Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

Tapis rouge pour l’ésotérisme raciste

Rudolf Steiner est en bonne place à Vienne... au Schweizer GartenSur RFI, le 24 février dernier, dans l’émission Accents d’Europe, on pouvait entendre un reportage (ici en mp3) de Louise Estatof, à Berlin, sur « une école qui donne une vraie place aux parents, mais aussi et surtout aux enfants ». Il s’agit là, toujours selon la journaliste, de « l’un des principes de base des écoles Waldorf, qui veulent mettre en valeur les potentialités propres à chaque enfant ». Le phénomène est loin d’être marginal car on compte actuellement près de 700 écoles de ce type en Europe, dont 222 en Allemagne, pour 80 000 élèves. Le nom ‘Waldorf’, vient de l’usine de cigarettes Waldorf-Astoria, à Stuttgart, où une première école fut ouverte en 1919 pour les enfants d’ouvriers.

Le fait que ces écoles soient autogérées peut sembler sympathique au premier abord mais l’auditeur pouvait avoir la puce à l’oreille en entendant que parmi les matières enseignées aux élèves de 7 à 14 ans, on trouve la « mythologie nordique » (et la minéralogie). La journaliste explique ce ces écoles Waldorf ont été initiées par « le philosophe et précepteur Rudolf Steiner ». Ce n’est qu’à la fin du reportage qu’elle fait part de quelques réserves : « beaucoup associent [ces écoles] à des sectes qui inculquent aux élèves l’anthroposophie mouvement spirituel découvert par Rudolf Steiner et qui prône la réincarnation ». Incontestablement, le verbe « inventer » aurait été plus adéquat que « découvrir »… si l’on penche de près aux écrits de ce M. Steiner…

Mais avant cela, rappelons qu’en Autriche, à Vienne, le 27 février, c’est tout simplement le Président du pays, Heinz Fischer, qui a apporté son parrainage à une journée organisée en l’honneur des 150 ans de la naissance de Rudolf Steiner. Cette manifestation s’est déroulée à la Hofburg, la résidence impériale de l’Empire austro-hongrois (en Autriche, de nombreuses manifestation douteuses d’y déroulent, comme le bal de la corporation qui fédère les différents mouvements néo-fascistes ­ un peu comme si une partie de l’Elysée était louée pour la fête du front national). Le comité d’honneur de « l’année Steiner » comporte aujourd’hui l’actuelle ministre de l’éducation, des arts et de la culture (Claudie Schmied), le recteur de l’université de de sciences économiques de Vienne (Christoph Badelt) et encore bien d’autres célébrités locales.

Rudolf Steiner est d’abord un théosophe, pour lequel la religion est un moyen d’accéder à la vérité. Sa conception du monde repose sur des théories ouvertement racistes : dans La science humaine de l’Homme (Geisteswissenschaftliche Menschenkunde, recueil de 19 conférences donnée entre 1908 et 1909, ici en PDF), il donne (p. 295) sa version de l’évolution historique de l’humanité : « Les hommes qui avaient trop peu développé leur sentiment de ‘je’ émigrèrent vers l’est et la part de ceux qui sont restés parmi ces hommes ont donné la population nègre d’Afrique. » (Die Menschen, welche ihr Ich-Gefühl zu gering ausgebildet hatten, wanderten nach dem Osten und die übrig gebliebenen Reste von diesen Menschen sind die nachherige Negerbevölkerung Afrikas geworden). Il en tire alors le schéma suivant, avec des branches « décadentes » pour les singes et les indiens. Dans un livre remarquable, Anthroposophie : enquête sur un pouvoir occulte, Paul Ariès aborde largement la question du racisme de Steiner. Cette citation de Steiner remonte à 1922, elle est assez éclairante :

Un bon livre pour comprendre l'anthroposophie et ses dangers

Rudolf Steiner, "Menschheits-Entwickelung und Christus-Erkenntnis", Rudolf Steiner Verlag, Dornach/Schweiz, 1981, (GA 100), Seite 245

« Je me suis rendu récemment à Bâle où j’ai trouvé la liste des dernières parutions : il y avait un roman ‘nègre’ qui s’inscrit tout à fait dans la lignée d’une infiltration progressive de la civilisation africaine dans la civilisation européenne contemporaine. Partout on exécute des danses nègres, partout on sautille comme des nègres. On va même jusqu’à produire ce roman nègre. (…) Je suis convaincu que s’il sort encore un certain nombre de romans nègres et que nous en donnons à lire aux femmes enceintes, notamment dans les tout premiers temps de leur grossesse, où elles manifestent aujourd’hui parfois de telles envies – si nous leur donnons des romans nègres, il n’est absolument pas nécessaire que des nègres viennent en Europe pour qu’il y ait des mulâtres ; l’esprit de ces lectures donnera naissance en Europe à un bon nombre d’enfants tout gris, qui auront des cheveux mulâtres, des enfants qui auront l’apparence d’enfants mulâtres. » (p. 60)

En 1998, on trouvait en bonne place dans la bibliographie utilisée dans les écoles Waldorf allemandes les écrits d’un épigone de Steiner, Ernst Uehli. Dans Atlantis et le mystère de l’age de glace (Atlantis und das Rätsel der Eiszeitkunst), ce dernier écrivait « Le germe du génie a déjà été placé dans la race aryenne dès le berceau atlaniste » ou encore « le nègre d’aujourd’hui est resté un être imitatif » (« Der Keim zum Genie ist der arischen Rasse bereits in ihre atlantische Wiege gelegt worden » et « Der heutige Neger ist kindlich, ist ein nachahmendes Wesen geblieben. »)

Concernant les Juifs, Steiner n’était pas clair non plus, c’est le moins que l’on puisse dire, puisqu’il prônait une assimilation totale (voir une analyse en détail sur ce site ou celui-ci, excellent, avec des citations précises et référencées). Des élèves de Steiner, comme Ludwig Thieben et Karl König, étaient eux tout à fait antisémites (leurs livres étaient encore réimprimés en 1991, selon cet article).

L’anthroposophie, c’est aussi un gros business avec les produits cosmétiques Weleda et – hélas – le grand retour de l’astrologie dans les milieux paysans : sous le concept marketing « d’agriculture bio-dynamique » (les anthroposophes surfent depuis longtemps sur la vague du bio !), on impose aux agriculteurs de respecter un calendrier zodiacal, de tenir compte d’un « rythme tropique lunaire », de préparer du compost avec de l’achillée millefeuille (Achillea millefolium) qui jouerait un rôle particulier dans la mobilité du soufre et de la potasse, de la camomille (Matricaria recutita), apparememnt liée au métabolisme du calcium et qui régulariserait les processus de l’azote… etc. (voir l’article Wikipédia pour ces foutaises).

L’agriculture bio-dynamique vend ses produits sous la marque demeter… qui n’a pas changé depuis mai 1939, lorsqu’ils honoraient Hitler pour son 50ème anniversaire. En 2011, ils n’ont même pas éprouvé le besoin de changer de logo.L'agriculture bio-dynamique célèbre les 50 ans d'Hitler

En somme, l’anthroposophie est avant tout un mélange de racisme et d’ésotérisme… avec de très nombreux prolongements (par exemple, dans le secteur financier, avec la Nouvelle Économie Fraternelle). Ce mouvement a été qualifié de sectaire par un rapport parlementaire en France (rapport parlementaire n°1687 du 10 juin 1999: « Les sectes et l’argent », cf. ce compte-rendu). Aujourd’hui, il a pignon sur rue en Autriche et en Allemagne…😦

Sources :

9 mars 2011 - Posted by | Uncategorized | , , , ,

41 commentaires »

  1. cela fait longtemps que cette fausse philosophie était pour moi très pernicieuse,sans que j’en connaisse l’aspect raciste!
    Les produits Veleda sont hélas très appréciés par beaucoup de gens par ailleurs éclairés!

    Commentaire par mao | 9 mars 2011 | Répondre

  2. vis à vis de ces publications pernicieuses, il est indispensable de rester vigilant. Elles refleurissent régulièrement, en dépit des ravages pourtant connus des idées qu’elles véhiculent. Le racisme est un véritable fléau, au même titre que la peste, la drogue ou l’obscurantisme…

    Commentaire par Busseuil | 10 mars 2011 | Répondre

  3. Sans vouloir me faire l’avocat du diable et me faire le défenseur du délire anthroposophique, je pense qu’une petite comparaison n’est pas du luxe entre l’agriculture « biodynamique » et la politique « phytosanitaire » actuelle telle que nous la décrit Marie-Monique Robin dans son interview sur Arte.Notre poison quotidien:
    http://videos.arte.tv/de/videos/notre_poison_quotidien_interview_de_marie_monique_robin_2_5_-3682526.html

    Commentaire par Arthur | 16 mars 2011 | Répondre

    • Merci Arthur ! Bien entendu, critiquer certains aspects de l’agriculture bio-dynamique ne signifie pas donner un blanc-sein aux autres formes d’agriculture.

      Commentaire par segalavienne | 16 mars 2011 | Répondre

  4. Je me demande combien d’enseignants, d’élèves et d’anciens élèves d’écoles Steiner vous avez rencontrés et interrogés pour vous livrer à une telle polémique. Connaissez-vous les passages qui seraient aujourd’hui qualifiés de racistes chez Jules Ferry, Albert Schweitzer et bien d’autres ? Avez-vous lu des études comparatives sur des produits agricoles ? Combien de médecins et de patients de la médecine anthroposophique avez-vous interrogés ?
    Je veux bien vous recevoir si vous passez en région parisienne !

    Commentaire par Journiac | 19 mars 2011 | Répondre

    • C’est le culte de Steiner que je récuse. Je suis au courant des propos racistes de Jules Ferry, mais on ne lui voue pas un culte dans les écoles. Produits agricoles : je pense que l’agriculture bio-dynamique c’est de l’agriculture bio noyée dans une soupe d’ésotérisme, donc les produits sont a priori sains et même s’ils ont fait l’objet de quelques séances de magie (« je taille me vignes quand Mercure et dans le cycle de Pluton »), cela reste des produits bio. Enfin, je n’ai pas mené moi-même de recherches sur l’anthroposophie. Ce n’est pas mon domaine. La plupart des articles de ce blog sont d’un niveau journalistique ou correspondent à des billets d’humeur. Je reste choqué qu’on voue un culte, en 2011, à un homme raciste comme R. Steiner, choqué que cette cérémonie se déroule à la Hofburg (=palais de l’Elysée), choqué que le président du pays patronne cet événement. Enfin, merci pour votre commentaire.

      Commentaire par segalavienne | 19 mars 2011 | Répondre

  5. Votre critique de la démarche anthroposophique est pour le peu simpliste. Tout d’abord vous prétendez que l’anthroposophie est classée parmi les sectes par le rapport « Les sectes et l’argent ». Vous omettez de mentionner que la justice a reconnu qu’aucun élément probant dans ce rapport ne permettait de qualifier l’anthroposophie de « secte ». Mr Guyard, qui a présenté certains éléments de ce rapport à la télévision, a été condamne en première instance pour diffamation, puis relaxé en appel pour « bonne foi », bien que le caractère diffamatoire de l’accusation de « secte » ait été reconnu. (cf l’article de wikipedia sur l’anthroposophie) Il y a quelques mois, alors qu’il était question de la banque « La Nef » sur France info, le responsable de la MIVILUDE (lutte contre les secte) a clairement exprimé le fait qu’il serait malhonnête de dire que l’anthroposophie est une secte. Vous pouvez écouter l’émission « Le vrai du faux » du 11 décembre 2010 : « La Nef ne représente aucun danger de type sectaire ».
    Il est dommage, sur un site anarchiste, de ne pas approfondir d’avantage la pensée de Steiner dont la philosophie est fondée sur un « individualisme éthique » (« La philosophie de la liberté », oeuvre maîtresse de Steiner) apparenté à la pensée anarchiste de Max Stirner (cf l’ouvrage : « L’unique et sa propriété »)
    Vous utilisez aussi l’accusation de racisme. Cette accusation est la plus courante, avec celle de secte. Elle a cependant été réfutée par plusieurs études scientifiques qui ont étudié précisément tous les passages qui pourraient être perçus comme « racistes » en les replaçant dans le contexte global de l’oeuvre de Steiner et de l’époque. Elles ont toutes constaté le caractère infondé des accusations de racisme. Toute personne qui étudie un minimum l’oeuvre de Steiner avec sérieux constate qu’il est absurde de l’accuser de racisme, car sa pensée est justement orientée vers un humanisme absolu, à l’antipode de toute forme de racisme. Il suffit aussi d’aller parler avec des personnes travaillant avec l’anthroposophie sérieusement pour se rendre compte que cette accusation est une absurdité et un jugement superficiel. Le lien avec le nazisme est lui aussi absurde. Ce n’est pas parce qu’un des chefs nazi a soutenu l’agriculture bio-dynamique par sympathie personnelle, que l’anthroposophie devient du même coup nazie. L’opposition entre le nazisme et l’anthroposphie a elle aussi été démontrée. Il suffit par exemple de lire le décret qui interdit la pédagogie Waldorf sous le nazisme, et ce n’est qu’un exemple…
    Finalement, vous faites des amalgames rapides et formulez des critiques abstraites sur des sujets que vous n’avez pas réellement approfondi. L’agriculture bio-dynamique, la médecine anthroposophique, les école Waldorf, et autres domaines inspirés par l’anthroposophie ont montré leur efficacité depuis un siècle. Elles se sont développées librement et continuent à le faire. Bien sûr, si la démarche ne vous plait pas, libre à vous, mais, dans ce cas, entrez un peu plus en profondeur et n’en restez pas à des critiques aussi superficielles et grossières. Ce serait plus intéressant.
    Bien sûr, si vous ne jurez que par la pensée matérialiste ambiante, vous aurez du mal à comprendre Steiner. Mais je vous indique tout de même que la démarche anthroposophique possède un fondement épistémologique solide qu’il est possible d’étudier (cf « La philosophie de la liberté », par exemple, ou encore « Une théorie de la connaissance chez Goethe » premier livre de Steiner). Toute personne qui étudie sérieusement l’œuvre de Steiner, ainsi que l’histoire du mouvement anthroposophique, constate que les accusations répétées de « secte », de « racisme » ou de « charlatanisme », ne sont que des diffamations proférées par des personnes qui accordent plus d’importance à leurs préjugés qu’à la réalité.

    Commentaire par loude | 1 avril 2011 | Répondre

    • Merci pour ce long commentaire. Je sais que devant les tribunaux, M. Guyard a obtenu gain de cause, on peut donc citer ce rapport, même s’il est controversé (cf. http://www.sectes-infos.net/affaires-judiciaires-22.htm). Sur la Nef, les avis sont là aussi partagés.
      – Sur le racisme, vous écrivez « Elle a cependant été réfutée par plusieurs études scientifiques qui ont étudié précisément tous les passages qui pourraient être perçus comme « racistes » »
      Alors ces prétendues études « scientifiques » n’ont pas dû lire ce que j’ai trouvé et traduit sur mon site… cf. citation sur les livres « nègres » ou le schéma des races.
      – Sur le nazisme, là encore, il semblerait que vous n’ayez pas vu la couverture de mai 1939 de la revue « demeter »… Ne pensez-vous pas qu’après un si bel hommage à Adolf Hitler, il serait temps, 72 ans plus tard, de commencer par changer le logo ?
      – Enfin, vous affirmez « l’agriculture bio-dynamique, la médecine anthroposophique, les école Waldorf, et autres domaines inspirés par l’anthroposophie ont montré leur efficacité depuis un siècle ». Comme l’agriculture bio-dynamique est BIO, je ne doute pas qu’elle forunisse de bons produits. Dommage cependant qu’elle se soit entourée d’un hallo d’ésotérisme (à base d’astrologie mais pas seulement). Pensez-vous réellement qu’il faut couper la vigne quand Mercure et dans le signe du Zodiac et autres STUPIDITÉS bio-dynamiques ?
      Et si la médecine (!?) anthroposophique a montré son efficcacité, pourquoi n’y a-t-il aucune publication sérieuse sur le sujet ? Désolé mais me donner un article paru dans le Journal of Anthroposophical Medecine ne suffira pas ! J’attends du sérieux.
      Bien cordialement,
      JS

      Commentaire par segalavienne | 1 avril 2011 | Répondre

      • JS bonjour, depuis 35ans passionné par les vins, je n’achète plus que des vins biodynamique ou nature depuis 10ans, j’y suis venu par gout et non par mode, vu que la plupart de ces vignerons ne mettent pas, eux, de labels sur leurs divins flacons: on les reconnait soit aux gouts à l’émotion, soit conseillés par « la bande » d’amateurs et autres salons Nature. Je n’ai jamais acheté de vins bio car jamais un seul ne m’a séduit. Alors OUI la biodyna influence et pas qu’un peu sur le vin, produit agricole pour moi le plus fin et le plus intelligent. D’ailleurs Romané Conti est passé au bio en 97 puis tout en biodynamie en 2007. Les proprio du vin le plus cher et le plus repute ne se seraient pas amuses à çà si çà n’avait pas été flagrant, voir vdo sur youtube. Quand à l’histoire….pourvu qu’on est l’ivresse…Laurent.

        Commentaire par Anonyme | 1 septembre 2014

    • Il n’y a pas de fumée sans feu me semble t-il !!!

      Commentaire par Anonyme | 24 avril 2013 | Répondre

  6. Excusez moi, j’avais rédigé ce commentaire pour répondre à cet article paru aussi sur le site « monde-libertaire.fr », c’est pourquoi j’évoque le « site anarchiste », ce qui n’est pas le cas ici. Le reste du commentaire reste valable.

    Commentaire par loude | 1 avril 2011 | Répondre

  7. Il y a un manque crucial de sérieux dans cet article, il serait bon que l’auteur se renseigne un minimum sur ce dont il est question, plutôt que de nous pondre un mélange de copier-coller internet et des interprétations lumineuses tirées d’une émission de radio (mythologie nordique = nazisme, c’est brillant !🙂 ). Corriger la totalité de l’article serait fastidieux, j’invite simplement toutes les personnes curieuses et sérieuses à aller visiter ces institutions anthroposophiques, ou simplement ouvrir un bouquin de Steiner…
    A titre d’information, un des principaux centres d’agriculture biodynamique est en Egypte, avec une école Steiner qui cotoie une Mosquée, et il y a plus d’institutions anthroposophes en Israêl qu’en France…
    Mais bon, pour le savoir, il faut faire un effort minimum de recherche…

    http://www.anthroposophie.fr/saf-race.php

    Commentaire par Anonyme | 8 août 2011 | Répondre

  8. M Segal, je vous cite, dans vos commentaires :

    « Enfin, je n’ai pas mené moi-même de recherches sur l’anthroposophie. Ce n’est pas mon domaine. »

    Est-ce que c’est une plaisanterie ?… Vous vous permettez de produire un article abject, mensonger et diffamant, sans faire vous-même de recherche ? Avez vous également rédigé votre thèse d’universitaire à coup de copier-coller ? C’est vraiment affligeant. Commencez par penser par vous même, si vous voulez vous prévenir de toute dérive sectaire…

    Plutôt que de lire de telles idioties, J’invite simplement toutes les personnes curieuses et sérieuses à aller visiter ces institutions anthroposophiques, ou simplement ouvrir un bouquin de Steiner…
    A titre d’information, un des principaux centres d’agriculture biodynamique est en Egypte, avec une école Steiner qui côtoie une Mosquée, et il y a plus d’institutions anthroposophes en Israêl qu’en France…
    Mais bon, pour le savoir, il faut faire un effort minimum de recherche (soi même, c’est à dire en activant sa pensée, je précise…)

    http://www.anthroposophie.fr/saf-race.php

    ou encore :

    « le gnostique et anthroposophe Rudolf Steiner est adepte de la triarticulation de l’organisme social et d’autres méthodes juives destinées à ruiner l’état intellectuel des peuples […] Et qui trouve-t-on comme moteur derrière toutes ces diableries ? Le juif ! Ami du Dr Steiner. »
    Adolf Hitler (« Staatsmänner oder Nationalverbrecher », Der Völkischer Beobachter, 15 mars 1921)

    Commentaire par clem | 8 août 2011 | Répondre

  9. Je vous cite, M Segal, dans vos commentaires :
    « Enfin, je n’ai pas mené moi-même de recherches sur l’anthroposophie. Ce n’est pas mon domaine. »

    Est-ce que c’est une plaisanterie ? Vous écrivez un article diffamant et mensonger, avant ensuite d’avouer que vous n’avez pas « mené vous même de recherches ». C’est vraiment affligeant. Sur quel procédé vous appuyez vous pour construire un article ? Le copier coller ? Devant les énormités que vous affirmez de manière totalement péremptoire, on pouvais se douter d’une certaine absence de sérieux, mais avec cette citation, c’est le comble…

    Que vous émettiez un doute, une incompréhension, ou une inquiétude sur ce qu’est l’anthroposophie, c’est votre droit. Mais que vous vous contentiez de relayer des informations douteuses sans vous même vérifier vos sources, c’est assez consternant. Est-ce là un procédé qui a cours à l’université ?

    Corriger la totalité de l’article serait fastidieux, j’invite simplement toutes les personnes curieuses et sérieuses à aller visiter ces institutions anthroposophiques, ou simplement ouvrir un bouquin de Steiner…
    A titre d’information, un des principaux centres d’agriculture biodynamique est en Egypte, avec une école Steiner qui côtoie une Mosquée, et il y a plus d’institutions anthroposophes en Israël qu’en France…
    Mais bon, pour le savoir, il faut faire un effort minimum de recherche par soi même.

    http://www.anthroposophie.fr/saf-race.php

    ou encore :

    « le gnostique et anthroposophe Rudolf Steiner est adepte de la triarticulation de l’organisme social et d’autres méthodes juives destinées à ruiner l’état intellectuel des peuples […] Et qui trouve-t-on comme moteur derrière toutes ces diableries ? Le juif ! Ami du Dr Steiner. »
    Adolf Hitler (« Staatsmänner oder Nationalverbrecher », Der Völkischer Beobachter, 15 mars 1921)

    PS : mon dernier commentaire a été curieusement effacé. J’espère qu’il s’agit là d’un bug informatique…

    Commentaire par clem | 8 août 2011 | Répondre

  10. il s’agit visiblement d’un bug informatique, mon précédent message vient de réapparaître… Curieux. Disons que le dernier arrivé est un update.

    Commentaire par clem | 8 août 2011 | Répondre

  11. Cher M. Segal…
    Pour vous répondre, je ne vais pas broder, mais apporter des éléments simples et décisifs. Cependant, je sais qu’ils ne suffiront pas à convaincre un lecteur qui ne fait pas l’effort d’étudier sincèrement les choses. Car on ne peut rien contre la paresse ou la mauvaise foi, même (et surtout) dans les domaines scientifiques et philosophiques. J’espère cependant que vous-même, ainsi que les autres lecteurs, sauront se hisser à une pensée et une analyse plus pertinente que ce que nous avons pu lire jusque-là sur votre blog.

    Le sectarisme

    Suite à des inspections inopinées dans toutes les écoles Steiner-Waldorf de France le 14 décembre 1999, le ministère de l’Éducation nationale a conclu, par courrier du ministre de l’Éducation nationale, daté du 24 juillet 2001 : «Les contrôles diligentés par Monsieur l’Inspecteur général Daniel Groscolas n’ont pas révélé de pratiques à caractère sectaire. J’en ai informé Monsieur Alain Vivien, président de la Mission interministérielle de lutte contre les sectes qui a pris bonne note de nos conclusions». (Se renseigner auprès de la Fédération des écoles Steiner-Waldorf pour les documents).
    Pour revenir sur l’affaire Guyard, le premier jugement dit qu’en affirmant «le caractère sectaire de ce groupe au regard de plusieurs critères qu’il énonce (…), [le prévenu] impute aux membres de la communauté anthroposophe des pratiques illégales, gravement attentatoires aux libertés individuelles et dangereuses pour la santé d’autrui ; de telles allégations revêtent à l’évidence un caractère diffamatoire à l’égard des personnes visées. » Ensuite il y a eu le jugement en appel. Vous m’avez vous-même envoyé le lien (http://www.sectes-infos.net/affaires-judiciaires-22.htm), lisez ce qui est écrit : « Considérant en conséquence que la bonne foi peut être reconnue au prévenu ». Cela ne signifie pas qu’il a raison, au contraire. Il est relaxé pour « bonne foi ». Le caractère diffamatoire des propos n’est pas remis en question. La décision de la Cour d’appel de Paris, si elle a octroyé au député Guyard le bénéfice de la bonne foi, n’a pas remis en cause le caractère pénalement répréhensible de toute allégation de sectarisme portée à l’encontre des institutions anthroposophiques. D’ailleurs, le quotidien Le Figaro a, quelque temps après, été lui aussi condamné pour diffamation pour l’avoir négligé.
    Mais quoiqu’en dise un tribunal, monsieur, et sans vouloir vous offenser, tous vos propos concernant l’anthroposophie sont erronés. Je vais publier la suite de ma réponse en plusieurs parties.

    Commentaire par Loude | 4 septembre 2011 | Répondre

  12. Le nazisme
    Concernant les accusations de racisme et les liens avec le nazisme, je vais rapporter un certain nombre d’éléments historiques. Les citations référencées « archives » proviennent de l’ouvrage de Uwe Werner : Anthroposophen in der Zeit des Nationalsozialismus 1933-1945, R. Oldenbourg, Munich, 1999, dans lequel vous trouverez toutes les sources et références nécessaires.
    Voici des extraits de rapports de l’administration nazie au sujet de l’anthroposophie :
    « La pensée de Rudolf Steiner n’est pas biologique-raciale, mais biologique-cosmique. […] La communauté au sens de Rudolf Steiner est une communauté des esprits. De ce fait, l’humanité y prend nécessairement la place qui revient au peuple dans la conception nationale-socialiste » (Archive)
    « Pour les anthroposophes, le but ultime est de travailler à la formation d’un « être humain » dénué de toute attache à un peuple. » (archives)
    « L’anthroposophie n’a mentionné le national-socialisme ni avant, ni après son accession au pouvoir. Elle a ainsi manifesté indirectement mais sans équivoque sa position vis à vis du national-socialisme. Partant de son vieux concept d’esprit, elle a toujours combattu le « culte du sang et de la race comme intérieurement faux ». Bien que les races auraient eu autrefois de l’importance pour la vie sociale et politique, l’esprit serait arrivé au pouvoir au 19e siècle, et ce qui existerait encore aujourd’hui comme différences raciales devrait être surmonté spirituellement. » (Archive)
    Conclusion de rapport, établi ici par un universitaire, Jakob Wilhelm Hauer, pour les services secrets allemands:
    « Je considère la conception du monde anthroposophique dont l’orientation est dans tous les domaines internationaliste et pacifique comme radicalement incompatible avec le national-socialisme. La conception du monde national-socialiste se fonde sur l’idée du sang, de race, de peuple, puis sur l’idée d’un état totalitaire. Ces deux piliers du Troisième Reich sont justement repoussées par la conception du monde anthroposophique ». (archives)
    Il existent encore une multitude de faits historique qui attestent de l’incompatibilité entre nazisme et anthroposophie, pour peu qu’on veuille bien chercher. Par exemple, le fait que lors des débuts du mouvement nazi, Rudolf Steiner fut plusieurs fois agressé lors des conférences qu’il donnait, par des gens de ce mouvement. Ceci a conduit l’agence Wolf, qui organisait en 1922 de grandes tournées de conférences où Steiner rassemblait des milliers d’auditeurs, à interrompre ces trounées pour des raisons de sécurité. On voit donc déjà que les nazis et Steiner ne pouvaient cohabiter. Je reviendrai sur la question de la couverture de Demeter. Mais on peut déjà signaler aussi que la période de l’apogée du nazisme (seconde Guerre) correspond à un arrêt de la quasi totalité des initiatives anthroposophiques, résutat de cette incompatibilité entre nazisme et anthroposophie, et qui s’exprime en toute clarté dans les citations ci-dessus.

    Commentaire par Loude | 4 septembre 2011 | Répondre

  13. Le racisme et l’antisémistisme
    Concernant plus largement l’accusation de racisme ou d’antisémitisme dont Rudolf Steiner a souvent été la cible, je l’avais déjà évoqué, il existe une littérature issue d’études sérieuses : trois études scientifiques, pour ne citer que les plus importantes. Toutes concluent que les allégations de racisme sont dénuées de fondement : Une étude qui analyse la terminologie utilisée par Rudolf Steiner pour l’ensemble de son œuvre, réalisée par un groupe de chercheurs néerlandais, qui a déposé son rapport en l’an 2000. Ce rapport contient entre autres l’intégralité des textes dont ont été tirés les fragments utilisés dans les attaques (Antroposofische Vereniging in Nederland, Antroposofie en het vraagstuk van de rassen, Zeist 2000), et deux études qui analysent le contexte par l’historien allemand Lorenzo Ravagli en coopération avec deux coauteurs, parues à Stuttgart en 2002, traitant l’une des accusations de racisme, l’autre des accusations d’antisémitisme (Lorenzo Ravagli, Rassenideale sind der Niedergang der Menschheit, Anthroposophie und der Antisemitismusvorwurf, et du même auteur, Rassenideale sind der Niedergang der Menschheit, Anthroposophie und der Rassismusvorwurf, Stuttgart 2002.)
    Le travail de Ravagli a été commenté par Marcus Schroll, Rabbin de la communauté juive à Düsseldorf, de la manière suivante: « Cette étude peut être qualifiée de réellement profonde et documentée. Elle récuse sans compromis les accusations sans fondement sur un prétendu antisémitisme de l’anthroposophie. Une fois de plus cette étude montre qu’à notre époque superficielle il est nécessaire d’étudier les sources, meilleure arme contre l’abrutissement et l’incompétence ».
    Je conseille de suivre les conseils de ce rabbin si vous ne souhaitez pas rester dans la superficialité.
    Je vais quand même essayer d’aider le lecteur à approfondir sa réflexion quant à la question des races. C’est une erreur de penser qu’une personne qui considère qu’il existe des différences raciales au sein de l’humanité est nécessairement raciste. Ceci n’est pas vrai, et même absurde. Je cite la Déclaration des droits de l’Homme : « Chacun peut se prévaloir de tous les droits et de toutes les libertés proclamés dans la présente Déclaration, sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d’opinion politique ou de toute autre opinion, d’origine nationale ou sociale, de fortune, de naissance ou de toute autre situation. » La notion de race y est présente, et pourtant il ne s’agit pas d’une déclaration raciste. Il n’est pas dit : il n’y a pas de race, de couleur, de sexes, de religions différentes… Il est dit qu’il existe un principe qui les dépasse. Il en va de même pour Steiner. Il considère que les races ont de moins en moins d’importance aujourd’hui, qu’elle perdent leur importance et que les hommes sont égaux dans leur essence intime, car Steiner accorde plus d’importance à l’élément spirituel en l’homme qu’à l’élément physique, et sur le plan spirituel, il n’y a pas de distinctions à faire : nous sommes une seule humanité. Mais vous aurez certainement du mal à comprendre cela si votre pensée est trop matérialiste. Nous avons vu ci-dessus que les nazis avaient bien compris que Steiner était universaliste et non raciste. Ils le désapprouvèrent et interdirent l’anthroposophie pour cette raison. Seulement, Steiner ne se laisse pas aller à l’illusion qui aveugle nombre de « bien-pensants » superficiels et qui consiste à dire qu’il n’existe pas de différences ethniques, physiologiques, corporelles au sein de l’humanité. Utiliser le terme de « races » peut sembler un peu inapproprié aujourd’hui, mais à l’époque, si vous vous renseignez un peu, vous verrez qu’il était courant d’employer les termes de « races » ou de « nègres », sans que cela ait nécessairement une connotation péjorative. A ceci, j’ajoute qu’il me semble d’ailleurs essentiel de savoir reconnaître et connaître les différences culturelles, religieuse, mais aussi éthniques et physiques (ce qu’on appelait « racial » il y a un siècle) entre les humains, justement pour pouvoir mieux les comprendre et dépasser ainsi le racisme. Le racisme est généralement le fruit d’une inculture, et non pas d’une connaissance des différences. Et ces différences sont justement le fruit de l’évolution, c’est ce que montre les dessins que vous reproduisez. Et si vous réflechissez un peu, vous pourrez le comprendre. Cela ne semble raciste que si vous ne comprenez pas que Steiner n’est pas matérialiste, et que pour lui, quelque soit le corps physique d’un être humain, son essence spirituelle est supérieure, universelle. Cependant, pour lui, les différences entre les corps physiques des hommes sur la terre peuvent faire l’objet d’une étude. Je vous le concède, il faut s’élever à une pensée qui comprend le spirituel pour comprendre cela, car la pensée matérialiste se contredit elle-même ici. Du point de vue matérialiste, on ne peut affirmer que les hommes sont égaux, car c’est faux sur le plan physique, chaque individu est foncièrement différent de son voisin. Cela n’est vrai que sur le plan spirituel, et pour ne pas alimenter un paradoxe absurde, il est nécessaire de penser cette différence physique/spirituel jusqu’au bout. C’est ce qu’a fait Steiner. Les études réalisées, que je cite ci-dessus, montrent que les propos de Steiner peuvent être interprétés comme racistes si on ne voit pas, ou ne comprend pas, l’ensemble de sa pensée. Ceci dit, si un pédagogue évoque ces questions devant des enfants, je pense qu’il doit faire très attention à ce qu’il présente, car on ne peut évoquer ces différences que d’une façon qui soit bien comprise. Car mal exposées, mal comprises, elles pourraient effectivement provoquer des dérives intellectuelles vers le racisme. Il s’agit d’être prudent. La pensée de Steiner, elle, n’était en aucun cas raciste. Il n’évoquait d’ailleurs ce genre de sujets que devant des personnes qui connaissaient par ailleurs sa pensée universaliste de façon plus globale. Regardez le livre que vous citez, il y est certainement mentionné qu’il s’agit de conférences tenues devant un public déjà au courant des bases de l’anthroposophie, qui sont à l’antipode du racisme.

    Commentaire par Loude | 4 septembre 2011 | Répondre

  14. Revue Demeter
    Maintenant qu’il est clair que l’anthroposophie n’a rien à voir avec le racisme et l’antisémistisme (pour peu qu’on veuille bien étudier sérieusement les choses), la question de la couverture de la revue Demeter peut avoir plusieurs explications, mais je n’ai pas le temps de faire une recherche historique spécifique. Ce qui est sûr, c’est que les responsables des diverses impulsions inspirées par l’anthroposophie (pédagogie, médecine, agriculture, etc…), n’ont pas fermé leurs centres et leurs écoles du jour au lendemain sous prétexte de l’arrivée au pouvoir de Hitler. Ils ont d’ailleurs réagi de multiples façons, sans grande coordination. Certains ont rapidement cessé leurs activités, d’autres ont tenté de la poursuivre malgré tout, d’autres ont essayé de se faire accepter par le régime en tant que courant alternatif ou méthodes novatrices. Cependant, même si quelques responsables ont effectivement songé à coexister avec le régime nazi, pratiquement l’ensemble des activités ont été suspendues à partir de 1941, soit par la décision des porteurs des projets, soit en conséquence d’une interdiction par le pouvoir. En 1939, justement, le mouvement pour l’agriculture était encore en réflexion pour savoir si il était judicieux de travailler avec le gouvernement, car il en avait reçu la demande de la part de Heinrich Himmler. 1941, l’affaire était close et le responsable du mouvement d’agriculture biodynamique, Erhard Bartsch qui avait mené les négociations, fut envoyé dans les prisons de la Gestapo.
    Concernant cette histoire de couverture de la revue Demeter, il suffit d’étudier l’ensemble de la situation pour voir que votre procédé, qui consiste à extraire un détail en le grossissant, ne produit qu’une caricature de la réalité qui est beaucoup plus complexe, mais qui ne laisse cependant à aucun moment douter du fait qu’il une a un incompatibilité essentielle, existentielle, fondamentale, entre l’anthroposophie et l’ensemble des conceptions du national-socialisme.
    Avant d’écrire un article, il faut approfondir un peu plus les faits historiques, surtout quand il s’agit de porter des accusations. Et encore une fois, il faut avoir une vision d’ensemble. Sans vision d’ensemble, les détails perdent leur sens, et on peut leur faire dire n’importe quoi. Si l’occasion se présente, je chercherai des informations historiques éclairant ce point. A moins que vous ne puissiez le faire vous-même…

    Commentaire par Loude | 4 septembre 2011 | Répondre

  15. Les stupidités
    Vous qualifiez de « stupidités » les recherches sur le lien entre les plantes et les constellations, l’agriculture et les planètes : l’histoire montrera où est la stupidité. J’ai rencontré de nombreux agriculteurs qui ont commencé à pratiquer cette méthode, et ceci pour une seule raison : parce qu’il ont vu les résultats qu’elle produisait chez ceux qui la pratiquaient. J’ai rencontré des œnologues qui s’intéressaient à cette agriculture du fait des conséquences qu’ils constataient dans le goût du vin. Je propose aux lecteurs d’aller voir ces vidéos qui montrent les témoignages d’agriculteurs : http://mikaelik.jimdo.com/alternatives/agriculture-biodynamie. Il existe des études qui montrent les effets de cette agricutlure. En voici une par exemple : La recherche agronomique en Suisse, publication spéciale en 1995 de l’Office Fédéral de l’Agriculture ; Dossier IRAB n°1, mai 2001 ; SCIENCE Vol 296, 31 May 2002 : Soil fertility and Biodiversity in Organic Farming.
    Mais vous pourrez en trouver d’autres si vous cherchez un peu. Voici une page qui peut vous intéresser :
    http://www.arbdyn.ch/Recherche-001.html
    Vous placez un point d’interrogation derrière le terme de « médecine » anthroposophique : sachez que tous les médecins pratiquant cette médecine sont des médecins formés à la médecine conventionnelle, ils ont certainement plus de compétences que vous pour juger de la valeur de cette médecine. Si vous cherchez des « rapports sérieux », vous en trouverez sans trop de difficultés, par exemple les études qui sont citées dans les notes de cet article :
    http://www.passeportsante.net/fr/Therapies/Guide/Fiche.aspx?doc=medecine_anthroposophique_th
    Par contre, si vous attendez que la « pensée unique » qui règne aujourd’hui, celle qui est au service des grands laboratoires pharmaceutiques, des grande banques, des Montsanto et compagnie, vous fasse un rapport sur ces méthodes respectueuses de l’être humain, vous pourrez attendre longtemps. Si pour vous les gens « sérieux » ce sont ces gens là, les capitalistes qui nous ont mené à la crise économique actuelle, eux qui construisent des armes de plus en plus pernicieuses, empoisonnent le monde à grande échelle, formatent l’esprit des enfants à l’école et par les médias de masse, etc… alors nous n’avons pas la même conception du « sérieux ».
    En espérant ne pas vous avoir offensé par mes rectifications, salutations.

    Commentaire par Loude | 4 septembre 2011 | Répondre

  16. ouf! heureusement qu’il y’a des gents intéligent et conssient pour r’emettre a sa place le petit journaliste m.segal

    Commentaire par Anonyme | 22 août 2012 | Répondre

  17. […] l’enfance.” Tout s’explique quand on sait que l’anthroposophie caractérise de cette manière chacune des races, affirmant que les Noirs ont une vie essentiellement impulsive, car ils […]

    Ping par Une emprise et un endoctrinement presque indétectables « Blog de Grégoire Perra | 2 septembre 2012 | Répondre

  18. Je suis bien contente de trouver cette discussion autour de Steiner.
    Lors de ma formation en agriculture biologique ( brevet de responsable agricole,dans un établissement public,CFPPA).
    J ‘avais choisi, par curiosité, le module « biodynamie », en effet les résultats obtenus au travers de cette pratique agricole me semblaient intéressants.
    Hélas, dès les premières minutes , mon poil s’est hérissé verticalement.
    L ‘intervenant, membre de la société d’ anthroposophie, nous a montré de jolis schémas qui présentait l ‘homme au sommet d’une pyramide…et que dire du siège de Weleda en Suisse,où de sympathiques personnes toutes vêtues de blanc avec la même coupe de cheveux, communient dans la joie et la bonne humeur…Que dire de ces agriculteurs qui se retrouvent régulièrement pour lire les textes de Steiner…
    D’une manière générale,je n ‘aime pas du tout que l ‘on voue un culte à une personne.
    Steiner était charismatique, il faisait souvent référence à des « révélations » pour appuyer ses théories et a souvent retourné son veston en matière de religion.
    Qu’une personne en proie à des illuminations théosophiques puisse être capable de galvaniser les foules, ça n ‘a pas du plaire à l ‘idéologie du III eme Reich.
    Indéniablement, Steiner manipulait des concepts de racialité et des théories de l ‘évolution bien à lui, marchant ainsi sur les plates bandes atrocement fleuries des nazis .
    C ‘est probablement cette concurrence qui a balayé les anthroposophes … pour un temps.
    Steiner n ‘était pas un humaniste,n ‘en déplaise à ses adorateurs.
    1ere de couverture « joyeux anniv » de Déméter 1939?
    Excuses de la société Weleda en 1990, pour sa complicité à Dachau?
    Brulots négationnistes rédigés par des scribouillards se réclamant de la société d’ anthroposophie?….
    Les origines de l’ anthroposophie sont opaques, aspirent à le rester et, dans le contexte actuel ( re-émmergence d’idées tordues partout en Europe),çà ne sent pas bon.

    Post Scriptoubidum :
    Cà me trouble beaucoup quand je discute avec des agriculteurs en biodynamie, par exemple.
    Ils et elles croient tellement en ce qu’il font, ont de luxuriantes et succulentes productions et sont loin d’être des fachos…ce mode de vie est bien évidemment une alternative efficace et une forme de lutte contre les systèmes en place.
    Que ces personnes suivent les calendriers lunaires et fassent minutieusement leurs petites préparations n ‘est pas l’enjeu dans cette question que vous avez eu raison de soulever,mais il est très irrespectueux et inutile de dire a un agriculteur que ce en quoi il croit n ‘est que foutaise.

    Commentaire par jeanne | 5 novembre 2012 | Répondre

    • Un grand merci pour ce témoignage et ces réflexions, que je partage avec plaisir.

      Commentaire par segalavienne | 5 novembre 2012 | Répondre

    • Pardonnez moi, mais je trouve votre Post Scriptoubidum assez marrant : d’après vous l’anthroposophie est une infâme bouillie de foutaises, racistes et fascisantes etc. Puis vous concluez sur les agriculteurs qui suivent la démarche proposée par Rudolf Steiner comme ayant de « luxuriantes et succulentes productions », « loin d’être des fachos », bref une « alternative efficace »… J’ai du mal à vous suivre là ! Vous êtes visiblement formée en agriculture : quand un arbre vous donne d’excellents fruits, allez vous penser que les racines de cet arbre sont complétement pourries ??? Si c’est le cas (et cela semble l’être), permettez moi de douter de votre habilitation à décrêter que telle ou telle façon de penser relève de la foutaise étant donné la cohérence de votre pensée !

      Je vous encourage par ailleurs à lire les précédents commentaires qui ont été postés sur le site, il me semble qu’ils répondent assez bien à ces accusations de déviances nazies que vous prêtez à l’anthroposophie.

      Un dernier point : sur le siège social de Weleda et les personnes à la même coupe de cheveux et les vêtements blanc, pourriez vous m’indiquer ce qui vous permet d’affirmer une chose pareille ?

      Commentaire par Anonyme | 10 novembre 2012 | Répondre

  19. Bonjour à tous,
    Permettez moi de vous envoyer ce lien pour illustrer notre « affaire »
    http://www.anthroposophie.fr/saf-race.php
    Je pense qu’en effet, il ne faut pas confondre la philosophie de steiner et la façon dont les hommes s’en sont servi a mauvais escient. Je ne me souvenais plus (ayant moi même été dans une école de formation à la pédagogie steiner pendant 2 ans) que Steiner est mort en 1925, donc bien avant la montée du nazisme comme l’explique l’article précité. Encore une fois, « Demeter » et « Veléda » ne sont pas steiner et celui ci serait surement retourné dans sa tombe s’il avait su que de tels agissement se faisaient en son nom. Loin de moi l’idée de les mettre sur le même plan, mais c’est comme si on disait que jésus était mauvais car des guerres de religions ont eu et on encore lieu en son nom. Pour ma part, j’ai trouvé la formation très intéressante et c’est uniquement en terme financier que je n’ai pas pu continuer. Les professeurs ainsi que les élèves était très à l’écoute de chacun de nous. il y avait un climat de coopération et non de compétition. Les meilleurs aidaient les plus faibles. J’en garde un très bon souvenir, rien a voir avec la philosophie rasiste et antisémite.
    Je reconnais que dans la philosophie de steiner, il y a prendre et à laisser, mais c’est partout pareil. Je trouve dommage que l’on perde de l’energie à descendre en flêche un homme qui ne peut plus se défendre. C’est vrai qu’il y des groupuscules nazi partout dans le monde et que cela peut faire peur, mais personnellement, je crois en la valeur de l’homme et je pense que c’est donner de l’eau à leur moulin que d’écrire de tels articles. A force de n’écrire et de penser que du négatif, on n’atterrera que le négatif et le point de non retour. Je ne sais pas où l’on sera le 22 décembre 2012, mais j’espère que cette première journée d’un nouveau monde, fera prendre conscience de l’incroyable cadeau que la vie nous fait d’être ce que nous sommes et qu’il faut s’entraider plutôt que de se faire la guerre pour un oui ou pour un non.
    Sur ces dernières paroles, je vous laisse méditer. Bonne soirée à tous.
    Laurent

    Commentaire par Leperenoel des Treilles | 25 novembre 2012 | Répondre

  20. Oulala..
    voici des liens qui permettent de mieux comprendre les liens entre anthroposophie et nazisme.
    http://www.bio-dynamie.org/biodynamie/presentation/lanthroposophie/
    http://www.waldorfcritics.org/articles/Staudenmaier.html
    http://www.akdh.ch/ps/ps_52Anth-Rass-Denk.html (commentaires sur certaines citations de R.Steiner)
    Faire des recherches sur le contexte historique de la seconde guerre mondiale n ‘est en aucun cas une perte de temps ou d’énergie, bien au contraire…

    Commentaire par jeanne | 26 novembre 2012 | Répondre

  21. Monsieur,

    Le hasard me conduit à votre texte « Tapis rouge pour l’ésotérisme raciste »
    1. « la « mythologie nordique » (et la minéralogie) ». Oui, la mythologie est enseignée, mais pas seulement « nordique »; les autres mythologies aussi. En quoi est ce un problème? J’attends votre réponse. Cela fait partie de la culture et dans un enseignement digne de ce nom, l’histoire des civilisations et des religions devrait être enseignée dans toutes les écoles.

    2.  » beaucoup associent [ces écoles] à des sectes qui inculquent aux élèves l’anthroposophie mouvement spirituel découvert par Rudolf Steiner et qui prône la réincarnation ».
    Pour ceux qui font l’effort d’étudier sérieusement la philosophie de Steiner, nous sommes à l’exact opposé d’un point de vue sectaire. Cette philosophie appelée anthroposophie n’est pas enseignée dans les écoles Waldorf Steiner. Votre affirmation est fausse. De plus, vous utilisez le verbe inculquer qui a une connotation péjorative.

    3. « Mais avant cela, rappelons qu’en Autriche… ». Je vous ferai remarquer que une exposition « Kosmos Rudolf Steiner » a circulé à travers toute l’Allemagne à l’occasion du 150ème anniversaire de la naissance de Steiner et qu’elle a eu un grand succès. Les Allemands, visiteurs de cette exposition, sont-ils selon vous des sectaires? Vous faites un amalgame avec les mouvements néo fascistes. Vous devriez savoir que les fascistes ont détesté Steiner. Veuillez donc faire l’effort de vous reporter aux liens suivants pour mettre de l’ordre dans vos connaissances historiques:
    http://www.eurythmiste.be/Librairie/Livres/adulte/leber.htm
    http://france.youthsection.org/index.php?id=352

    4. « Sa conception du monde repose sur des théories ouvertement racistes »
    Voilà à quoi on arrive quand on possède peu de culture, qu’on lit de manière superficielle, sans faire l’effort de s’interroger sur le sens des mots et que l’on sort les phrases de leur contexte. Vous devriez savoir aussi que le terme « nègre », à cette époque n’avait pas la même signification que de nos jours; il n’était pas péjoratif.

    5. « Dans un livre remarquable, Anthroposophie : enquête sur un pouvoir occulte… » Vous faites preuve de bien peu de rigueur et de sérieux. De page en page, Ariès accumule les amalgames, les insinuations, les omissions, les raccourcis, les citations sorties de leur contexte, et cela sans jamais justifier ce qu’il affirme et sans références bibliographiques sérieuses. Nous sommes dans la subjectivité.

    6. « Concernant les Juifs, Steiner n’était pas clair non plus… » Steiner a été parfaitement clair si vous savez lire. Il ne s’est pas opposé aux juifs, il s’est opposé à la constitution d’un Etat juif comme il l’aurait fait pour toute autre communauté. Ce n’est pas du tout la même chose. Il considérait que l’èpoque des nationalismes était révolue. Si vous aviez étudié l’historique du mouvement anthroposophique, vous sauriez que des gens d’origine juive ont fait partie de ce mouvement. Reportez vous aux liens indiqués ci dessus.

    7. « un gros business avec les produits cosmétiques Weleda et – hélas – le grand retour de l’astrologie dans les milieux paysans : sous le concept marketing « d’agriculture bio-dynamique  »
    Personne ne vous oblige à aimer Weleda. Vous êtes libre de préférer les produits faisant appel à la chimie de synthèse. Weleda est un laboratoire de taille très moyenne. Le business est plutôt ailleurs.
    Dans l’agriculture bio dynamique, il n’est pas du tout question d’astrologie, mais on tient compte des rythmes à l’oeuvre dans le monde. Voilà encore un amalgame. La démarche scientifique consiste à faire des expériences et à accepter les résultats observés. Or les expériences en bio dymanie ont été faites par milliers et elles sont reproductibles. Ne pas admettre cela relève du négationnisme et de l’obscurantisme. En jugeant ainsi, de loin, sans culture scientifique, vous vivez hors sol. Il est plus facile de mépriser en employant le terme « foutaise » que de faire l’effort de comprendre.
    Rien n’est imposé aux agriculteurs pratiquant la bio dynamie; ils font eux mêmes le choix de cette méthode et cela leur demande des efforts supplémentaires par rapport à ceux qui font le choix de l’agriculture ordinaire. Et en quoi la marque Demeter a t elle honoré Hitler? Cela est faux. Vous ne justifiez pas votre affirmation.

    8. Quant au « rapport parlementaire n°1687 du 10 juin 1999, Les sectes et l’argent », bien qu’il émane d’un organisme gouvernemental, il est du même style que le livre d’Ariès: Superficialité, subjectivité, amalgames, insinuations, omissions, raccourcis, citations sorties de leur contexte. Et cela, je le répète, sans justifier ce qui est affirmé, sans références bibliographiques et avec l’utilisation du conditionnel. Nous sommes ainsi dans le monde de la rumeur.

    9. Si vous étiez sérieux, vous auriez commencé par préciser le sens du terme secte.
    Selon moi, les éléments caractérisant le mieux une secte sont les suivants:
    1.La présence d’un « gourou », celui qui dit « la vérité » face à des ignorants,
    2.Le « gourou » en question ne dévoile jamais les moyens de vérifier ce qu’il affirme,
    3.La demande d’argent et de rupture avec le milieu de vie actuel.
    Or, Steiner est à l’opposé de tout cela. Il n’a jamais favorisé la croyance, il a au contraire demandé à être vérifié. Il a donné les moyens de vérifier ses affirmations pour ceux que cela intéresse. Chacun est libre de s’intéresser ou non à son oeuvre et de payer ou non une cotisation à telle ou telle association.

    10. J’ajouterais pour terminer que si vous cherchez le terme « anthroposophie » dans Wikipedia, il y a « controverse de neutralité » en langue française, mais il n’y a aucune controverse en langue allemande, anglaise, italienne… Ainsi, il semblerait que le problème soit une spécialité bien française. Il serait plus intelligent de voir les problèmes là où il y en a au lieu d’en chercher là où il n’y en a pas.

    Cher Monsieur, vous n’avez pas peur du ridicule.

    Meilleures salutations

    Commentaire par Anonyme | 21 mars 2013 | Répondre

    • Un posophe (on les appelle comme ça dans le milieu, parceque « anthro » c’est vraiment en trop !) a des oeuillière, il vit enfermé dans son monde loin des réalités, on ne peut pas discuter avec ces gens là !

      Commentaire par Anonyme | 24 avril 2013 | Répondre

      • Waaaouuu ça c’est de la puissance argumentaire de premier ordre🙂🙂 :-)…

        Commentaire par clement | 24 avril 2013

  22. Avec toutes ces organisations de type New Age on en revient toujours au mêmes points : ésotérisme, la pureté (de la race tant qu’a faire…), et le pognon !!
    Chacun est libre de penser ce qu’il veut, mais que des gamins soient éduqués selon des préceptes new ageux, ça c’est grave !!
    un gamin formaté dès sont plus jeune âge, c’est un adepte a vie !
    Quoi que… certains en ont quand même réchappé

    Commentaire par Adolf Steiner | 13 mai 2013 | Répondre

  23. Après avoir lu les différents commentaires, et même si je n’ai pas d’opinion sur R. Steiner -bien qu’ésotériste moi-même- car je ne parle que de ce que je maîtrise, ça m’évite de passer pour un cornichon-, j’en arrive à une conclusion simple et logique : il est inutile de parler de Steiner ou même d’essayer de comprendre son œuvre si on est soi-même un matérialiste convaincu.

    Non pas que d’être matérialiste soit une tare, bien au contraire, car chacun est libre de penser comme cela l’arrange le plus.
    Mais disons que j’ai toujours eu des difficultés pour comprendre cette fougue passionnée qu’entretiennent les gens matérialistes ou « scientifiques » de s’occuper de choses qui les dépassent et que, de toutes façons, ils n’aiment même pas !
    A croire que le seul fait de penser différemment d’eux les agace au plus haut point !

    On parle trop de sectes et sans doute pas (encore) assez d’intolérance et de tentatives pour museler les consciences qui osent se prétendre différentes.
    Rien de nouveau depuis Galilée, il est vrai. On rejoue les mêmes rôles avec les mêmes acteurs et le rideau tombe après la mise au bûcher de ceux qui ne pensent pas comme les autres.

    C’est un peu comme si moi j’allais me mettre à disserter de foot, à pondre des articles sur ce sujet ou toute autre discipline du genre, moi qui n’a jamais pratiqué le moindre sport de ma vie !
    J’aurais l’air fin de vouloir me distinguer en disant des énormités que seuls les spécialistes pourraient relever !

    En plus de cela, qu’est-ce que j’y gagnerais à exprimer mes « doutes », mes « certitudes » de personnage peu au fait (pour être poli) de ce genre de sujet ? Démontrer mon intolérance et le fait que si j’étais au pouvoir, plus personne ne verrait trainer un ballon rond ?
    Cela, n’importe qui pourrait l’imaginer aisément en lisant mes « critiques »…

    Et si les gens ont envie de courir après une balle et de se prendre au jeu comme si leur vie même en dépendait, en quoi cela me regarde-t-il ? Ai-je le science infuse et mon goût est-il si sûr que rien ne puisse le contredire ?
    Pourquoi devrais-je « parler avec autorité » ou proposer une avalanche de citations qui, de toutes manières, sont toutes aussi teintées de sectarisme et d’à priori que celles de « la partie adverse » (sic) ?
    Est-ce que le fait de citer celui-ci ou celui-là ou tel mouvement « reconnu par l’État » donnerais plus de poids à mes propos et me rendrait de ce fait d’une redoutable efficacité ?

    Il est si agréable de voir des passionnés de foot échanger cordialement entre eux, des scientifiques discuter des dernières théories ou même des passionnés de spiritualité échanger au sujet de leurs croyances, qu’on est désormais en droit de se demander à haute voix ceci :

    « Messiers, Mesdames, vous qui prenez plaisir à démonter la richesse et la liberté de conscience des autres, en retirez-vous vraiment du plaisir ? Vous qui parlez de « secte » et de nazisme, que feriez-vous de moins si vous étiez au pouvoir ? »

    Qu’aurez-vous gagné lorsqu’il ne restera, pour religions en France, que le christianisme et l’islam et comme philosophie que celle autorisée et enseignée dans les écoles ? Est-ce le but avoué ou sous-jacent ?
    Si la réponse est « oui », si le fait d’abaisser les autres plutôt que de veiller à vous élever vous-mêmes est des plus jouissifs, alors continuez et oubliez mon propos car je me suis trompé complètement sur la nature humaine.

    Et bien sûr, il me faudra, moi aussi, me mettre à écrire sur le foot puisqu’il est de mise de ne parler que de ce que l’on ignore MAIS condamne avec un malin plaisir.
    Et puis ça tombe bien, j’ai horreur du foot ! A mes yeux, c’est une secte très dangereuse dans laquelle tombe de très nombreux mineurs ! Vous ne me croyez pas ?

    Je peux citer plein d’autres détracteurs du foot et le simple fait de les citer devra, pour moi aussi, rendre mes allégations plus pesantes encore ! (pesantes étant le mot exact ! lol)

    Sur cette trace à peine perceptible d’humour (du moins je l’espère)
    Bien à vous,

    Serge B.

    PS : Pour ceux qui désirent parler d’ésotérisme ou de spiritualité, ne perdez plus votre temps et ne vous épuisez plus en vaines joutes oratoires ou littéraires : allez plutôt sur des support qui leur sont réservés et laisser disserter entre eux ceux qui n’écrivent ou ne parlent que pour provoquer ceux qui ne pensent pas comme eux.

    Commentaire par Serge | 22 juillet 2013 | Répondre

    • Le racisme, que ce soit dans les écrits de Steiner ou ailleurs, n’a rien à voir avec le foot ou la spiritualité. Que les gens croient en un ou plusieurs dieux, au Père Noël ou à l’astrologie, ce n’est pas bien grave, c’est comme s’ils se passionnaient de foot, pour reprendre votre exemple. Par contre, quand les anthroposophes manquent de recul face aux textes de Steiner sur la classification des « races », c’est bien plus grave ! Si vous ne voyez pas la différence, j’en suis navré.

      Commentaire par segalavienne | 23 juillet 2013 | Répondre

      • Je fais surtout la différence entre ceux qui se servent de sujets « gagnés d’avance », bien propre sur eux et largement démago, avec le fait d’avoir le courage de ne parler que de gens encore bien vivants et qui peuvent se défendre.

        Il est une nouvelle mode qui fait fureur sur internet et qui doit elle aussi être dénoncée car ceux qui s’en font les champion ne sont pas encore mort et ont donc encore le pouvoir de nuire, eux.
        Et puisque la mode est au barattage de la médisance, je vais médire un peu aussi, ma foi !

        On attend qu’une personnalité célèbre et aimée (notons les deux qualités enviables et enviées ^^) meure pour lancer sur elle de grandes accusations nécessairement incontournables car inexcusables, j’ai nommé :

        – Pédophilie,
        – Racisme,

        Pour ne citer que les plus moches et donc, les plus prisées.
        A une époque, il suffisait de dénoncer son voisin comme étant Juif, si vous me suivez bien. Rien de nouveau sous le soleil.
        Il est vrai que certains sujets se vendent bien, en ce moment, que c’est tentant et que nous sommes humains. Certes…
        En fait, le racisme et la pédophilie se vendent presque aussi bien que les catastrophes bien sanglantes que ne manque pas de nous servir à table, dès 13 h puis à 20 h, l’essentiel de nos médias.

        La personne ne pouvant plus s’expliquer ou se défendre et les gens étant friands de la médiocrité d’autrui (permettant d’oublier un instant la leur ?), la partie est donc gagnée d’avance, les esprits étant déjà préformatés. Il fallait y penser.

        Je ne donnerai pas mon avis intime à propos de cette mode cruelle qui, mieux qu’un test de Q.I. en ce qui concerne l’intellect, donne un idée très nette du degré d’humanité de la personne qui s’en inspire pour se donner l’impression d’exister et d’être clairvoyante.
        Et ne parlons même pas, du moins pas encore, de « spiritualité », du moins, à ce niveau !

        Le simple fait d’attendre qu’une personne connue et appréciée meure, ou encore -et comme c’est le cas ici- choisir une personne décédée depuis longtemps pour la descendre en flèche et la salir le plus rapidement et définitivement possible, parle de lui-même.

        Je désire juste, moi aussi, dénoncer et attirer l’attention des autres sur de la mocheté passée inaperçue, sur les problèmes psychologiques et humains évidents qui se cachent derrière le comportement destructeur de telles personnes.
        Et cela non plus n’a rien à voir avec le niveau « juste un peu au-dessus », la spiritualité, vous avez raison, monsieur segalavienne.

        L’avenir nous dira si ces personnes trouvent normal, à leur tour, d’être montrées du doigt et considérées comme sans grande valeur humaine. Toutefois, elles le seront de leur vivant et pourront donc justifier, argumenter et se défendre, une chance qu’elles n’auront pas laissée à leurs infortunées victimes.
        Et puis comme nous étions tous des intimes des personnes mises sur la sellette, nous sommes tous bien placés et plus que largement documentés pour en parler avec autorité, non ?

        Plus personnellement, à présent, monsieur segalavienne :

        Je pense quand à moi que l’idée n’est pas de savoir si je sais moi, faire la différence entre le racisme et les problème de football mais plutôt de définir, ici, si vous, vous réalisez bien ce que vous faites en cautionnant cette mode du « Je te salirai après ta mort afin de détruire ton image. »

        L’intention importe moins que le résultat obtenu, pour une fois, car le manque de compréhension d’un sujet, fut-il ésotérique et subtil, ne pardonne pas tout ni tout le temps non plus.

        J’imagine bien, en notant votre réaction, que le sujet du racisme vous touche apparemment beaucoup et je m’en désole pour vous sincèrement.
        Pour ma part, je me contente de ne pas être raciste et de ne pas abuser des petits enfants et cela me semble suffisant pour me permettre de ne pas passer mon temps de libre à parler d’un comportement contraire.

        Vous savez, il existe tout plein de sujets d’actualité, avec des êtres humains VIVANTS, au comportement bien crasseux et donc, aux effets bien vérifiables. Pourquoi perdre son temps et, surtout, sa dignité, à parler des disparus ?
        Cela seul me fait un brin tiquer, à tout vous dire.

        « … les anthroposophes manquent de recul face aux textes de Steiner », dites-vous ?
        Et vous, quel recul êtes-vous capable d’avoir face à ce que vous fait ressentir cette histoire de racisme ?
        L’idée n’est pas de cautionner le mal mais de commencer à se comporter en fonction de ce « Bien » que l’on prétend défendre.

        « C’est ce dont nous parlons le plus qui nous tient le plus à coeur », disait je ne sais plus qui.
        Moi je préfère mettre l’accent sur les belles choses, dites ou faites par les morts, jadis et par les vivants, aujourd’hui.
        Et cela, de peur que de belles émotions humaines se perdent et ne profitent jamais à personne.

        Pour les laides, je sais que d’autres sont bien plus efficaces que moi en ce qui concerne le « Vous auriez pu louper ça !!! » (sic)
        Je redoute seulement que le nombre des seconds ne vienne un jour à menacer le (faible) nombre des premiers, voilà tout.

        Pour finir, et si vous me le permettez, je vais moi aussi céder à la facilité !
        Je vais terminer cette longue réponse par une de ces pirouettes démago qui semblent hélas vous ravir, et qui est supposée faire bien sentir à l’autre -qui ne fait comme vous que donner son avis- qu’il est bien évidemment le plus merdeux des deux.
        Voici la perle rare :

        « Si vous ne faites pas la différence…. Bla, bla, bla…. j’en suis navré. » (et toc !)

        N’est-ce pas agréable à lire ou à entendre ? N’est-ce pas une phrase qui rehausse le dialogue et pousse à plus de partage ?
        Ne me dites pas que c’était fait pour blesser, agacer ou une moindre chose encore mais négative, car je ne vous croirais pas !

        Bon, plus sérieusement, je ne vous donne pas rendez-vous au prochain « cassage de cadavre », ici ou ailleurs car j’ai la faculté de ressentir, sur moi, l’effet que peut avoir de se concentrer, plus de dix minutes, sur un sujet tel que celui-ci.

        Cela dit, bonne continuation si le genre vous attire, je ne suis pas (encore) sectaire; je le serai juste après ma mort ! (clin d’œil)

        ô_O

        Serge Baccino

        Commentaire par Serge | 21 août 2013

      • Monsieur,
        « segalavienne » est le login de ce blog mais mon nom est Segal, M. Segal donc.
        Bien cordialement,
        Jérôme Segal

        Commentaire par segalavienne | 21 août 2013

  24. Désolé, je ne le savais pas, monsieur Segal; avec tous ces pseudo, je ne m’y reconnais plus !
    Cordialement.
    SB

    Commentaire par Serge | 21 août 2013 | Répondre

  25. Ich denke es ist vor allem die
    Überlagerung von verschiedenen Aspekten die im Zusammenhang
    Steiner/Anthroposophie/Walderschule besonders problematisch ist.

    Steiners Anthroposophie ist zwar reichlich verworren, aber im Grunde
    handelt es sich um eine hermetischen Weltmystifizierung, in der jedem
    sein Platz vorgegeben wird. Das zieht Leute an, die es nicht schaffen
    mit der Kompexität der Welt rationalisierend umzugehen. Es geht also
    darum, das Denken durch fertige Typologien zu ersetzen und genau in
    diesem Sinn sind die rassistischen Äußerungen Steiners eigentlich nur
    Symptome einer viel grundlegenderen Problematik: Der irrationalen
    Sehnsucht nach einer Gewissheit, wie sie in der Moderne nicht möglich
    ist. Im Grunde zeigt sich an der sektiererischen Erscheinung der
    Anthroposophie also ‘nur’ eine verbreitete, diffuse Angst vor der Welt.

    Besonders abstoßend habe ich immmer den Habitus von einigen
    Anthroposophen empfunden, die in Nachahmung ihres Gurus ein
    « Geheimwissen » beanspruchen, dass dem Gegenüber offensichtlich nicht
    zugänglich sei. Mit anderen Worten, selbst wenn viele Anthroposophen
    oberflächlich bereit sind sich einer Diskussion zu stellen, gibt es
    meist einen Punkt an dem sie sich hinter der lächerlichen Behauptung
    verschanzen, es gebe da eben Erkenntnisse, die man nur haben könne, wenn
    man zum Kreis der ‘eingeweihten’ gehöre. Damit wird ein
    rationalisierender Diskurs verunmöglicht.

    Das dritte Problem im Zusammenhang mit einem Vielschwätzer wie Steiner
    ist, dass es viele banale oder zufällige Aussagen gibt, die in gewissem
    Umfang durchaus zutreffend sein können. Daraus ergibt sich ein Problem
    im Umgang mit seinen Anhängern. Der Bereich der Waldorfschulen ist hier
    ein gutes Bespiel, denn, wer wollte schon den Ansatz ablehnen, mehr als
    üblich (vor allem vor dem Hintergrund der preussisch militristischen
    Schulen um 1900 herum) auf die Kinder individuel einzugehen und
    entsprechend ihrer sehr unterschiedlichen Begabungen zu fördern und
    auszubilden?! Die recht große Gruppe grün-alternativ-linker
    Waldorfanhänger lässt sich also nicht auf Steiners Rassismus oder
    Bio-dynamischen Hokuspokus festnageln, sondern viele verteidigen nur
    einige ausgewählte Aspekte von Steiners pädagogischen Ideen. Die
    Tatsache, dass die Waldorfschule als Schule für die Kinder von
    Industriearbeitern entstanden ist, ficht diese Befürworter nicht an,
    weil sie den Umstand als Beleg interpretieren, dass die Schule ein
    Versuch war (und ist) die Entfremdung der Arbeiter durch individuelle
    Befähigung zu überwinden. Manche sehen die Waldorfschulen gar als
    Gegenmodell zu einer neoliberalen Vernützlichung der Schulen. Das ist
    aufgrund meiner Erfahrungen zwar eine unzulässige Glorifizierung, aber
    allemal ein Grund zu differenzieren. Was den Lehrplan betrifft, würde
    ich den Fokus der Kritik daher etwas anders setzen als in Deinem
    Artikel. Ich kann mich beispielsweise nicht erinnern, mit nordischer
    Mythologie behelligt worden zu sein, auch wenn das an manchen
    Waldorfschulen vielleicht passiert. In den höheren Klassen folgte der
    Lehrplan weitgehend dem staatlicher Schulen, aber die
    Wahrscheinlichkeit, dass man an einer Waldorfschule mit einem schlechten
    Chemie und Physikunterricht abgespeist wird ist ganz sicher höher als an
    staatlichen Schulen. Und das ist eben kein Zufall, sondern Ausdruck der
    bei Steiner zugrundeliegenden antirationalistisch, antimaterialistischen
    Ideologie.
    Die meisten Menschen, denen man im Umfeld von Anthroposophie und
    Waldorfschule begegnet sind eher von der Sorte Yoga Kurs, Heilsteine und
    Bachblüten, aber jede noch so harmlose Spinnerei wächst aus dem
    gleichen Sumpf metaphyischer Deutungsansprüche in dem auch
    gefährlicheres Unkraut wuchern kann. Und in diesem Sinne ist
    Anthroposophie sicher auch ein willkommener Unterschlupf für einen
    tiefwurzelnden Rassismus mancher Anhänger der sich mehr insgeheim als
    explizit durch Steiners diesbezügliche Aussagen bestätigt sieht.

    Casimir

    Commentaire par Casimir | 14 novembre 2013 | Répondre

  26. S’il y a une inégalité des corps (physiques, éthérique, voire astrale), il n’est pas possible de se fonder sur cette dernière pour juger l’humanité d’un individu, lorsqu’on est anthroposophe. Pour ce faire il faut se fonder sur son moi, son individualité profonde, son « sentiment d’être » à travers sa vie, son destin, ses joies, ses peines, ses rencontres, son cheminement sentimental, intellectuel, spirituel, matériel. Et c’est la que nous, anthroposophes, nous voyons l’égalité dans la dignité humaine. Tout chemin de vie est humain de fait, et est donc respectable en soit ; quelque soit la race, l’ethnie, le milieu social, le sexe etc…
    Ce qui choque c’est de ne pas se fonder sur le corps (une vision materialiste) pour dire cela.
    L’impasse du materialisme est de nier des difference évidentes entre les corps au nom d’une vision universelle de la dignité humaine (qui est, évidemment, tout à fait justifier, je le répète encore). On tend ainsi vers une sorte d’uniformisation Orwelienne.
    Seule une vision spirituelle (nous sommes corps ame et esprit) permet de se sortir de se piège. Notre humanité (principe dhumanité) n’est pas a chercher dans nos corps mais dans nos esprits. Ces derniers sont eternels, les premiers ne le sont pas.

    Commentaire par barnatigue | 6 mars 2014 | Répondre

  27. Une petite citation, naïvement, comme ça, au passage :


    « Mon âme sais qu’elle est immortelle. Mais vous taillez en pièces un cadavre et triomphalement vous clamez: « Où donc est votre âme et où est votre immortalité? »
    On a beaucoup répété – mais à part quelques cas, très peu compris – que c’est seulement le semblable qui peut connaître le semblable. Si l’on comprenait cela, il y aurait beaucoup d’ignorance qui disparaîtrait. c’est seulement l’âme qui peut connaître l’âme et dans chaque degré de l’être, c’est seulement le degré équivalent qui peut reconnaître l’autre. C’est seulement le divin qui peut connaître le divin. Et c’est parce que que nous portons en nous le divin que nous sommes capables de Le voir et de Le reconnaître.
    Mais si nous essayons de comprendre quelque chose à la vie intérieure en nous servant de nos sens et de nos procédés extérieurs, nous sommes sûrs d’aboutir à un échec total et de nous tromper aussi totalement nous-mêmes.
    Ainsi quand on s’imagine pouvoir connaître les secrets de la nature en restant dans une conscience purement physique, on se trompe tout à fait. Et cette habitude d’exiger des preuves concrètes et matérielles pour accepter la réalité de quelque chose est un des effets les plus évidents de l’ignorance ; avec cette attitude là, le premier sot venu s’imagine qu’il peut juger les choses les plus hautes, et il vient donner des démentis aux expériences les plus profondes. »

    Aurobindo,1975

    Commentaire par Patrick Defèche | 4 mai 2014 | Répondre

  28. […] à périr », la chose est pour lui parfaitement logique. C’est la théorie de l’« involution-évolution » des races. Selon elle, l’humanité évolue selon des cycles au cours desquels se succèdent […]

    Ping par Au secours! Les anthroposophes sont là | Les Enragés | 2 novembre 2015 | Répondre


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :