Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

“Autriche : la peur de l’islam” (France 3)

Avenue d'Europe.JPGMercredi 30 janvier, l’émission Avenue d’Europe présentée à 23h40 sur France 3 par Véronique Auger consacrait un sujet à l’Autriche intitulé “Autriche : la peur de l’islam”, réalisé par Geneviève Roger et Steven Pichavant et pour lequel j’ai joué le rôle de fixeur (celui qui prépare, organise, traduit etc.). Le reportage vous emmène notamment à la frontière avec la Slovénie, vous fait découvrir un couple de militants du FPÖ (le parti d’extrême droite) et vous donne aussi un aperçu sur la société civile qui lutte contre ce gouvernement.

Dans son lancement du sujet (à 15’27 dans la vidéo de l’émission), Mme Auger explique que le chancelier conservateur, Sebastian Kurz, “a dû s’associer avec l’extrême droite”, un point de vue politique qui banalise la présence de l’extrême droite au pouvoir et que je ne partage pas puisque l’extrême droite était arrivée en troisième position aux législatives d’octobre 2017 (et non 2016 comme il est indiqué par erreur sur le site de l’émission). Rien n’obligeait le jeune chancelier à faire ce choix (il aurait pu s’allier avec les sociaux-démocrates arrivés en seconde position).

 

 

 

 

 

31 janvier 2019 Posted by | Autriche | , , | Un commentaire

Un Guide bleu un peu brun

davHasard des brocantes, on m’a offert un guide touristique devenu historique : le volume datant de 1934 de la célèbre collection « Les Guides bleus », des éditions Hachette, consacré à la Bavière et à l’Autriche. Ce livre, censé être le premier d’une série « Europe centrale », est à la fois étonnant et révélateur. D’abord, placer la Bavière, région du sud de l’Allemagne, avec l’Autriche, n’est pas évident, à moins d’une grande intuition et d’anticiper l’Anschluss qui aura lieu quatre ans plus tard. La Bavière n’est d’ailleurs généralement pas placée en Europe centrale. Dans la préface, il est précisé que ce guide remplace celui qui était consacré à la Bavière et au Tyrol.

Mais ce qui est particulièrement intéressant, c’est, page 184, les propos tenus sur la population autrichienne. Après avoir noté que l’Autriche a peu d’étrangers (150 000 éléments « allogènes »), l’auteur, Johannès Dalbanne, ajoute ceci : « Même si on voulait y ajouter les Israélites qui, se servant de la langue allemande, n’entrent pas en compte au point de vue linguistique, on n’atteindrait que 350 000 personnes env., soit 5% de la population totale. »

Guidebleu

Le faible taux d’étrangers est présenté comme un atout de ce pays et les Juifs (« Israélites » dans le vocabulaire de l’époque), sont considérés comme à moitié étrangers, peut-être même des étrangers infiltrés dans la population et qu’on ne peut facilement identifier en raison de leur usage de l’allemand. Lire la suite

19 décembre 2018 Posted by | Antisémitisme, Autriche, Critique(s) d'ouvrage, Uncategorized | , , | 5 commentaires

Une conférence problématique sur l’antisémitisme

Kurz-JS

Sebastian Kurz, 21 novembre 2018

En Autriche comme en Israël, l’extrême droite est au pouvoir et occupe des ministères régaliens dans des gouvernements de coalition. Les traitements sont cependant bien différents et, à titre d’exemple, si, à gauche, l’indignation dominait – non sans raison – lorsque l’Autriche avait décidé de ne pas signer le pacte de l’ONU sur les migrations, personne n’a osé critiquer Israël lorsque, récemment, ce pays a pris la même décision. Si officiellement le gouvernement de Benjamin Netanyahu refuse tout contact avec l’extrême droite autrichienne du FPÖ, parti fondé, rappelons-le, par d’anciens nazis, il n’est pas question pour autant, pour ce gouvernement, de reprocher à Sebastian Kurz, le jeune chancelier autrichien de 32 ans, de gouverner avec ce parti. Bien au contraire, le chef du parti conservateur est qualifié par M. Netanyahu de « véritable ami d’Israël » et le 20 novembre dernier le Congrès juif européen a remis un prix à M. Kurz, reconnu à cette occasion comme « grand chef d’État ». Lire la suite

4 décembre 2018 Posted by | Antisémitisme, Autriche, Extrême droite, Uncategorized | , | Laisser un commentaire

Extrême droite autrichienne : jusqu’où ira la haine envers les musulmans ?

L’Autriche est célèbre pour ses marchés de Noël. Des touristes du monde entier s’y pressent et la capitale autrichienne, pourtant gouvernée par les socialistes, se fait discrète lorsque, dans une démarche fort peu chrétienne, elle interdit la vente du principal journal des sans-abris sur lesdits marchés (cf. ce billet). Régulièrement, ces marchés sont instrumentalisés par l’extrême droite qui insiste pour que la dimension chrétienne soit mise en évidence, mais pas dans le sens du partage. Pas question en république alpine d’évoquer un « sapin de Noël » (les Allemands parlent couramment d’un « arbre de Noël », Weihnachtsbaum) : ici on ne trouve que des Christbaüme, des « arbres du Christ » (cf. ce billet). De même, le marché de Noël s’appelle Christkindlmarkt : « marché de l’enfant Christ ».

La dernière trouvaille du parti d’extrême droite, le FPÖ (parti libéral d’Autriche) a été de critiquer la forme des stands sur le marché de Noël d’un arrondissement très populaire de la capitale, Favoriten. Lire la suite

26 novembre 2018 Posted by | Autriche, Extrême droite, FPÖ, Racisme, Uncategorized | , , , | Laisser un commentaire

L’Autriche, pays pionnier du droit animal

AN-Tierschutz

A ma gauche, Elise Huchard et Monique Bourdin

En Europe, l’Autriche est un pays pionnier du droit animal. Dès 1998, toutes les fermes d’élevage d’animaux destinés à produire de la fourrure ont été interdites ; la production d’œufs de poules maintenues en cage a été interdite en 2004 (avec une période de transition de cinq ans) ; trois ans plus tard, il en était de même pour les élevages de lapins etc. En France, une députée, Claire O’Petit, a confié à l’association Paris Animaux Zoopolis le soin d’organiser un colloque à l’Assemblée nationale intitulé « Vers la fin des animaux sauvages dans les spectacles », car la France n’a toujours pas légiféré sur le sujet. Ce colloque a eu lieu le 12 novembre, avec une centaine de personnes dans le public. J’ai pu expliquer comment l’Autriche est devenue le premier pays européen à interdire animaux sauvages dans les spectacles, insistant sur le rôle joué par l’association contre les usines animales (VGT, fondée en 1992). Vous pouvez retrouver le programme de la conférence, certaines vidéos et le support de présentation de mon intervention.

Le 1er novembre dernier, c’est le Portugal qui a interdit les animaux sauvages dans les cirques. Il y avait déjà 28 pays Lire la suite

19 novembre 2018 Posted by | Autriche, Uncategorized | , , , , | Un commentaire

Au premier temps de la Valse Waldheim

Waldheim1

Extrait du film

Dans son dernier film, Waldheims Walzer (La Valse de Waldheim), prix du meilleur documentaire au Festival de Berlin en février dernier, Ruth Beckermann s’intéresse à l’élection de Kurt Waldheim à la présidence de l’Autriche, en 1986. On pourrait penser qu’en 2007, à la mort de celui qui fut aussi secrétaire général de l’ONU (1972-1981), tout avait été dit, mais le choix artistique de la cinéaste autrichienne offre un nouvel éclairage puisqu’elle choisit de porter d’abord son attention sur le petit groupe de militants dont elle faisait partie, opposés à cette candidature. Avec quelques autres intellectuels, ils s’étaient donné pour objectif d’alerter leurs concitoyens sur les mensonges de Waldheim qui dans son autobiographie avait « oublié » d’évoquer ses années au service de la Wehrmacht, dans les Balkans de 1942 à 1945 (déjà lorsqu’il était en visite d’État en Yougoslavie, il avait affirmé venir dans ce pays pour la première fois). Il s’agissait aussi, plus largement, pour ces opposants à Waldheim, d’aborder enfin le passé nazi de l’Autriche, comme cela avait pu se faire, avec plus ou moins de bonheur, dans les deux Allemagnes. Lire la suite

9 octobre 2018 Posted by | Autriche, Uncategorized | , | Laisser un commentaire

La vie dans un pays où l’extrême droite est au pouvoir

Mindestsicherung NEU

Moins d’argent pour les étrangers, plus pour les Autrichien.ne.s, le gouvernement l’a fait !

L’extrême droite se partage le pouvoir en Autriche avec les conservateurs mais possède d’importants ministères régaliens, comme l’Intérieur et la Défense (voir ce billet). La question m’est souvent posée depuis la France, « Ca se passe comment en Autriche, avec l’extrême droite au pouvoir ? » Et bien, si au quotidien on ne remarque pas grand-chose – il n’y a bien sûr pas d’arrestation massive d’étrangers ni de groupes paramilitaires qui défilent comme avec le Jobbik en Hongrie –, on observe que les groupuscules proches de l’extrême droite ont le vent en poupe. A la sortie du métro par exemple, une revue comparable à Valeurs actuelles intitulée  alles roger ? est distribuée gratuitement. Elle est sous-titrée « un format original [mode ‘paysage’ et non ‘portrait’] pour des esprits originaux ». Elle mérite d’être feuilletée… et la pile proposée aux passants mérite elle d’être placée au plus vite dans la poubelle à papier la plus proche. Lire la suite

10 juin 2018 Posted by | Autriche, Extrême droite, FPÖ, Uncategorized | , | 4 commentaires

Le FPÖ et l’idéologie nazie, des centaines de “cas isolés” ?

Photo © Bernhard Odehnal

Photo © Bernhard Odehnal

« Einzelfall », en français « cas isolé », c’est la réponse des représentants du principal parti d’extrême droite autrichien, le FPÖ, lorsque, régulièrement, des proximités sont établies entre leurs membres et des glorifications du passé nazi du pays. Le Comité de Mauthausen, chargé de la mémoire du principal camp du pays, a ainsi publié l’an dernier une petite brochure de seize pages recensant 59 « cas isolés » survenus ces dernières années.

L’un des derniers « cas isolés » concerne l’hôtel Stefanie de Bad Vöslau, à une quinzaine de kilomètres au sud de Vienne. Bad Vöslau est une ville thermale très célèbre pour sa source et la ville a donné son nom à une marque d’eau très connue en Autriche, un peu comme Vichy d’ailleurs ! Lire la suite

14 mai 2018 Posted by | Autriche, FPÖ, Mémoire, Nazisme, Uncategorized | , , , | Laisser un commentaire

« L’Ordre du jour », aujourd’hui, c’est Lafarge, Macron, Trump…

VuillardfCe 4 mai, Eric Vuillard était l’invité de l’Institut français, à Vienne, pour présenter son dernier livre, L’Ordre du jour (Actes Sud, Goncourt 2017). L’historien Oliver Rathkolb était sur le podium avec lui pour l’interroger, tout comme le directeur de l’Institut français, Jacques-Pierre Gougeon, tandis que Margaret Millischer assurait avec brio la traduction dans les deux langues.

A celles et ceux qui n’auraient pas encore lu le livre : qu’attendez-vous ? Il est magnifiquement écrit, concis, sobre, et s’il concerne – ‘encore une fois’ penserez-vous peut-être – la montée du nazisme, son approche radicalement novatrice attisera votre curiosité tout au long de la lecture. L’auteur sait se glisser dans les interstices dans  l’histoire (un escalier interminable, une pane d’essence…), aborde des scènes que les historiens ont déjà décrites sous un tout autre angle, révélant en quelque sorte l’histoire derrière l’histoire. Qui plus est, pour celles et ceux qui n’en peuvent plus d’allonger leur « to-read-list », l’ouvrage se lit en moins de 90 minutes (et il est interdit de le télécharger sur les sites de torrent où on le trouve très facilement).

La première question d’O. Rathkolb a porté sur l’économie : pourquoi faire commencer le livre par cette rencontre extraordinaire du 20 février 1933 entre Hitler et les vingt-quatre plus grands industriels, à l’issue de laquelle ces derniers contribueront en espèces sonnantes et trébuchantes à la victoire du NSDAP ? Lire la suite

5 mai 2018 Posted by | Autriche, Mémoire, Nazisme, Uncategorized | , | Laisser un commentaire

Du nazi Murer à l’identitaire Sellner, « Österreich über alles ? »

Murer Film

Graz, 1963. Franz Murer (1912-1994) est jugé pour ses responsabilités dans le ghetto de Vilnius où, de 1941 à 1943, il était en charge des « affaires juives » en tant que représentant du commissaire territorial. Une vingtaine de témoins oculaires, rares rescapés du ghetto, défilent à la barre et racontent le sadisme de Murer, connu sous le nom de « boucher de Vilnius ». Sous son règne, la population juive passe de 80 000 à 600 personnes, seuls subsistent les quelques Juifs autorisés à travailler. A la fin de la guerre il y aura 250 survivants. Les femmes enceintes sont avortées ou exécutées, quiconque tente de ravitailler le ghetto ou ramener du bois pour se chauffer est froidement abattu, un père devant son enfant, un enfant devant son père.

Pendant les deux heures et quart du film exceptionnel de Christian Frosch, Murer, Anatomie d’un procès, la tension est telle et la photo si réussie, qu’on ne voit pas le temps passer. Les témoignages sur la vie dans cette ville autrefois appelée « la Jérusalem du nord » sont bouleversants et les langues parlées par les témoins reflètent chacune une histoire. Encore beaucoup de yiddish, de l’hébreu, de l’anglais… et l’avocat de la défense se montre d’ailleurs outré qu’avec l’argent des contribuables autrichiens on ait fait venir des Juifs du monde entier raconter des « mensonges » dans des « discours incohérents ». Lire la suite

29 avril 2018 Posted by | Antisémitisme, Autriche, Extrême droite, France, Uncategorized | , , , | Un commentaire