Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

Un nouveau Komintern brun ?

lenine

Heinz-Christian Strache, Norbert Hofer, Vladimir Ilitch Oulinaov dit Lénine (montage de G. Walter trouvé sur Facebook)

A l’heure où l’on s’interroge sur le rôle joué par la Russie dans la dernière campagne présidentielle étasunienne, des documents concernant le principal parti d’extrême droite autrichien, le parti libéral autrichien (FPÖ), viennent d’être divulgués. Avant même le deuxième tour des élections présidentielles autrichiennes, le 28 novembre, une déclaration d’intention a été préparée entre le parti ‘Russie unie’ qui soutient Vladimir Poutine et le FPÖ dirigé par Heinz-Christian Strache et dont Norbert Hofer vient de porter les couleurs à l’élection présidentielle (obtenant 46% des voix). Le point 6 de l’accord prévoit « d’éduquer la jeune génération dans l’esprit du patriotisme et de la joie au travail. » En dehors de cela, il est essentiellement question de renforcer les échanges économiques et multiplier les rencontres dans tous les domaines.

 

Jusqu’à présent le FPÖ n’était pas ouvertement pro-russe mais s’opposait par exemple aux sanctions économiques décidées après l’annexion de la Crimée. Ce rapprochement officiel place le FPÖ sur le point de devenir un allié officiel du parti ‘Russie unie’, avec le Parti communiste chinois ! Il est temps de revoir nos manuels de géopolitique. Du côté allemand, c’est l’organisation de jeunesse de l’Alternative pour l’Allemagne (AfD) qui s’est rapprochée de ce parti (cf. ces accords).

Ce ne sont pas moins que MM. Strache, Hofer, Vilimsky (député FPÖ au parlement européen) et Gudenus (vice-maire de Vienne) qui sont actuellement à Moscou pour signer cet accord (révélé par le journaliste Claus Pándi et confirmé par le FPÖ). La durée prévue est de cinq ans.

Après les prêts généreux de banques russes au Front National, on assiste à d’autres formes de coopération, près de 100 ans après la naissance du  Komintern de l’entre-deux-guerre qui visait à répandre la parole de Moscou en utilisant les partis communistes des différents pays. Aujourd’hui les procédés sont plus diversifiés, plus pernicieux. Comment dit-on « Soft power » en russe ?

Complément : sur Gudenus, cf. ce billet d’octobre 2015.

Source : Katharina Mittelstaedt, „FPÖ unterzeichnet Absichtserklärung mit Putins Partei“, Der Standard, 19.12.2016

 

Advertisements

19 décembre 2016 - Posted by | Autriche, FPÖ, Uncategorized | , , ,

3 commentaires »

  1. Qu’en pensent François Fillon et Jean-Luc Mélenchon, nos poutinophiles français (outre le FN) ?

    Commentaire par Marc Silberstein | 19 décembre 2016 | Répondre

    • Ils pensent qu’il ne faut pas laisser l’extrême droite construire le rêve de de Gaulle : une Europe de l’Atlantique à l’Oural ( et sans passer par l’Angleterre).

      Commentaire par Michel Ney | 10 janvier 2017 | Répondre

  2. Comme quoi il ne sont pas xénophobe ou raciste ?

    Commentaire par Michel Ney | 10 janvier 2017 | Répondre


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :