Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

Compromis(sion) du nouveau président autrichien

wkr12

“Des nazis dans la Hofburg ? Ca fait tellement 1938! Non au WKR-Ball” (manifestation de janvier 2012)

Le 27 janvier est la journée internationale de la mémoire des génocides et de la prévention des crimes contre l’humanité, en souvenir de la libération du camp d’Auschwitz par l’armée soviétique, il y a 72 ans. Or, chaque année depuis 1952, à cette période, le gratin de l’extrême droite autrichienne et européenne se réunit à Vienne pour « l’Akademikerball » (avant 2013 sous l’appellation « WKR-Ball »). Il s’agit d’un bal où l’on retrouve chaque année des négationnistes notoires ou des représentants de groupuscules néonazis. Jean-Marie Le Pen y fut invité, sa fille Marine aussi, le 27 janvier 2012, ce qui avait d’ailleurs eu des conséquences judiciaires en France, SOS Racisme gagnant le procès que le Front national lui avait intenté en diffamation. Depuis 2010, de nombreux manifestants exigent que ce bal de la honte ne se tienne pas dans la Hofburg, siège de la présidence autrichienne, équivalent de l’Elysée pour la France. En 2011, la manifestation contre le WKR-Ball avait été interdite précisément  le 27 janvier, lorsque les forces antifascistes souhaitaient s’opposer à la tenue de ce bal dans ce lieu (cf. ce billet). La date est lourde de symbole.

A Vienne, la veille du 27 janvier 2017, le président Alexander van der Bellen, proche des écologistes, a pris ses fonctions et a prêté serment, suite à son élection contre le candidat d’extrême droite au terme d’une campagne de près de dix mois le 4 décembre dernier. Interrogé par des lycéens sur la tenue de l’Akademikerball le 3 février prochain (les organisateurs ont sciemment évité cette année la date du 27 janvier), Lire la suite

28 janvier 2017 Posted by | Autriche, FPÖ, Mémoire, Nazisme, Uncategorized | , , , | 4 commentaires

Un nouveau Komintern brun ?

lenine

Heinz-Christian Strache, Norbert Hofer, Vladimir Ilitch Oulinaov dit Lénine (montage de G. Walter trouvé sur Facebook)

A l’heure où l’on s’interroge sur le rôle joué par la Russie dans la dernière campagne présidentielle étasunienne, des documents concernant le principal parti d’extrême droite autrichien, le parti libéral autrichien (FPÖ), viennent d’être divulgués. Avant même le deuxième tour des élections présidentielles autrichiennes, le 28 novembre, une déclaration d’intention a été préparée entre le parti ‘Russie unie’ qui soutient Vladimir Poutine et le FPÖ dirigé par Heinz-Christian Strache et dont Norbert Hofer vient de porter les couleurs à l’élection présidentielle (obtenant 46% des voix). Le point 6 de l’accord prévoit « d’éduquer la jeune génération dans l’esprit du patriotisme et de la joie au travail. » En dehors de cela, il est essentiellement question de renforcer les échanges économiques et multiplier les rencontres dans tous les domaines.

 

Jusqu’à présent le FPÖ n’était pas ouvertement pro-russe mais s’opposait par exemple aux sanctions économiques décidées après l’annexion de la Crimée. Ce rapprochement officiel place le FPÖ sur le point de devenir un allié officiel du parti ‘Russie unie’, avec le Parti communiste chinois ! Lire la suite

19 décembre 2016 Posted by | Autriche, FPÖ, Uncategorized | , , , | 3 commentaires

L’Autriche agricole sauvée par l’Europe

icileuropeA l’heure où l’extrême droite autrichienne renforce son discours contre l’Union européenne, le reportage de France 24 diffusé le 5 novembre 2016 sur la façon dont l’Autriche tire profit de la nouvelle Politique agricole commune mériterait une diffusion en allemand dans le pays ! Les agriculteurs autrichiens sont les champions du bio mais aussi des aides européennes, grâce à al diversification d leurs activités.

Il s’agit d’un reportage passé dans l’émission Ici l’Europe de Caroline de Camaret pour laquelle j’ai travaillé comme “fixeur”. Le fixeur, c’est celui qui organise le tournage en interaction avec les journalistes, conseille, gère l’agenda, traduit dans les deux sens etc. A Vienne, en Basse-Autriche et en Styrie, j’ai donc accompagné la petite équipe de C. de Camaret (Eve Irvine, Stephane Bodene et Johan Bodin). Voici le résultat : Lire la suite

11 novembre 2016 Posted by | Autriche, Europe | | Laisser un commentaire

« Autriche : l’extrême-droite a-t-elle déjà gagné ? »

Points_critiquesUn entretien pour la revue Points critiques

A lire : « Le retour de l’extrême droite en Autriche ? » (septembre 2016, pp. 19-22) : cf. fichier PDF. Cet entretien a été réalisé début août. Le titre prévu au départ par la journaliste qui m’a interrogé, Françoise Nice, était intéressant, «Autriche : l’extrême-droite a-t-elle déjà gagné ? »

Quelques notes sur l’actualité politique de ce mois d’août:

Des attaques minables

Le candidat soutenu par les écologistes au “deuxième deuxième tour” des élections présidentielle prévues le 2 octobre, Alexander Van der Bellen, est passé à l’offensive pour faire taire les rumeurs lancées par le FPÖ sur son état de santé. Les plus hauts cadres de ce parti n’hésitaient pas à évoquer un cas de démence sénile et plus souvent encore, un cancer du poumon (car Van der Bellen est un gros fumeur). Ce dernier a donc publié un bulletin de santé émis par son pneumologue, montrant qu’il avait des poumons “magnifiques“ (“herrliche Lunge” a 654 occurrences dans les actualités Google à ce sujet, le message est passé !). Sur la façon dont s’est diffusée cette rumeur, voir cet article passionnant de « Stoppt die Rechten » (site dédié à la lutte contre l’extrême droite radicale).

Un état d’urgence « à l’autrichienne »

Le ministre de l’intérieur Wolfgang Sobotka (du parti conservateur ÖVP) a annoncé que le gouvernement allait présenter la semaine prochaine une loi de type “état d’urgence” pour les questions d’asile (“Asyl-Notverordnung”), même si le partenaire de coalition, le SPÖ, est encore divisé sur le sujet. Cette loi permettra de refuser les demandeurs d’asile dès la frontière (sans qu’ils puissent déposer une véritable demande). Lire la suite

2 septembre 2016 Posted by | Autriche, Extrême droite | Un commentaire

Deux nuits effarantes – retour sur les nuits de la Saint-Sylvestre

WZ-2016-07-06_ArtikelParu mercredi 6 juillet 2016, dans le Wiener Zeitung, p. 25 « Deux nuits effarantes ». Traduction en français :

Les agressions comme lors de la Saint-Sylvestre à Cologne ne relèvent malheureusement pas d’un nouveau phénomène. Parallèles étonnants avec Vienne en 1907.

« Ce qui a été toléré dans la nuit de la Saint-Sylvestre est simplement à placer sous le signe de la saloperie animale. Des meutes entières de fils de bonnes familles, tout comme des prolétaires pouilleux, s’en sont pris dans un vacarme assourdissant aux femmes et aux jeunes filles et même aux femmes respectables qui étaient en compagnie de leur mari ou de leur famille et voulaient profiter de la balade. Ils ont pratiqué la méthode Caruso (consistant à bousculer avec les épaules) sous des formes extrêmement brutales. Il s’agissait sans exception d’hommes venus des quartiers extérieurs qui déambulaient avec des jeux bruyants. Souvent des prolétaires se sont mélangés à la foule et sont devenus tout à fait indiscrets et désagréables. » Lire la suite

8 juillet 2016 Posted by | Autriche, Uncategorized | , , | Un commentaire

Sept partis d’extrême droite à Vienne au « printemps des patriotes »

DSC_7156

Vienne, 17 juin 2016

Il y a deux ans, le principal parti d’extrême droite autrichien, le FPÖ, lançait à Vienne un mouvement européen de « jeunes patriotes », le YEAH (cf. ce billet). Aujourd’hui, vendredi 17 juin 2016, il s’agissait davantage d’une démonstration de force, cette fois-ci dans le parlement – le symbole compte – et non au siège du FPÖ. Marine Le Pen était l’invitée d’honneur du FPÖ, pour un « Printemps des patriotes » censé sortir les citoyens de « l’hiver européen ». Si, au niveau du parlement européen, il existe déjà Mouvement pour l’Europe des nations et des libertés regroupant les principaux partis d’extrême droite en Suède, Belgique, Italie, République tchèque et France, à Vienne il y avait ce vendredi à Vienne plus de drapeaux mais pas que des drapeaux de pays : Gerold Annemans était présenté avec le drapeau de Flandres (et non le drapeau belge) et Lorenzo Fontana, qui siège à Bruxelles pour la Ligue du nord était présenté avec le drapeau vénitien (et non italien). Lire la suite

17 juin 2016 Posted by | Autriche, Europe, Extrême droite, FPÖ, France, Uncategorized | | Laisser un commentaire

Caramba, toujours trop à droite !

Caramba

Beaucoup trop à droite, ce vote !

La balle est passée à quelques centimètres et tout le monde crie « ouf » sans se rendre compte que le fusil est encore chargé et les citoyens immobiles : il n’y avait que 300 à 400 personnes, jeudi dernier, à la « grande » manifestation contre l’extrême droite (souvenons-nous du printemps 2002 en France !). Le parti d’extrême droite (FPÖ) demeure le premier parti du pays, de très loin, crédité d’autour de 35% des voix en cas de législatives. Ce parti fera d’ailleurs tout pour que les élections législatives, prévues normalement à l’automne 2018, soient avancées. Malgré le changement de chancelier et le remaniement décidé en catastrophe dans l’entre-deux-tours, les deux partis au gouvernement (sociaux-démocrates et conservateurs) sont sortis laminés de cette élection, avec chacun 11% au premier tour. On voit mal comment un tel gouvernement pourra tenir plus de deux ans. Qui plus est, son orientation à droite, avec la reprise d’une partie des points du programme du FPÖ – comme les terribles restrictions sur le droit d’asile (limité maintenant à trois ans avec un regroupement familial quasi-impossible) – tout cela n’est pas de nature à attirer les électeurs qui, selon le vieil adage, préfèrent toujours l’original à la copie.

 

Ouvrons les yeux : 49,7% des gens votent à l’extrême droite en Autriche, et ce face à un candidat papi qui n’avait pourtant aucune raison de repousser les électeurs républicains. C’est cela l’information capitale que délivre ce scrutin, et non la présence, en définitive assez fortuite, d’un écologiste à la présidence. Un pays d’Europe vote à près de 50% à l’extrême droite ! Lire la suite

24 mai 2016 Posted by | Autriche, Extrême droite, Uncategorized | 6 commentaires

L’extrême droite en Autriche, diabolisation et dédiabolisation

bulletin

Le bulletin pour le second tour, le 22 mai, avec mention des titres académiques bien sûr

Plus de 35% au premier tour des élections présidentielles, le Front national en a rêvé, le « Parti libéral autrichien » (FPÖ) l’a fait. Mieux encore, ce parti nationaliste est en bonne voie pour ravir le poste de président de la république alpine. Contrairement à ce que l’on peut lire dans certains journaux, le poste de président n’est pas purement honorifique en Autriche : selon la constitution de 1929 encore en vigueur car réactivée en 1945, le président fédéral est non seulement le chef des armées mais il peut aussi dissoudre le Parlement ou destituer le gouvernement. Élu pour six ans, c’est lui qui nomme le chancelier et valide le choix de ce dernier lorsqu’il forme un gouvernement. Jusqu’à présent, le président ayant toujours été membre des deux partis qui se partagent le pouvoir depuis l’après-guerre, les sociaux-démocrates du SPÖ et les conservateurs de l’ÖVP, le président a toujours renoncé à ses pouvoirs, laissant le chancelier gouverner et se contentant de quelques déplacements dans le cadre de la politique étrangère ou de déclarations sur des sujets de société, un peu comme le fait le président du grand pays voisin, l’Allemagne. Cette fois-ci, les partis de gouvernement ont été laminés (SPÖ à 11,3%, ÖVP à 11,1%). Une première explication du vote est bien entendu le rejet de la grande coalition au pouvoir depuis 2007, d’abord sous le chancelier Gusenbauer, puis de 2008 à mai 2016 sous la houlette de Werner Faymann qui a abandonné ses fonctions le 9 mai dernier, démissionnant de la présidence du SPÖ et du poste de chancelier. Depuis la création de la Seconde république, en 1945, il y a d’ailleurs toujours eu une « Große Koalition » au pouvoir, sauf sur les périodes 1966-1987 et plus récemment 2000-2006, lorsque les conservateurs ont gouverné avec le FPÖ dirigé par Jörg Haider (1950-2008). Lire la suite

15 mai 2016 Posted by | Autriche, Extrême droite, FPÖ, Uncategorized | 4 commentaires

Ruwan ou le courage d’entreprendre

DSC_6600

Ruwan Jeewantha Fernando

Meidling, le douzième arrondissement de Vienne, est historiquement un quartier ouvrier mais il est aujourd’hui marqué par une grande variété de populations immigrées. Un article de ce blog, « The Babelian part of Meidling » dressait ainsi le portrait de Gajendra, un Indien, ancien joueur national de hockey sur gazon devenu marchand de salaisons sur le marché. Dans un autre article, je faisais l’éloge de la boulangerie turque Diwan, ouverte tous les jours jusqu’à minuit et qui propose les meilleurs simits (anneaux de sésame) que je connaisse (meilleurs qu’à Istanbul) ; le texte « From the Kerala to Vienna, a multicultural success story » racontait encore le parcours d’Indiens du Kerala et se penchait sur le cas de Yu Yun, de la minorité chinoise Hakka au nord de l’Inde..

Ruwan Jeewantha Fernando (né en 1984) a une histoire non moins riche. Ce n’est pas vraiment un réfugié mais plutôt un migrant : s’il a quitté son pays natal, le Sri Lanka, en 2003, ce n’est pas à cause de la guerre civile qui y régnait dans le nord (affrontement entre l’armée et les Tamouls). Appartenant à la minorité catholique du pays (6% de la population sri-lankaise), Ruwan est arrivé en Autriche pour des études de théologie à la célèbre abbaye d’Heiligenkreuz (célèbre pour son vin mais aussi pour ses viols sur un handicapé, révélés en 2007). En 2006 il a choisi (justement ?) de quitter cette voie sacerdotale et de commencer des études de biologie, abandonnées au bout de quelques semestres. N’ayant pas encore le droit de travailler, il a passé deux ans à faire des petits boulots au noir (plonge dans des restaurants, livraison de pizzas), et une fois qu’il a obtenu le droit de travailler, il a été employé dans un fast-food et a suivi une première formation de responsable, parallèlement à ses nouvelles études : théologie catholique pour devenir professeur de religion en collège. Lire la suite

26 avril 2016 Posted by | Autriche, Uncategorized | , | 2 commentaires

Prise de pouvoir de l’extrême droite en Autriche

 

cartebleue

Partis arrivés en première position au premier tour des élections présidentielles du 24 avril, en bleu l’extrême droite (détails ici).

Inexorablement, l’extrême droite progresse en Autriche, avec aujourd’hui 35,3% des suffrages exprimés aux élections présidentielles. L’arithmétique électorale d’abord. Les journalistes qui suivent l’actualité autrichienne partent souvent du score de Heinz-Christian Strache, le sémillant président du FPÖ (« parti libéral d’Autriche »), aux dernières élections législatives de 2013. Ils oublient souvent qu’il convient d’ajouter le score du BZÖ (« l’alliance pour l’avenir de l’Autriche », parti de Jörg Haider, sur le déclin depuis la mort de ce dernier en 2008) et le score de la Team Stronach (maintes fois citée sur ce blog), et dont l’orientation idéologique ne fait aucun doute lorsque le président de son club parlementaire compare en séance plénière les réfugiés à des Néandertaliens. On arrivait alors à 30% des voix à l’extrême droite. Le gouvernement étant issu d’une « große Koalition » entre les sociaux-démocrates et les conservateurs, le FPÖ, est rapidement devenu le parti d’opposition. Les élections régionales sont importantes dans un pays fédéral comme l’Autriche et elles n’ont pas lieu en même temps. Au printemps 2015, au Burgenland, une région frontalière avec la Hongrie, ce sont les sociaux-démocrates du SPÖ qui ont accepté de gouverner avec le FPÖ qui n’avait pourtant obtenu que 15% des suffrages (6 points de plus qu’aux élections précédentes). Peu après, ce sont les conservateurs de l’ÖVP qui ont intronisé le FPÖ à la tête de la Haute-Autriche, le parti de M. Strache ayant obtenu 30% des voix (voir « Alerte brune en (Haute-)Autriche »). A Vienne, début octobre, alors que la crise européenne concernant l’accueil des demandeurs d’asile occupait déjà la une de tous les journaux, le FPÖ avait obtenu 31% des suffrages, pas assez pour mettre en péril la coalition entre les sociaux-démocrates et les écologistes dans Vienne-la-rouge. Lire la suite

25 avril 2016 Posted by | Autriche, Extrême droite, FPÖ, Réfugiés, Uncategorized | , | 5 commentaires