Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

Corruption et manipulation mènent à la démission

kurzistweg2

Une descente avant de remonter ?

Samedi 9 octobre au soir, le jeune chancelier autrichien Sebastian Kurz a annoncé sa démission après trois journées mouvementées depuis la perquisition du siège de son parti, l’ÖVP (parti populaire autrichien), le mercredi 6 au petit matin, par le parquet anticorruption. Des documents saisis, il apparaît que dans le cadre d’un plan aussi ambitieux que détaillé visant à faire élire M. Kurz au poste de chancelier (bien décrit par l’hebdomadaire Falter), ses affidés ont mis en place une pratique régulière de corruption et manipulation avec le tabloïd Österreich.

Ce « Projekt Ballhausplatz » qui aurait en France pour équivalent un « projet Elysée », reposait en partie sur le placement d’encarts importants achetés dans ce journal, au nom des ministères dirigés par l’ÖVP (notamment celui de l’Intérieur), en échange de quoi ce quotidien devait publier des sondages biaisés en faveur de M. Kurz et se montrer très laudateur dans les commentaires sur ses déclarations (voir les SMS accablants reproduits dans le Standard). Rappelons ici que comme cela avait été signalé il y a huit ans sur ce blog, l’Autriche est véritablement « une démocratie gangrenée par les tabloïds ». Par habitant et par an, l’Etat autrichien dépense onze fois plus que son grand voisin du nord en encarts dans les journaux (3,15 €, contre 0,28 €).

Devant le scandale de ces révélations, le partenaire minoritaire de la coalition au pouvoir, le parti des Verts, avait décidé d’attaquer après avoir dû avaler trop de couleuvres, notamment le refus catégorique du chancelier d’accueillir la moindre personne venant d’Afghanistan après la chute de Kaboul. Le vice-chancelier Werner Kogler n’avait pas hésité à déclarer que M. Kurz ne pouvait plus rester en poste…

Malgré cette démission, rien ne devrait changer dans la République alpine. De la même façon que Heinz-Christian Strache avait démissionné de son poste de vice-chancelier en mai 2019 pour que la coalition au pouvoir puisse d’abord être poursuivie, peu de changements sont attendus en Autriche. Comme on le lit ou l’entend dans Le Guépard, «Si nous voulons que tout reste pareil, il faut que nous changions tout. »  Ainsi, M. Kurz est devenu président du groupe parlementaire de son parti et à ce poste, il pourra encore piloter la coalition. Editorialistes du Standard, Michael Völker et Fabian Schmid se demandent aujourd’hui si pour les Verts, ce « roque » échiquéen peut être considéré comme « un succès ou un cauchemar » car la vengeance des conservateurs risque d’être douloureuse, avec le blocage systématique des initiatives venant des Verts.

Le nouveau chancelier est Alexander Schallenberg, jusqu’alors ministre des affaires étrangères. Pour la première fois depuis l’abolition de la noblesse en 1919, après le chute de l’Empire austro-hongrois, l’Autriche est dirigée par un descendant d’une famille de nobles (l’interdiction de la particule « von » – comme la particule « de » en France, demeure en Autriche).

Tenant de rassurer les citoyens, le président Alexander Van der Bellen a déclaré le 8 octobre « ce n’est pas une crise d’Etat mais une crise de gouvernement ». Business as usual ?

PS/ Dommage collatéral du système démocratique autrichien, un groupe de personnes hostiles au vaccin contre la covid s’est constitué en parti politique en Haute-Autriche : « Menschen Freiheit Grundrechte » (Hommes, liberté et droits fondamentaux). Fort de 6,2 % aux élections régionales du 26 septembre dernier, ils ont obtenu 6,5 millions d’euros de financement public (plus d’un million par an pendant les six ans de la législature). La barre est à 4% pour obtenir ces subventions…

10 octobre 2021 - Posted by | Autriche | ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :