Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

Virage à droite… de l’extrême droite autrichienne

padap

A l’extr. droite, M. Strache, à côté, M. Hofer

Le 9 novembre dernier, suite aux élections législatives du 15 octobre dernier (analysées dans ce billet), les députés ont siégé pour la première fois. Ce fut l’occasion pour le Centre de documentation sur la résistance autrichienne, également chargé de la veille sur l’extrême droite dans le pays, de publier quelques statistiques édifiantes. En comparant la composition du bloc parlementaire FPÖ (principal parti d’extrême droite) entre 1999 (lorsque Jörg Haider a négocié avec Wolfgang Schüssel la composition d’un gouvernement entre la droite et l’extrême droite) et 2017 (pendant les négociations actuelles pour une coalition de même nature), on note que la part des hommes reste très largement majoritaires (de 83 à 78%) et que la part des députés membres de corporations pangermanistes flirtant avec les néonazis et les négationnistes est passée de 6 à 31% ! En 1999, sur 52 députés du FPÖ (sur les 183 que comptent le Parlement), on comptait 3 « Burschenschafter » (membres de ces corporations), contre 16 aujourd’hui ! Dans la petite équipe en charge de la formation du nouveau gouvernement, il y a deux membres d’Olympia, l’une des corporations les plus proches des néonazis : dès 1889 ils ont exclu les Juifs, en 1933 ils ont adopté « le principe du Führer », de 1961 à 1970 la corporation était interdite pour cause de terrorisme suite aux « actions » menées pour le rattachement du Tyrol du sud à l’Autriche et en 2003 ils invitaient à l’une de leur soirée le très délicat chansonnier Michael Müller connu pour ce charmant refrain : « Avec six millions on commence seulement à s’amuser, jusqu’à six millions les fours restent allumés (…) on a assez de Zyklon B (…) avec six millions de Juifs c’est loin d’être fini » (cf. ce billet au sujet de ma déposition au Tribunal de grande instance de Paris, Cour d’appel, pôle 2, chambre 7, le 12.11.2015). Lire la suite

Publicités

12 novembre 2017 Posted by | Autriche, Extrême droite, Mémoire, Nazisme, Uncategorized | 6 commentaires

L’extrême droite politique en Autriche : les richesses insoupçonnées d’un biotope particulier

FLÖPar commodité, le Parti autrichien de la liberté, le FPÖ, est souvent présenté comme « ‘le’ parti d’extrême droite ». C’est historiquement le parti dont un certain Jörg Haider a pris le commandement en 1986 mais, en 2005, soucieux de se débarrasser des éléments qui flirtaient le plus ouvertement avec les néonazis et les négationnistes, M. Haider a créé un autre parti, le BZÖ (Alliance pour l’avenir de l’Autriche). Ce parti a périclité après la mort de son fondateur, en 2008, et il est aujourd’hui plus que moribond : après les 3,5% obtenus aux élections législatives de 2013 – alors que la barre est fixée à 4% pour entrer au Parlement – le parti ne s’est pas présenté aux dernières élections. De 2012 à l’été dernier, il y eut aussi la « Team Stronach », du nom du milliardaire austro-canadien Frank Stronach. Pour la Journée internationale des droits des femmes, le 8 mars 2016, le président du groupe parlementaire de ce parti, Robert Lugar, avait distribué à toutes les femmes présentes devant le Parlement des sprays d’autodéfense (bombes lacrymogènes) pour, selon lui, résister aux attaques des réfugiés (cf. ce billet). Lire la suite

4 novembre 2017 Posted by | Autriche, Extrême droite, Uncategorized | Un commentaire

Des rosiers publics et privés

Roses= Poll in English at the end =
Pour ou contre ? A Vienne on peut payer pour dédier un rosier à quelqu’un dans un parc public. En se promenant dans les jardins de la ville, que ce soit au Volksgarten (entre le Burgtheater et le Parlement), ou dans le parc de Schönbrunn, on trouve des plaques sur certains rosiers, plus ou moins originales. En général le rosier est dédié à une femme ou atteste d’un amour entre deux personnes. Une page du site du ministère explique la marche à suivre et les tarifs : 350 EUR pour que votre plaque soit visible pendant cinq ans, 650 EUR pour dix an. Lire la suite

28 mai 2017 Posted by | Uncategorized | Laisser un commentaire

De l’antisémitisme en Autriche

judenplatz

© ORF/Sophie Piller

= Poll in English at the end =

Pas facile de traiter sereinement de ce sujet. Sur ce blog qui contient 480 articles, une bonne quinzaine comprennent le mot-clé « antisémitisme ». Seulement, parfois, un acte n’est pas facile à être identifié comme étant antisémite. Dans la nuit du 1er au 2 mai 2017, le monument érigé en l’an 2000 en souvenir de la déportation des Juifs autrichiens a été tagué. Voici (ci-contre) la photo de cette dégradation.

Est-on seulement certains qu’il s’agisse d’un acte lié à la nature du monument ? Lire la suite

4 mai 2017 Posted by | Uncategorized | Laisser un commentaire

Plongée au sein d’une corporation étudiante autrichienne d’extrême droite

dav

MM. Rosenkranz et Grieb, corporation Moldavia

Dans l’arrondissement viennois de Josefstadt, à 400m du théâtre de ce quartier où Ludwig van Beethoven et Richard Wagner dirigèrent de grands concerts, se trouve depuis 1914 la maison de « l’Association allemande pour l’école » (Deutscher Schulverein) et, en son sein, une multitude d’associations pangermanistes fondées pour la plupart à la fin du 19ème siècle pour défendre les intérêts des « Allemands » dans l’Autriche-Hongrie multiethnique. Oui, nous sommes bien en Autriche mais les rapports complexes – parfois complexés – qu’entretient ce pays avec son grand voisin du nord expliquent que l’on trouve par exemple sur la façade de l’une des principales salles de concert de Vienne, la « Konzerthaus », cet impérieux appel : « Honorez vos maîtres allemands, vous préserverez alors les bons esprits » (cf. ce billet de ce blog).

En ce jeudi 23 mars, des hommes en uniforme discutent dans le hall, près d’un vestiaire, réunis pour fumer avant le début de la soirée. Lire la suite

25 mars 2017 Posted by | Autriche, Uncategorized | , , , , , | Un commentaire

Homo Austriacus eroticus

pornatDes études statistiques concernant le trafic sur un des sites mondiaux de vidéos pornographiques apportent un nouvel éclairage sur l’Homo Austriacus, au-delà des quelques billets sur ce blog ayant pris la prostitution pour objet. D’abord, le premier terme recherché en Autriche est « german » et non « Austrian ». Dans le pays de Freud et Hitler, y aurait-il un tropisme pangermaniste inavoué subsistant ? En France, le terme le plus recherché est bien « French ». Ensuite, et là c’est plus inquiétant, le deuxième mot clef le plus utilisé par les internautes autrichiens est « teen », ce qui traduit une attirance certaine pour la pédo-pornographie au pays de l’affaire Fritzl. Pourtant, les hommes d’Eglise – dont cette attirance est attestée par de nombreuses affaires – ne sont pas si nombreux que ça pour biaiser les statistiques sur le pays. En France, il semblerait que ce soit le métissage et l’ouverture sur le monde qui soit à l’honneur car « teen » n’est qu’en 8ème position, loin derrière « beurette », « hentai » (mangas pornographiques) ou « lesbian ». D’ailleurs, « française »  et « maman française » sont sur le podium tricolore.

Des statistiques sont aussi faites, toujours à partir des adresses IP des utilisateurs, sur les régions. Lire la suite

21 mars 2017 Posted by | Autriche, Uncategorized | , , , , | Laisser un commentaire

Les vieux démons du nationalisme

Immernocht

Kurier, 5 mars 2017, “Autrichiens mais toujours turcs”

En Autriche comme en France, ailleurs en Europe ou aux États-Unis, le principal danger ne vient pas tant des partis d’extrême droite que des partis de gouvernement qui appliquent – souvent sans l’assumer ouvertement – le programme des partis nationalistes xénophobes. On le voit régulièrement en Hongrie avec la politique menée par Viktor Orbán qui concurrence ainsi le Jobbik sur sa droite (cf. le livre de Joëlle Stolz, Hongrie. L’apprentie sorcière du nationalisme, ici ma recension). La dernière mesure en date consiste d’ailleurs, en Hongrie, à interner les demandeurs d’asile qui refusent de retourner immédiatement en Serbie (cf. cet article du Standard).

En même temps, c’est paradoxalement M. Orbán qui a critiqué le dernier projet du gouvernement autrichien consistant à réduire les allocations familiales pour les étrangers communautaires qui travaillent en Autriche mais dont les enfants sont restés dans le pays d’origine. Lire la suite

8 mars 2017 Posted by | Asile, Autriche, Extrême droite, FPÖ, Immigration, Uncategorized | Un commentaire

Compromis(sion) du nouveau président autrichien

wkr12

“Des nazis dans la Hofburg ? Ca fait tellement 1938! Non au WKR-Ball” (manifestation de janvier 2012)

Le 27 janvier est la journée internationale de la mémoire des génocides et de la prévention des crimes contre l’humanité, en souvenir de la libération du camp d’Auschwitz par l’armée soviétique, il y a 72 ans. Or, chaque année depuis 1952, à cette période, le gratin de l’extrême droite autrichienne et européenne se réunit à Vienne pour « l’Akademikerball » (avant 2013 sous l’appellation « WKR-Ball »). Il s’agit d’un bal où l’on retrouve chaque année des négationnistes notoires ou des représentants de groupuscules néonazis. Jean-Marie Le Pen y fut invité, sa fille Marine aussi, le 27 janvier 2012, ce qui avait d’ailleurs eu des conséquences judiciaires en France, SOS Racisme gagnant le procès que le Front national lui avait intenté en diffamation. Depuis 2010, de nombreux manifestants exigent que ce bal de la honte ne se tienne pas dans la Hofburg, siège de la présidence autrichienne, équivalent de l’Elysée pour la France. En 2011, la manifestation contre le WKR-Ball avait été interdite précisément  le 27 janvier, lorsque les forces antifascistes souhaitaient s’opposer à la tenue de ce bal dans ce lieu (cf. ce billet). La date est lourde de symbole.

A Vienne, la veille du 27 janvier 2017, le président Alexander van der Bellen, proche des écologistes, a pris ses fonctions et a prêté serment, suite à son élection contre le candidat d’extrême droite au terme d’une campagne de près de dix mois le 4 décembre dernier. Interrogé par des lycéens sur la tenue de l’Akademikerball le 3 février prochain (les organisateurs ont sciemment évité cette année la date du 27 janvier), Lire la suite

28 janvier 2017 Posted by | Autriche, FPÖ, Mémoire, Nazisme, Uncategorized | , , , | 5 commentaires

Un nouveau Komintern brun ?

lenine

Heinz-Christian Strache, Norbert Hofer, Vladimir Ilitch Oulinaov dit Lénine (montage de G. Walter trouvé sur Facebook)

A l’heure où l’on s’interroge sur le rôle joué par la Russie dans la dernière campagne présidentielle étasunienne, des documents concernant le principal parti d’extrême droite autrichien, le parti libéral autrichien (FPÖ), viennent d’être divulgués. Avant même le deuxième tour des élections présidentielles autrichiennes, le 28 novembre, une déclaration d’intention a été préparée entre le parti ‘Russie unie’ qui soutient Vladimir Poutine et le FPÖ dirigé par Heinz-Christian Strache et dont Norbert Hofer vient de porter les couleurs à l’élection présidentielle (obtenant 46% des voix). Le point 6 de l’accord prévoit « d’éduquer la jeune génération dans l’esprit du patriotisme et de la joie au travail. » En dehors de cela, il est essentiellement question de renforcer les échanges économiques et multiplier les rencontres dans tous les domaines.

 

Jusqu’à présent le FPÖ n’était pas ouvertement pro-russe mais s’opposait par exemple aux sanctions économiques décidées après l’annexion de la Crimée. Ce rapprochement officiel place le FPÖ sur le point de devenir un allié officiel du parti ‘Russie unie’, avec le Parti communiste chinois ! Lire la suite

19 décembre 2016 Posted by | Autriche, FPÖ, Uncategorized | , , , | 4 commentaires

Plongée au sein de l’extrême droite autrichienne

wnfpo-ptTrès affable, c’est Michael Stumpf, un cadre du Parti libéral autrichien (FPÖ), qui accueille les nouveaux visages et salue chaleureusement les habitués. Nous sommes à une « Stammtisch », une table des habitués, un « jour fixe ». Cette réunion a lieu toutes les deux semaines, les bols de chips et de cacahuètes sont déjà sur les tables et au fur et à mesure que les gens prennent place, des canettes de bière sont ouvertes et des cigarettes allumées. On compte deux tiers d’hommes et un tiers de femme, de 20 à 70 ans.

Le Parti a depuis longtemps pignon sur rue et les sorties de Jörg Haider faisant l’éloge du Troisième Reich sont oubliées. Il y a bien deux caméras qui filment en permanence la devanture du local situé sur une place du troisième arrondissement de Vienne, mais les militants et sympathisants ne se cachent pas, c’est plus pour éviter le vandalisme d’éventuels opposants. Peu avant 19h30, une petite trentaine de personnes ont su braver le froid presque glacial du dernier mercredi de novembre. Une députée au Parlement de Vienne, Ulrike Nittmann, s’apprête à prendre la parole pour donner des nouvelles de ce qui se passe au sein du Land et dont bien sûr les « merdias » ne pipent mot (« Lügenpresse »). Un autre député, son collègue Dietrich Kops, se charge de la présentation. Lire la suite

2 décembre 2016 Posted by | FPÖ, Uncategorized | , | Un commentaire