Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

Les « Jeux » de Sotchi vus d’Autriche : Geld über alles!

(c) Reuters/ Bader

Les 130 athlètes autrichiens avec le président Fischer, devant la statue de l’empereur François 1er d’Autriche, souvenir de la grande époque ! (c) Reuters/ Bader

L’argent n’a pas d’odeur, c’est bien connu, et dans un pays champion du secret bancaire, régulièrement considéré comme paradis fiscal (voir ici ou là sur ce blog), il serait dommage de ne pas se priver des JO de Sotchi pour gagner quelques centaines de millions d’euros. Alors que quelques chefs d’États ont décidé de ne pas venir à Sotchi (France, Allemagne, États-Unis…), l’Autriche envoie à la fois son président et son ministre des sports… qui est aussi le ministre de la défense, ce qui en dit long sur la conception du sport dans le pays (cf. ce billet). Pharaoniques, les Jeux de Poutine sont les plus chers de l’histoire (autour de 50 milliards de dollars contre 10 à Vancouver et 14 aux Jeux d’été de Londres). Ils servent le prestige du dictateur, témoignent de l’emprise géopolitique de la Russie sur le Caucase et surtout signalent au monde entier que malgré les atteintes criantes aux Droits de l’Homme – nouveaux goulags, opposants systématiquement envoyés en prison, loi contre la « promotion de l’homosexualité » etc. –, de nombreux pays occidentaux en sont à se plier devant le nouveau tsar. Et si l’Autriche est au premier rang des courbettes… c’est d’abord pour des raisons économiques. Lire la suite

Publicités

8 février 2014 Posted by | Autriche, Sport | , , , , , , | 2 commentaires

L’Autriche, paradis du secret bancaire… et du dopage ?

Le Wegschauen autrichienLe ‘Wegschauen’ expliquerait-il à la fois le traitement expéditif de l’affaire Fritzl, la tradition du secret bancaire et le problème du dopage en Autriche ?

Il y a un phénomène propre à la culture autrichienne dont je voudrais donner ici un aperçu, c’est celui du « Wegschauen », qu’on pourrait traduire littéralement par « l’art de regarder ailleurs ». Il se retrouve assurément dans de nombreuses sociétés mais il semble, dans le cas autrichien, qu’il soit bien développé et surtout institutionnalisé. Je l’ai évoqué dans deux précédents billets en marge de l’affaire Fritzl, au sujet, d’une part, des lois fixant les délais qui permettent en Autriche d’effacer les condamnations inscrites dans les casiers judiciaires et, d’autre part, à propos de la réaction des écrivains autrichiens à cette affaire. Dans un excellent article paru le 20 mars, au moment de la fin de l’affaire Fritzl, Maurin Picard a lui aussi évoqué ce  « Wegschauen » pour s’interroger sur tout ce qui n’a pas été abordé pendant le procès, tout ce qui a été soigneusement placé sous le tapis : le fait que l’homme avait été condamné pour viol, que l’administration l’a laissé adopter ses petits-enfants sans s’inquiéter du sort de la mère, le rôle de sa femme, qui n’a pas été abordé, ni celui d’éventuels complices pour l’aménagement de sa cave. Au contraire, comme l’an dernier, les journaux populaires ont titré sur l’image de l’Autriche, dénonçant les médias étrangers (voir aussi cette dépêche intéressante de William J. Kole, en anglais).

Lire la suite

30 mars 2009 Posted by | Autriche, Catholicisme, Sport | , , , , | 7 commentaires

Pour mémoire, avant les JO de la honte à Pékin…

En ce 18 juillet, j’ai publié sur nonfiction.fr une recension de « la première biographie du fondateur des J.O modernes, fondée sur les archives privées et familiales » (présentation de cet ouvrage par l’éditeur). De la part de Daniel Bermond, vouloir défendre les JO à quelques semaines de l’ouverture des JO de Pékin, c’était osé… et je montre dans cette recension – qui se trouve ici -que l’auteur ne parvient pas à convaincre.

A venir, le 21 juillet, un compte-rendu des premiers quatre premiers numéros de la revue « Quel Sport? »…  également sur nonfiction.fr. En attendant, bon été à tou(te)s !

18 juillet 2008 Posted by | Critique(s) d'ouvrage, Sport | , , , , , , | 3 commentaires