Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

Autriche – Un bal des chasseurs à l’image du pays

Strache

H.-C. Strache (FPÖ)

« Je promets de passer mon permis de chasse », annonce solennellement le vice-chancelier autrichien. Le public applaudit généreusement. Nous sommes dans la salle des fêtes de la Hofburg, équivalent de ce que serait la fusion entre le château de Versailles avec le palais de l’Elysée. Il n’y a pas de rupture symbolique en Autriche : le président et le chancelier exercent leurs fonctions dans les mêmes lieux que là où résidaient l’Empereur François-Joseph et son épouse Elisabeth, la célèbre Sissi. Cette 97ème édition du bal des chasseurs célèbre à sa façon l’arrivée de l’extrême droite au pouvoir dans une coalition avec les conservateurs de l’ÖVP car le vice-chancelier qui brille de tous ses feux n’est autre que Heinz-Christian Strache, le président du parti d’extrême droite (FPÖ), ancien amateur d’exercices paramilitaires en forêt et actuel membre d’une corporation pangermaniste dont le nom est un programme à lui tout seul, « Vandalia ». Lire la suite

Publicités

3 février 2018 Posted by | Autriche, Uncategorized | , | Laisser un commentaire

Le gouvernement autrichien impuissant face aux néonazis

kkk2

Soirée pyjama un peu spéciale dans la branche viennoise de la corporation Germania

En Autriche, à côté des célèbres « Burschenschaften » comme Olympia, Vandalia, Teutonia ou Moldavia, ces corporations étudiantes exclusivement masculines, pangermanistes, où se révèlent les liens entre le parti d’extrême droite (FPÖ) et divers groupuscules néonazis ou négationnistes, il y a également des corporations qui regroupent d’anciens lycéens, les « pennalen Burschenschaften ». « Germania » est le nom de l’une d’entre elles et jusqu’au 24 janvier 2018, son vice-président en Basse-Autriche n’était autre qu’Udo Landbauer, le responsable de l’organisation de jeunesse du FPÖ de 2011 à 2018 et surtout le candidat du FPÖ aux élections régionales de Basse-Autriche prévues le 28 janvier prochain. Or, l’hebdomadaire Falter a révélé mardi 23 janvier le contenu du livre de chant imprimé en 1997 et utilisé par les membres de cette organisation. A la page 182 on lit « Le juif Ben Gourion arrive parmi eux : ‘Allez les Germains, mettez les gaz, on va réussir à atteindre le septième million’ » puis Lire la suite

26 janvier 2018 Posted by | Antisémitisme, Autriche | , , , | Un commentaire

“A contre-courant” – Y aura-t-il aussi une place honorant les victimes des foyers d’enfants ?

UB2

Mme Bock, à droite, sceptique devant le témoignage d’une ancienne pensionnaire du foyer de Wilhelminenberg

Dans la deuxième moitié du 20ème siècle, environ 100 000 enfants et adolescents ont été enfermés en Autriche dans des foyers. Les brimades y étaient systématiques et les cas d’esclavagisme légion (par exemple pour les entreprises Swarovski et Darbo). Il y eut des milliers de viols (autant sur les garçons que les filles), une prostitution forcée répandue, un sadisme poussé au-delà de l’imaginable (par exemple des amputations de doigts pour « lutter » contre la masturbation) et des expériences médicales menées sur des enfants considérés comme du matériel humain. Ceci concernait aussi bien les foyers gérés par l’Eglise catholique que les foyers publics, la différence notable étant la part plus importante de crimes sexuels dans les foyers catholiques (66 contre 44% parmi les cas recensés). Ceci constitue, comme l’a écrit le journaliste et sociologue Hans Weiss dans son livre Lieu du crime : foyer d’enfants (Tatort Kinderheim), le « plus grand crime de la Seconde République » (voir sur ce blog deux articles datant de l’année de la sortie du livre, 2012 : « Des méthodes nazies dans les foyers d’enfants jusqu’aux années 1970 ! » et « Autriche – Le plus grand crime de la Seconde République »).

Mme Ute Bock, figure marquante du pays en raison de son engagement à partir des années 1980 pour les demandeurs d’asile, est décédée le 19 janvier. Lire la suite

25 janvier 2018 Posted by | Asile, Autriche, Vienne | | Laisser un commentaire

L’autre Autriche dans la rue

davEn ce 13 janvier, c’est « l’autre Autriche » qui était dans la rue, bravant le froid pour protester contre le gouvernement de coalition entre la droite et l’extrême droite (cf. billet d’hier). Cette grande manifestation regroupant quelques dizaines de milliers de personnes a rappelé la grande manifestation de soutien aux demandeurs d’asile du 3 octobre 2015 (même trajet). En voici Lire la suite

13 janvier 2018 Posted by | Uncategorized | Laisser un commentaire

Petit à petit en Autriche…

kurzeur.JPG

Le chancelier Sebastian Kurz (c) A. Halada / AFP

Pendant que le chancelier Sebastian Kurz (ci-contre) est reçu en France sous les ors de l’Elysée, voici quelques brèves nouvelles d’Autriche pour tenter de décrire l’ambiance délétère qui y règne, quatre semaines seulement après la mise en place du gouvernement alliant la droite à l’extrême droite (cf. ce billet).

Noël est une fête importante pour les Autrichien.ne.s, les marchés installés pour l’occasion constituent en eux-mêmes des attractions très prisées des touristes. Les groupes locaux du parti d’extrême droite ont été très engagés pour que l’appellation « Christkindlmarkt » soit respectée afin de rappeler l’importance de la culture catholique dans le pays (marché du petit enfant Jésus et non « Weihnachtsmarkt », marché de Noël ou, pire encore « Wintermarkt », marché d’hiver – c’est la même chose avec l’appellation des sapins vendus pour l’occasion). Le 24 décembre dernier, dans la charmante bourgade de Krumbach, en Basse-Autriche, Lire la suite

12 janvier 2018 Posted by | Autriche, Extrême droite, FPÖ, Uncategorized | , , , , | 4 commentaires

La vraie nature du FPÖ que soutient un député conservateur juif

Se présentant comme « first active Jewish post-war Austrian MP » dans la première ligne d’une tribune publiée dans le quotidien Haaretz, Martin Engelberg entend soutenir la coalition conduite par Sebastian Kurz, du parti conservateur ÖVP, avec le Parti de la liberté conduit par Heinz-Christian Strache. Le titre est éloquent « Ne faites pas de fixations sur le Parti de la liberté. En Autriche aujourd’hui la véritable menace antisémite vient des musulmans, pas des nazis. ». Dans cette tribune (PDF) il explique en effet que si le FPÖ a bien des origines nazies, ce parti ne serait aujourd’hui plus antisémite, la haine contre les Juifs venant exclusivement, selon lui, des musulmans vivant dans le pays. Pas étonnant que sa tribune ait été reprise et appréciée sur des sites néonazis comme Stormfront ornant toutes ses pages d’un bel écusson « White pride worldwide » (ici).

Heureusement, deux réponses ont été publiées dans Haaretz, Lire la suite

22 décembre 2017 Posted by | Autriche, Extrême droite, FPÖ | Laisser un commentaire

Deux reportages à Vienne

canalpad

Dans les bureaux de l’association « Asile en danger » (http://www.asyl-in-not.org/php/portal.php)

Le 20 décembre 2017, dans l’émission L’info du vrai présentée par Yves Calvi sur canal+, deux reportages que j’ai préparés ont été diffusés. J’ai organisé la veille le tournage de Camille Wormser (journaliste) et Margaux Bachelier (cadreuse). Le premier sujet traite des réactions à l’annonce du programme du nouveau gouvernement, le second de Lire la suite

21 décembre 2017 Posted by | Uncategorized | Laisser un commentaire

L’extrême droite au pouvoir en Autriche, plus forte que jamais

serment

A. van der Bellen, S. Kurz et H.-C. Strache, 18.12.2017

On se souvient encore de la participation du parti de Jörg Haider au gouvernement, de 2000 à 2006, et du concert de protestations que cela avait suscité, tant à l’intérieur du pays qu’à l’extérieur, notamment au niveau européen, du moins jusqu’à ce que l’extrême droite se renforce en Italie. Cette fois-ci, suite aux élections législatives du 15 octobre dernier, l’extrême droite représentée par le Parti de la liberté (FPÖ) obtient le poste de vice-chancelier pour le président du parti, Heinz-Christian Strache mais aussi deux ministères régaliens, l’intérieur pour Herbert Kickl, l’idéologue représentant la ligne dure du parti (auteur des slogans comme « plus de courage pour notre sang viennois » ou « la patrie plutôt que l’islam ») et la défense pour Mario Kunasek qui dirigeait jusqu’alors le FPÖ d’une main de fer en Styrie. Et ce n’est pas tout, les affaires étrangères sont confiées à Karin Kneissl, une proche du parti qui explique par le niveau de testostérone des hommes musulmans la géopolitique du Moyen-Orient et le danger que représentent, selon elle, les demandeurs d’asile (voir son livre La testostérone fait de la politique, paru en 2012).  Lire la suite

18 décembre 2017 Posted by | Autriche, Extrême droite | , , | 7 commentaires

Virage à droite… de l’extrême droite autrichienne

padap

A l’extr. droite, M. Strache, à côté, M. Hofer

Le 9 novembre dernier, suite aux élections législatives du 15 octobre dernier (analysées dans ce billet), les députés ont siégé pour la première fois. Ce fut l’occasion pour le Centre de documentation sur la résistance autrichienne, également chargé de la veille sur l’extrême droite dans le pays, de publier quelques statistiques édifiantes. En comparant la composition du bloc parlementaire FPÖ (principal parti d’extrême droite) entre 1999 (lorsque Jörg Haider a négocié avec Wolfgang Schüssel la composition d’un gouvernement entre la droite et l’extrême droite) et 2017 (pendant les négociations actuelles pour une coalition de même nature), on note que la part des hommes reste très largement majoritaires (de 83 à 78%) et que la part des députés membres de corporations pangermanistes flirtant avec les néonazis et les négationnistes est passée de 6 à 31% ! En 1999, sur 52 députés du FPÖ (sur les 183 que comptent le Parlement), on comptait 3 « Burschenschafter » (membres de ces corporations), contre 16 aujourd’hui ! Dans la petite équipe en charge de la formation du nouveau gouvernement, il y a deux membres d’Olympia, l’une des corporations les plus proches des néonazis : dès 1889 ils ont exclu les Juifs, en 1933 ils ont adopté « le principe du Führer », de 1961 à 1970 la corporation était interdite pour cause de terrorisme suite aux « actions » menées pour le rattachement du Tyrol du sud à l’Autriche et en 2003 ils invitaient à l’une de leur soirée le très délicat chansonnier Michael Müller connu pour ce charmant refrain : « Avec six millions on commence seulement à s’amuser, jusqu’à six millions les fours restent allumés (…) on a assez de Zyklon B (…) avec six millions de Juifs c’est loin d’être fini » (cf. ce billet au sujet de ma déposition au Tribunal de grande instance de Paris, Cour d’appel, pôle 2, chambre 7, le 12.11.2015). Lire la suite

12 novembre 2017 Posted by | Autriche, Extrême droite, Mémoire, Nazisme, Uncategorized | 6 commentaires

L’extrême droite politique en Autriche : les richesses insoupçonnées d’un biotope particulier

FLÖPar commodité, le Parti autrichien de la liberté, le FPÖ, est souvent présenté comme « ‘le’ parti d’extrême droite ». C’est historiquement le parti dont un certain Jörg Haider a pris le commandement en 1986 mais, en 2005, soucieux de se débarrasser des éléments qui flirtaient le plus ouvertement avec les néonazis et les négationnistes, M. Haider a créé un autre parti, le BZÖ (Alliance pour l’avenir de l’Autriche). Ce parti a périclité après la mort de son fondateur, en 2008, et il est aujourd’hui plus que moribond : après les 3,5% obtenus aux élections législatives de 2013 – alors que la barre est fixée à 4% pour entrer au Parlement – le parti ne s’est pas présenté aux dernières élections. De 2012 à l’été dernier, il y eut aussi la « Team Stronach », du nom du milliardaire austro-canadien Frank Stronach. Pour la Journée internationale des droits des femmes, le 8 mars 2016, le président du groupe parlementaire de ce parti, Robert Lugar, avait distribué à toutes les femmes présentes devant le Parlement des sprays d’autodéfense (bombes lacrymogènes) pour, selon lui, résister aux attaques des réfugiés (cf. ce billet). Lire la suite

4 novembre 2017 Posted by | Autriche, Extrême droite, Uncategorized | 2 commentaires