernier film de l’Israélien Yoav Shamir, largement financé par l’Autriche, dont je me fis l’écho il y a peu. Deux séquences de ce films posent problème et risquent d’alimenter un antisémitisme local qui, hélas, n’a vraiment pas besoin de cela pour se développer. C’est aussi ce jeu des coproductions, d’autant plus important que le pays étudié est petit, qui m’a invité à aborder ce sujet.

Lire la suite

23 février 2010 Posted by | Cinéma | , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Au sujet du « Dictionnaire de la Shoah »…

C’est pour commémorer les 67 ans de la Rafle du Vél’ d’Hiv’ (16-17 juillet 1942) que j’ai publié (ici sur nonfiction.fr) une recension du Dictionnaire de la Shoah. Mon texte traite de l’utilisation irréfléchie du mot « Shoah », du Yiddishland anéanti (un oubli majeur dans ce dictionnaire) ainsi… que de l’Autriche bien sûr !

A suivre au sujet du Vél d’Hiv, ce film de Roselyne Bosch,  La Rafle, actuellement en cours de tournage en Hongrie, et dont la sortie est prévue en France en mars 2010 (ici un article intéressant sur ce film).

Samedi 18 juillet, dans l’émission Questions d’éthique (sur France Culture), Monique Canto-Sperber s’est entretenue avec Hannes Gellner, co-auteur de  La Mémoire des enfants (avec Thomas Draschan), un film qui traite directement de la Rafle du Vél d’Hiv… Le film avait été projeté à Vienne à deux reprises (en novembre 2006 dans le cadre du Festival du Film juif, cf. page 96 de l’article présenté dans le billet précédent, et pour les 65 ans de la Rafle, en juillet 2007) => ECOUTEZ L’EMISSION EN MP3, ici.

Enfin, dans un souci d’actualité, je vous recommande la lecture de cet article de Maurice Rajsfus, « Cela porte un nom : une rafle« , sur la situation des sans-papiers en France (Libération, 7 juillet 2009, p. 33).

PS/ Un livre utile, dont de larges extraits sont téléchargeables en ligne, se trouve ici. C’est la Chronique de la Shoah.

16 juillet 2009 Posted by | Autriche, Cinéma, Mémoire, Nazisme, Uncategorized | , , , , | Un commentaire

Retour de Cannes

My official photos, for Euro-Festival ()

De retour de Cannes où je travaillais pour le projet EURO-FESTIVAL, je vous propose trois textes rédigés avant, pendant et à la fin du festival, ainsi quelques photos personnelles :

  1. Billet rédigé à l’annonce de la palme d’or décernée au réalisateur autrichien Michael Haneke.
  2. Cannes, impressions à mi-parcours dans un festival plus cosmopolite que jamais.
  3. Recension de l’autobiographie de Gilles Jacob, « Au coeur du mythe Cannois », parue au premier jour du festival.

et mes photos cannoises.

En bonus, quelques bribes de conversations entendues à Cannes

  • Au petit supermarché à deux pas de la Croisette : « Si sur nos notes de frais y a écrit boissons, boissons, ça va pas le faire… »
  • Deux beaufs friqués sur la Croisette, passé minuit, à propos d’un couple qu’ils viennent de croiser : « Un beau p’tit cul comme ça avec une racaille, c’est vraiment du gâchis ! » – Misogynie et racisme, bienvenue à Cannes ou bienvenue dans les Alpes-Maritimes ?
  • Un jeune, bien avisé, à son pote : « Plus on s’approche du vieux-Cannes moins y aura de meufs ».
  • Deux touristes, vers 15h, « Y fait plus chaud ici qu’à Marrakech ».

Lire la suite

25 mai 2009 Posted by | Cinéma | , , , , , | Laisser un commentaire

in memoriam Claude Langmann, dit « Claude Berri »

Vienne, samedi 17.11.2007

Vienne, samedi 17.11.2007

Un si mauvais journal pour un si grand homme, quel contraste !

Un si mauvais journal pour un si grand homme, quel contraste !

Claude Berri est mort.

Pierre Assouline lui a consacré un très bel hommage mais il y a un aspect qui n’est pas mentionné, c’est le rapport de Claude Berri au judaïsme.
Lire la suite

12 janvier 2009 Posted by | Cinéma | , , , | Un commentaire