Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

Le poids du catholicisme en Autriche

lisez le commentaire déposé en fin de billet, il en dit long sur ce thème !

Il y a deux ans, je consacrais un billet aux fêtes de Noël en Autriche, souvent organisées par les employeurs. Noël, c’est aussi le sapin, comme dans de nombreux pays de l’hémisphère nord, mais alors qu’en Allemagne, c’est le « Weihnachtsbaum » qui est acheté, littéralement « l’arbre de Noël », ici c’est le « Christbaum », « l’arbre du Christ » (!). Il y a du Christ et du catholicisme partout : le marché de Noël se nomme « Christkindlesmarkt » et, à la radio nationale, l’ORF, le 22 décembre c’est la météo pour la « Christnacht » qui était annoncée, pour parler de la nuit du24 au25 décembre !Vivement qu’on en revienne à la simple fête du solstice d’hiver.

La pancarte ci-contre, à 400m de chez moi, précise qu’il s’agit d’une vente « d’arbres du Christ », frais et « locaux », venant du Land de Basse-Autriche… J’avais déjà eu l’occasion de mentionner la façon dont, en Autriche,  l’Église catholique occupait l’espace public. On se rend compte ici, qu’insidieusement, ce sont les mots de la langue qui sont modifiés (cf. ce billet sur la pilule, appelée ici pilule « anti-bébé ») . S’agit-il d’un phénomène comparable à ce que Victor Klemperer a si bien analysé dans LTI – Lingua Tertii Imperii: Notizbuch eines Philologen (1947) ?

Langue du Troisième Reich : Carnets d’un philologue.

21 décembre 2010 - Posted by | Catholicisme | , , ,

Un commentaire »

  1. Wenn es um Christbäume geht, wirft der Österreicher sogar alle Sicherheitsbedenken über Bord. In öffentlichen Gebäuden, wo an sich ein Christbaum schon nichts zu suchen hat, werden Christbäume im Eingangsbereich, in Stiegenhäusern und an sonstigen Orten aufgestellt, die an sich Fluchtwege sind und die normalerweise wegen feuerpolizeilicher Vorschriften absolut frei gehalten werden. So auch an der Fakultät für Physik der Universität Wien, wo ein 3 Meter hoher Baum gleich neben der hölzernen Portierloge trohnt, damit es im Falle eines Falles auch wirklich schön brennt und das Haupt-Stiegenhaus möglichst rasch mit Rauch gefüllt ist (gleich daneben wärmen die Studierenden mit Elektro-Kochern Punsch). Christliche Nächstenliebe sollte an sich bedeuten, sich um das Wohlergehen, sprich die Sicherheit, seiner Mitmenschen zu sorgen. Aber der Christbaum ist wohl wichtiger…
    JE TRADUIS ET RÉSUME EN FRANÇAIS : Quand il s’agit d’installer un Christbaaum dans un espace public, comme à l’université de Vienne, on oublie les mesures de sécurité d’habitude si importantes. Un immense sapin trône ainsi dans le hall de l’Institut de physique, bloquant l’issue de secours, à côté des bouilloires électriques utilisées par les étudiants qui préparent du « punch de Noël ».

    Commentaire par Christkind | 22 décembre 2010 | Répondre


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :