Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

Un nouveau Komintern brun ?

lenine

Heinz-Christian Strache, Norbert Hofer, Vladimir Ilitch Oulinaov dit Lénine (montage de G. Walter trouvé sur Facebook)

A l’heure où l’on s’interroge sur le rôle joué par la Russie dans la dernière campagne présidentielle étasunienne, des documents concernant le principal parti d’extrême droite autrichien, le parti libéral autrichien (FPÖ), viennent d’être divulgués. Avant même le deuxième tour des élections présidentielles autrichiennes, le 28 novembre, une déclaration d’intention a été préparée entre le parti ‘Russie unie’ qui soutient Vladimir Poutine et le FPÖ dirigé par Heinz-Christian Strache et dont Norbert Hofer vient de porter les couleurs à l’élection présidentielle (obtenant 46% des voix). Le point 6 de l’accord prévoit « d’éduquer la jeune génération dans l’esprit du patriotisme et de la joie au travail. » En dehors de cela, il est essentiellement question de renforcer les échanges économiques et multiplier les rencontres dans tous les domaines.

 

Jusqu’à présent le FPÖ n’était pas ouvertement pro-russe mais s’opposait par exemple aux sanctions économiques décidées après l’annexion de la Crimée. Ce rapprochement officiel place le FPÖ sur le point de devenir un allié officiel du parti ‘Russie unie’, avec le Parti communiste chinois ! Lire la suite

19 décembre 2016 Posted by | Autriche, FPÖ, Uncategorized | , , , | 3 commentaires

Soulagement, oui, de quoi faire la fête, non !

electionsautrichePrésidentielles autrichiennes : soulagement, oui, de quoi faire la fête, non !
Alors que Van der Bellen a tout d’un gentil grand-père qui ne fera pas de mal à une mouche et qu’il se présente à un poste dont le rôle est surtout honorifique, 47% des gens ont préféré voter à l’extrême droite. Alors pas de « vive l’Autriche » pour moi (contrairement à ce que je lis un peu partout). Pour mémoire, au deuxième tout « Chirac – Le Pen », en 2002, c’était 18-82%. Si nous vivons aujourd’hui un jour historique, c’est que c’est le score le plus haut d’un parti d’extrême droite dans l’histoire de l’Europe. Désolé pour la comparaison, mais même Hitler n’a jamais dépassé les 37%, c’était en 1932, aux dernières élections à peu près libres de la République de Weimar. Et non ce n’est pas le point Godwin. Facts just facts. Le FPÖ reste le premier parti du pays, autour de 35% des intentions de vote, à 8 et 11 points devant les partis de gouvernement. Le gouvernement est en crise, les deux partis au pouvoir sont scindés à cause de la politique à adopter face au FPÖ, on peut s’attendre au pire aux élections législatives à venir, probablement au printemps.

A noter enfin, ce sont les femmes qui ont assuré la victoire de A. Van der Bellen. Selon un sondage réalisé sur 1218 personnes le soir des élections, elles ont voté à 62% pour lui (69% chez les 16-29 ans !) pendant que les hommes votaient à 56% pour N. Hofer (58% chez les hommes de 30 à 59 ans). Avec le bac, les Autrichiens votent à 74% VDB (83% avec un diplôme universitaire). Les ouvriers votent à 85% pour Hofer…

4 décembre 2016 Posted by | Extrême droite, FPÖ | , , | 4 commentaires

Plongée au sein de l’extrême droite autrichienne

wnfpo-ptTrès affable, c’est Michael Stumpf, un cadre du Parti libéral autrichien (FPÖ), qui accueille les nouveaux visages et salue chaleureusement les habitués. Nous sommes à une « Stammtisch », une table des habitués, un « jour fixe ». Cette réunion a lieu toutes les deux semaines, les bols de chips et de cacahuètes sont déjà sur les tables et au fur et à mesure que les gens prennent place, des canettes de bière sont ouvertes et des cigarettes allumées. On compte deux tiers d’hommes et un tiers de femme, de 20 à 70 ans.

Le Parti a depuis longtemps pignon sur rue et les sorties de Jörg Haider faisant l’éloge du Troisième Reich sont oubliées. Il y a bien deux caméras qui filment en permanence la devanture du local situé sur une place du troisième arrondissement de Vienne, mais les militants et sympathisants ne se cachent pas, c’est plus pour éviter le vandalisme d’éventuels opposants. Peu avant 19h30, une petite trentaine de personnes ont su braver le froid presque glacial du dernier mercredi de novembre. Une députée au Parlement de Vienne, Ulrike Nittmann, s’apprête à prendre la parole pour donner des nouvelles de ce qui se passe au sein du Land et dont bien sûr les « merdias » ne pipent mot (« Lügenpresse »). Un autre député, son collègue Dietrich Kops, se charge de la présentation. Lire la suite

2 décembre 2016 Posted by | FPÖ, Uncategorized | , | Un commentaire