Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

Extrême droite autrichienne : jusqu’où ira la haine envers les musulmans ?

L’Autriche est célèbre pour ses marchés de Noël. Des touristes du monde entier s’y pressent et la capitale autrichienne, pourtant gouvernée par les socialistes, se fait discrète lorsque, dans une démarche fort peu chrétienne, elle interdit la vente du principal journal des sans-abris sur lesdits marchés (cf. ce billet). Régulièrement, ces marchés sont instrumentalisés par l’extrême droite qui insiste pour que la dimension chrétienne soit mise en évidence, mais pas dans le sens du partage. Pas question en république alpine d’évoquer un « sapin de Noël » (les Allemands parlent couramment d’un « arbre de Noël », Weihnachtsbaum) : ici on ne trouve que des Christbaüme, des « arbres du Christ » (cf. ce billet). De même, le marché de Noël s’appelle Christkindlmarkt : « marché de l’enfant Christ ».

La dernière trouvaille du parti d’extrême droite, le FPÖ (parti libéral d’Autriche) a été de critiquer la forme des stands sur le marché de Noël d’un arrondissement très populaire de la capitale, Favoriten. La section du FPÖ de cet arrondissement a vu dans les stands en toile blanche permettant aux visiteurs d’être protégés des intempéries un « campement musulman » ! Ils ont officiellement protesté au conseil municipal et puisque cette année il y a à nouveau des stands en bois, ils crient victoire en vomissant leur haine envers les musulmans. Voici ce qu’on peut lire sur l’affiche qui a été postée sur Facebook par le vice-chancelier et leader du FPÖ, Heinz-Christian Strache :

  • Noël à Favoriten
  • Année 2017 : campement musulman
  • Année 2018 : cabanes de Noël en bois
  • La protestation du FPÖ valait le coup : cette année à nouveau des huttes traditionnelles en bois dignes de ce nom à Favoriten !
Le vice-chancelier se réjouit en postant cette affiche
Tente conservée au musée de l’armée de Vienne

D’aucuns expliqueront que les Autrichiens, et plus particulièrement les Viennois, sont marqués par les deux sièges dont ils ont souffert de la part des Ottomans, en 1529 et 1683. Sebastian Kurz, l’actuel chancelier, a d’ailleurs tenu à annoncer la composition de son gouvernement de coalition avec l’extrême droite sur le Kahlenberg, la colline dominant le centre ville où les troupes du sultan Mehmed IV avaient été stoppées, au 17ème siècle. Le message était clair pour les Autrichiens. Régulièrement l’extrême droite s’empare de cet épisode de l’histoire autrichienne (cf. par exemple, sur ce blog, « Une incitation à la haine contre les Turcs, adressée nominativement à 500 000 foyers autrichiens ! »).

Explication sur le symbole du Kahlenberg dans l’émission L’Info du vrai, le 20 décembre 2017

Parler de « traumatisme » du côté des concepteurs de ces campagnes racistes serait trop aimable. C’est pourtant ainsi que ces références à l’histoire sont justifiées par l’extrême droite. Il y a quelques années, le psychologue Klaus Ottomeyer expliquait que « Strache mobilisait les peurs traumatiques de la population », comme si le siège de Vienne de 1683 « avait eu lieu hier » (cf. cet entretien dans l’hebdomadaire profil). A l’inverse, pour la Seconde guerre mondiale, bien plus récente que le siège de Vienne, le vocabulaire de la psychanalyse est instrumentalisé et d’aucuns parlent de refoulement (Verdrängung). Ce ne serait pas une volonté politique qui éviterait de faire face au passé nazi de l’Autriche (analysé dans ce billet sur la part des Autrichiens dans l’appareil nazi), mais un mécanisme inconscient et donc bien entendu déculpabilisant. La neurologue et psychanalyste Elisabeth Brainin a souvent expliqué qu’il ne s’agissait pas d’un refoulement mais de mensonges, d’un refus de considérer les faits et d’en assumer les conséquences (voir par exemple « Keine Verdrängung, sondern Lüge », Der Standard, 6.2.2004).

Voir un « campement musulman » dans le marché de Noël, c’est bien un mensonge et l’expression d’une haine raciste typique de l’extrême droite autrichienne.

26 novembre 2018 - Posted by | Autriche, Extrême droite, FPÖ, Racisme, Uncategorized | , , ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :