Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

Compromis(sion) du nouveau président autrichien

wkr12

“Des nazis dans la Hofburg ? Ca fait tellement 1938! Non au WKR-Ball” (manifestation de janvier 2012)

Le 27 janvier est la journée internationale de la mémoire des génocides et de la prévention des crimes contre l’humanité, en souvenir de la libération du camp d’Auschwitz par l’armée soviétique, il y a 72 ans. Or, chaque année depuis 1952, à cette période, le gratin de l’extrême droite autrichienne et européenne se réunit à Vienne pour « l’Akademikerball » (avant 2013 sous l’appellation « WKR-Ball »). Il s’agit d’un bal où l’on retrouve chaque année des négationnistes notoires ou des représentants de groupuscules néonazis. Jean-Marie Le Pen y fut invité, sa fille Marine aussi, le 27 janvier 2012, ce qui avait d’ailleurs eu des conséquences judiciaires en France, SOS Racisme gagnant le procès que le Front national lui avait intenté en diffamation. Depuis 2010, de nombreux manifestants exigent que ce bal de la honte ne se tienne pas dans la Hofburg, siège de la présidence autrichienne, équivalent de l’Elysée pour la France. En 2011, la manifestation contre le WKR-Ball avait été interdite précisément  le 27 janvier, lorsque les forces antifascistes souhaitaient s’opposer à la tenue de ce bal dans ce lieu (cf. ce billet). La date est lourde de symbole.

A Vienne, la veille du 27 janvier 2017, le président Alexander van der Bellen, proche des écologistes, a pris ses fonctions et a prêté serment, suite à son élection contre le candidat d’extrême droite au terme d’une campagne de près de dix mois le 4 décembre dernier. Interrogé par des lycéens sur la tenue de l’Akademikerball le 3 février prochain (les organisateurs ont sciemment évité cette année la date du 27 janvier), le président van der Bellen en poste depuis moins de 24h a déclaré « en quoi ça me concerne, laissez-les donc. » („Was geht es mich an? Lasst sie doch.“). Argument suprême pour éviter de prendre position sur le fait que les néonazis et négationistes dansent dans le palais de la République : « ce n’est pas ma partie de la Hofburg » („Nicht mein Teil der Hofburg“). Voilà un exemple du compromis à l’autrichienne dans ce qu’il a de plus vil, une défaite pour la République mais une victoire de plus pour le néolibéralisme qui a amené les autorités autrichiennes à confier la gestion d’une aile de la Hofburg à une société privée (cf. ce billet). M. van de Bellen commence bien mal sa présidence.

Source : « Akademikerball: Van der Bellen versteht Aufregung nicht » (kurier.at, dépêche APA)

Compléments : comptes rendus sur ce blog de la manifestation contre le WKR-Ball puis l’Akademikerball en 2010, 2011, 2012, 2013 et 2014.
Hans Rauscher, « VdB und der Burschenball« , Der Standard, 28.1.2017

Advertisements

28 janvier 2017 - Posted by | Autriche, FPÖ, Mémoire, Nazisme, Uncategorized | , , ,

5 commentaires »

  1. Oui, c’est quand même assez fort de café. Il ne se sent pas concerné… En bon français : « Je m’en fous ». C’est exactement la réponse que Norbert Hofer aurait donnée s’il occupait la place de VdB aujourd’hui. Je n’en reviens pas.

    Commentaire par M. Stenger Gerhardt | 28 janvier 2017 | Répondre

  2. très intéressant sur la lâcheté ,comme pour Ponce Pilate!
    un « non événement  » à retenir!
    merci.
    mao

    Commentaire par mao | 28 janvier 2017 | Répondre

    • Ils vont danser, pas faire des sacrifices humains !
      Votre comparaison est un peu éxagérée.

      Commentaire par Michel Ney | 29 janvier 2017 | Répondre

  3. Je suis contre ce bal mais je pense qu’on pourrait mieux lutter contre le carnaval de l’extrême droite en
    a) ne pas écrire d’articles (= faire de la propagande indirectement) et
    b) en manifestant devant le « Hofburg ».
    Peut-être la Police aurait plus de personnel pour les observer et noter les activités anti-démocratiques à l’intérieur de ce bâtiment à la place de se trouver vis-à-vis des gens de bonne volonté (=Gutmenschen). Ignorer n’est pas la bonne stratégie mais au contraire les regarder de très près et détruire ainsi les réseaux….

    Commentaire par Herbert Riedlberger | 29 janvier 2017 | Répondre

  4. Je ne suis pas attiré par ce bal mais ne voit aucun intêret de se choquer pour cela.
    C’est même assez anti-démocratique de vouloir empêcher des personnes de se réunir si elle ne font rien d’illégal.

    A la fête de l’huma, il y a des Leninistes nostaligiques de l’URSS et des haineux de l’extreme gauche. Quelle serait votre réaction, si des bonnes âmes de droite voulaient faire interdire cette manifestation ?

    Commentaire par Michel Ney | 29 janvier 2017 | Répondre


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :