Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

« Faudrait les pendre, ils sont comme les juifs » : propos d’un maire conservateur autrichien

Caricature antisémite sur une affiche électorale du parti chrétien-social à Vienne, 1920

Affiche électorale du parti chrétien-social à Vienne, 1920

Le 3 décembre dernier, le maire ÖVP de Gföhl (près de Krems, en Basse-Autriche), Karl Simlinger, a abordé au conseil municipal le dossier relatif à l’ouverture éventuelle d’un centre de demandeurs d’asile sur sa commune. Selon plusieurs témoins il se serait alors emporté en s’exclamant « Ces demandeurs d’asile à la con commencent à me faire chier, mais ceux qui sont coupables ce sont les journaleux, on devrait les pendre, ils sont comme les juifs. » (en VO dialectale „Mir gehen die Scheiß-Asylanten sowieso am Oasch, aber schuld sind die Pressefritzen, die gehören aufgehängt, de san wia de Juden!“ – merci Gerhardt Stenger pour avoir amélioré ma traduction).

Le Wiener Zeitung en a profité pour rappeler les propos antisémites les plus célèbres tenus par les élus de l’ÖVP, depuis le chancelier Figl en 1947 (« Les Juifs ne veulent que devenir riches rapidement ») jusqu’au maire d’Ohlsdorf (Haute-Autriche) qui déclarait en 2000 « les juifs poussent le bouchon bien loin, jusqu’à ce qu’ils prennent un coup sur la tête », en passant par la fine attaque du député Alois Scheibengraf, en 1966, contre le futur chancelier Bruno Kreisky : « gros porc de youpin » (en VO plus concise, « Saujud »). Dans ma recension du livre de Steven Beller, Historie de l’Autriche, je posais une question délicate, relative au rôle de l’antisémitisme dans l’identité autrichienne (voir la section « Un antisémitisme traditionnel ? »). Voilà sans doute de nouvelles pièces à verser au dossier.

Mise à jour (6/12 14h) : le maire a démissionné, il quittera la mairie à la fin du mois. Après avoir tenté de plaider un quiproquo (Juden/Duden), il a déclaré qu’il regrettait ses propos, « contredisant de façon éclatante ses valeurs et ses convictions personnelles » (« die meinem Weltbild und meiner persönlichen Einstellung eklatant widerspricht », source).

Du même tonneau : le 9 décembre on apprenait qu’un professeur d’histoire d’un lycée catholique privé (bénédictin) de Seitenstetten (Basse-Autriche),  Josef Schlöglhofer, mécontent d’un article paru dans l’hebdomadaire profil, avait envoyé à la rédaction un courriel expliquant, aux sujet des deux journalistes : « Ils doivent être retirés de la circulation et stérilisés, pour que de tels événements ne se multiplient pas en plus. Votre rédaction doit être allumée et réduite en cendre et le magazine appelant à la haine, profil, doit être interdit. » („Sie gehören aus dem Verkehr gezogen und sterilisiert, damit sich so etwas nicht auch noch weiter vermehrt. Ihre Redaktion gehört angezündet und eingeäschert und das Hetzblatt ,profil‘ verboten“). M. Schlöglhofer est lui aussi membre d ‘lÖVP, maire-adjoint de sa charmante petite commune.

Sources et compléments

(*) les citations françaises sur les Roms

  • Luc Jousse, maire UMP de Roquebrune-sur-Argens, a regreté que secours appelés pour éteindre un feu dans un camp roms aient été appelés «trop tôt» (« Les Roms c’est un cauchmar », 12 novembre 2013).
  • Manuel Valls 24.9.2103 : « [Les Roms, il s’agit de] populations qui ont des modes de vie extrêmement différents des nôtres et qui sont évidemment en confrontation. », déjà en mars 2013, « (…) les occupants de campements ne souhaitent pas s’intégrer dans notre pays pour des raisons culturelles (…). »
  • Gilles Bourdouleix, député-maire de Cholet, en visite sur un campement de gens du voyage avait affirmé en juillet 2013 « [qu’]Hitler n’en a peut-être pas tué assez».

6 décembre 2013 - Posted by | Uncategorized | ,

2 commentaires »

  1. la connerie humaine !! sale maire !

    Commentaire par Anonyme | 8 décembre 2013 | Répondre

  2. Pourrais-je proposer une traduction plus savoureuse, et plus près des propos du bon maire de Gföls ? Ce serait quelque chose comme : « Ces demandeurs d’asile à la con commencent à me faire chier… ». Quant à « Saujud », je pense que « youpin » ou « youtre » suffit pour rendre « Sau », il n’y a pas de connotation porcine dans cette vieille expression. Enfin, « aus dem Verkehr ziehen » et « sterilisieren » font partie du vocabulaire nazi ; je traduirais le premier, qui est dans ce contexte un euphémisme digne de la LTI, par « arrêter » ou « saisir » (je ne sais pas s’il y a un équivalent dans le vocabulaire du FN).

    Commentaire par M. Stenger Gerhardt | 13 décembre 2013 | Répondre


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :