Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

Homo Austriacus titulus

La folie des titres

En Autriche, on ne plaisante pas avec les titres universitaires. Il faut dire que régulièrement les résultats des enquêtes de l’OCDE conduisent au même constat : parmi les Autrichiens de 25 à 64 ans, il y a beaucoup moins de personnes qui ont fini un cursus universitaire que dans les autres pays de l’OCDE (en 2009, 19% contre 30%).

Alors avec une maîtrise en poche, vous pouvez avoir l’impression d’être quelqu’un, un notable, un « Herr Magister Dupont », une « Frau Magisterin Durand ». Lorsqu’on loue un appartement, par exemple, il est d’usage qu’on vous demande si vous êtes diplômé et si oui, à quel niveau. Aussi ne suis-je pas prêt d’oublier mon étonnement lorsque, en arrivant à Vienne à l’été 2004, le syndic qui assurait la gestion de notre immeuble était venu inscrire « Dr. Segal » sur l’interphone de l’immeuble. Une anecdote plaisante en avait découlé : il y avait au rez-de-chaussée un richissime ostéopathe, garant fièrement devant chez nous sa Jaguar décapotable immatriculée « W Osteo 1 » (W pour Wien, Vienne) à côté de son 4×4 « W Osteo 2 ». Seulement, ce spécialiste des massages très spéciaux n’était pas docteur en médecine, si bien que régulièrement, ses patients sonnaient chez moi, n’ayant retenu que l’adresse de leur praticien. J’aurais peut-être dû installer une table de massage dans un coin et m’inspirer du film de Patrice Leconte, Confidences trop intimes, dans lequel le conseiller fiscal joué par Fabrice Luchini devient psychanalyste lorsqu’une patiente se trompe de porte.

En France, on réserve le titre « Dr. » aux médecins mais en Autriche, beaucoup l’affichent, même s’ils ont rédigé une thèse en sociologie, mathématiques ou histoire. Il y a d’ailleurs des titres pour tous les diplômes (comme c’est clairement expliqué ici) : une licence (bachelor) et vous voilà « BA », « Dipl.-Ing. » si vous êtes ingénieur etc. Parfois cela peut devenir compliqué, il n’est pas rare de lire des titres comme « Ao.Univ.-Prof. Mag. Dr.rer.soc.oec. » (par exemple ici, à l’université de Graz). Google recense pas moins de 1 310 000 sites autrichiens avec l’expression exacte « ao Univ.-Prof. Dr. » ! Et encore, les femmes qui désirent afficher une conscience féministe ajoutent volontiers des « in » derrière chaque titre, ce qui peut par exemple donner « a.o. Univ.Prof.in Dr.in » (27 600 sur des sites autrichiens).

Une brochure éditée par le ministère autrichien de l’éducation, que l’on peut acquérir pour la modique somme de 37,91 €, recense plus de 900 titres et parmi les 25 thèmes abordés dans la page destinée aux nouveaux arrivants dans le pays, l’un d’entre eux est consacré aux « titres et décorations en Autriche ». Il faut bien savoir à qui on a affaire. Comme les titres sont portés sur les documents officiels (cartes d’identité ou carte de sécurité sociale), il n’est pas rare qu’on vous serve avec beaucoup de déférence du « Herr Doktor » lorsque vous entrez dans la salle d’attente d’un cabinet médical, dès lors que la secrétaire voit votre carte avec un titre. Que d’obséquiosité de la part du facteur qui vous fait signer un recommandé lorsqu’il voit « Dr. » sur le pli ! Pour des compétitions de course à pied ou des tournois d’échecs, les Autrichiens s’inscrivent souvent avec leur titre. Récemment mon fils Anton (8ans) était fier, comme il le disait, de « battre un mage » aux échecs. C’était au Vienna Chess Open, il avait remporté une partie contre quelqu’un qui avait une maîtrise (un « Mag. » donc) !

Là-dessus s’ajoutent aussi les titres non-académiques, comme celui de « Hofrat », littéralement « conseiller à la cour », une survivance de la période impériale qui permet de distinguer des fonctionnaires méritants. Et attention, ultime perfidie, pendant que des femmes luttent pour féminiser l’abrévition de leur titre, d’autres récupèrent. Ainsi, l’épouse d’un « Mag. » (un homme qui a une maîtrise) peut se faire appeler « Frau Mag. » sans jamais mettre les pieds à l’université.

Cette appétence particulière pour les titres peut sans doute être considérée comme l’expression du complexe de la sphère d’influence perdue, au même titre que ces curieuses « Olympiades de barbes et moustaches » qui se tiennent régulièrement en Autriche et illustrent cet article. Le traité de Schönbrunn signé le 14 octobre 1809 après la victoire de Napoléon à  Wagram avait déjà réduit l’Autriche à une puissance moyenne et, pour ainsi dire, à une sorte de torse sans membres, mais la fin de la Première Guerre mondiale allait être plus douloureuse encore, avec la fin du règne de la dynastie des Habsbourg (débuté au XIIIème siècle !). L’Autriche n’est plus aujourd’hui qu’un petit pays au milieu de l’Europe, mais ses habitants peuvent encore porter des titres aussi longs que les anciennes moustaches impériales.

 Dr.phil Dipl.-Ing. Jérôme Segal 🙂

Sources :

Compléments :

Les 340 titres à choisir lorsqu’on s’inscrit pour réserver une place au théâtre, cf. liste défilante TITEL sur ce site  (6ème champ)

L’avis de Thomas Bernhard puis les abréviations officielles pour les docteurs.

„Die Menschheit, so scheint es, strengt sich nur so lange an, als sie stumpfsinnige Zeugnisse zu erwarten hat, mit welchen sie in der Öffentlichkeit auftrumpfen kann, hat sie genug solcher stumpfsinniger Zeugnisse in der Hand, läßt sie sich gehen. Sie lebt zum Großteil nur, um Zeugnisse und Titel zu erreichen, aus keinem anderen Grund und hat sie die ihrer Meinung nach ausreichende Zahl von Zeugnissen und Titeln erreicht, läßt sie sich in das weiche Bett dieser Zeugnisse und Titel fallen.

So können wir ohne weiteres sagen, daß in der Menschheit nicht die Menschen unter sich verkehren, sondern nur die Zeugnisse und Titel, die Menschen sind in der Menschheit, grob gesprochen, gleichgültig, wichtig sind nur die Titel und Zeugnisse. Nicht Herrn Huber treffen sie im Kaffeehaus, sondern den Doktortitel Huber, nicht mit dem Herrn Maier gehen sie essen, sondern mit dem Diplomingenieur desselben Namens. Erst dann, scheint es, haben sie ihr Ziel erreicht, wenn sie nicht mehr der Mensch, sondern der Diplomingenieur sind, wenn sie nicht mehr, wie sie glauben, *nur* die Frau Müller, sondern die Frau Gerichtsrat sind.

Diese Zeugnis- und Titelsucht ist zwar in ganz Europa verbreitet, aber sie hat zweifellos in Deutschland und vor allem in Österreich einen Grad der Ungeheuerlichkeit und Groteske erreicht, der niederschmetternd ist.“  (Thomas Bernhard, Auslöschung)

A titre d’exemple, pour les « docteurs » :

Doktorgrade

Abkürzung

Doktorin/Doktor
der Bodenkultur
Dr. nat. techn.
Doktorin/Doktor
der gesamten Heilkunde und der medizinischen Wissenschaft
Dr. med. univ. et scient. med.
Doktorin/Doktor
der medizinischen Wissenschaft
Dr. scient. med.
Doktorin/Doktor
der montanistischen Wissenschaften
Dr. mont.
Doktorin/Doktor
der Naturwissenschaften
Dr. rer. nat.
Doktorin/Doktor
der Philosophie
Dr. phil.
Doktorin/Doktor
der Philosophie einer Katholisch-Theologischen Fakultät
Dr. phil. fac. theol.
Doktorin/Doktor
der Rechtswissenschaften
Dr. iur.
Doktorin/Doktor
der Sozial- und Wirtschaftswissenschaften
Dr. rer. soc. oec.
Doktorin/Doktor
der technischen Wissenschaften
Dr. techn.
Doktorin/Doktor
der Theologie
Dr. theol.
Doktorin/Doktor
der Veterinärmedizin
Dr. med. vet.
Doktorin/Doktor
der Zahnmedizin und der medizinischen Wissenschaft
Dr. med. dent. et scient. med.
Doctor of Philosophy PhD
Publicités

14 septembre 2011 - Posted by | Autriche | , , ,

4 commentaires »

  1. En arrivant à Vienne j’avais aussi été surpris par cette habitude. J’avais même pris une photo à la TU Wien : un professeur avait été obligé d’inscrire ses titres (versions abrégées) sur la 1ère ligne et son nom sur la seconde de l’étiquette à l’entrée de son bureau.

    Commentaire par Mathieu | 15 septembre 2011 | Réponse

  2. Encore un super article, extrêmement bien détaillé, bravo.

    Commentaire par portecic | 21 novembre 2012 | Réponse

  3. vous connaissez l’histoire de l’entrée de l’autriche dans l’UE: modification des passeports AT pour pouvoir avoir son titre (car non prevu dans l’UE) -> pour conséquence le lieu de naissance est tellement abrégé qu’on ne peux pas savoir ou est ne la personne (p.ex. Bruck/Mur , Leitha etc) Car le fichier central de l’UE n’a qu’une longueur de X caractères…. il faut savoir faire des choix existentiels.

    Commentaire par Pierrot | 21 novembre 2012 | Réponse

    • Non, j’ignorais, merci !

      Commentaire par segalavienne | 21 novembre 2012 | Réponse


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :