Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

Prise de pouvoir de l’extrême droite en Autriche

 

cartebleue

Partis arrivés en première position au premier tour des élections présidentielles du 24 avril, en bleu l’extrême droite (détails ici).

Inexorablement, l’extrême droite progresse en Autriche, avec aujourd’hui 35,3% des suffrages exprimés aux élections présidentielles. L’arithmétique électorale d’abord. Les journalistes qui suivent l’actualité autrichienne partent souvent du score de Heinz-Christian Strache, le sémillant président du FPÖ (« parti libéral d’Autriche »), aux dernières élections législatives de 2013. Ils oublient souvent qu’il convient d’ajouter le score du BZÖ (« l’alliance pour l’avenir de l’Autriche », parti de Jörg Haider, sur le déclin depuis la mort de ce dernier en 2008) et le score de la Team Stronach (maintes fois citée sur ce blog), et dont l’orientation idéologique ne fait aucun doute lorsque le président de son club parlementaire compare en séance plénière les réfugiés à des Néandertaliens. On arrivait alors à 30% des voix à l’extrême droite. Le gouvernement étant issu d’une « große Koalition » entre les sociaux-démocrates et les conservateurs, le FPÖ, est rapidement devenu le parti d’opposition. Les élections régionales sont importantes dans un pays fédéral comme l’Autriche et elles n’ont pas lieu en même temps. Au printemps 2015, au Burgenland, une région frontalière avec la Hongrie, ce sont les sociaux-démocrates du SPÖ qui ont accepté de gouverner avec le FPÖ qui n’avait pourtant obtenu que 15% des suffrages (6 points de plus qu’aux élections précédentes). Peu après, ce sont les conservateurs de l’ÖVP qui ont intronisé le FPÖ à la tête de la Haute-Autriche, le parti de M. Strache ayant obtenu 30% des voix (voir « Alerte brune en (Haute-)Autriche »). A Vienne, début octobre, alors que la crise européenne concernant l’accueil des demandeurs d’asile occupait déjà la une de tous les journaux, le FPÖ avait obtenu 31% des suffrages, pas assez pour mettre en péril la coalition entre les sociaux-démocrates et les écologistes dans Vienne-la-rouge. Lire la suite

Publicités

25 avril 2016 Posted by | Autriche, Extrême droite, FPÖ, Réfugiés, Uncategorized | , | 5 commentaires

65 550 euros par mois grâce aux réfugiés

logement-pt

A gauche, la « pension » d’une famille de six Syriens

Article rédigé le 10 novembre 2015 – publié le 15 janvier après parution de l’article (que je recommande) de la correspondante du Monde en Grèce, Adéa Guillot, que j’ai accompagnée en qualité de fixeur du 6 au 8 novembre 2015. Hane et Baraah dont il est question ici sont venus le 8 novembre à la fête des nouveaux voisins évoquée sur ce blog. Ils ont obtenu l’asile le 27 novembre dernier.

Le calcul est simple : l’État autrichien donne 19 euros par jour et par réfugié pour subvenir à tous les besoins (essentiellement nourriture, logement et articles d’hygiène) ; dans un petit village de Basse-Autriche, à Unterwalterdsdorf, Gerhard Hintermayer prend en charge pas moins de 115 réfugiés. Il touche donc, chaque mois, 19x30x115, soit 65 550 euros. Samedi 8 novembre, je me suis rendu dans ce village pour m’entretenir avec une famille de réfugiés syriens qu’il héberge mais aussi, séparément bien sûr et sans qu’il sache que je connaissais une famille, avec lui.

M. Hintermayer est le gérant de l’unique auberge de ce village de 2500 habitants, il possède l’hôtel attenant et la petite boîte de nuit qui est installée à la cave, véritable rendez-vous des connaisseurs car la discothèque qui n’ouvre que les vendredis et samedis soirs existe depuis plus de quarante ans sans interruption. Seulement, pas de demandeurs d’asile dans cette discothèque, « c’est trop cher pour eux, les boissons », explique M. Hintermayer. Lire la suite

10 novembre 2015 Posted by | Asile, Autriche, Réfugiés | Un commentaire

J+7

Frontex

« Liberté de mouvement pour tous » (Gare centrale de Vienne, 2.9.15)

Sept jours déjà, ce jeudi 3 septembre, que le charnier roulant a été retrouvé en Autriche. L’enquête se poursuit et les journaux annoncent les arrestations de passeurs, les chiffres concernant les réfugiés arrivant dans le pays – 3650 à la gare de l’ouest, lundi 31, reçus à bras ouverts, même la société nationale de chemins de fer a aidé les bénévoles, cf. annonce ci-contre, à droite.ÖBB

Ce qui est moins commenté, c’est la division qui s’opère dans le pays. D’un côté, on observe une immense vague de solidarité. Une personne seule, qui aidait déjà les réfugiés du camp de Traiskirchen, a pris l’initiative d’organiser une manifestation en soutien aux réfugiés et pour réclamer des moyens légaux pour entrer dans le pays (cf. fin du billet précédent). Ce ne sont pas moins de 20 000 personnes qui ont répondu présent, ce qui pour l’Autriche correspond à une très forte mobilisation car la culture des mouvements sociaux n’est pas la même (cf. mes photos de cette manifestation). Lire la suite

3 septembre 2015 Posted by | Autriche, Réfugiés | 5 commentaires