Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

Un portrait de Staline à Vienne !

StalineA Vienne, en 1913, le Café Landtmann et le Café Central, toujours en activité et situés à 300m l’un de l’autre, rassemblaient des personnes qui allaient bouleverser le XXème siècle. Freud (57 ans), alors déjà bien connu et respecté, Leon Trotski (34 ans), intellectuel russe réfugié et Adolf Hitler (24 ans),  jeune paumé qui venait d’être refusé deux fois à l’université des Beaux-arts, fréquentaient le Café Landtmann alors que Josip Broz (futur maréchal Tito alors âgé de 21 ans), ouvrier de l’entreprise Daimler à Wiener Neustadt et Joseph Staline (35 ans, lui aussi réfugié russe) préféraient le Café Central.

En 1949, le jour où Staline a fêté ses 71 ans, la mairie sociale-démocrate de Vienne a fait apposer une plaque avec une sculpture de la tête de Staline à l’endroit où, de janvier à février 1913, cet homme a vécu. Il s’agissait à l’époque de l’appartement de deux émigrés russes, aujourd’hui c’est la « Pension Schönbrunn », Schönbrunner Schloßstraße 30. Lire la suite

Publicités

29 mai 2017 Posted by | Autriche | , , | 2 commentaires

Des rosiers publics et privés

Roses= Poll in English at the end =
Pour ou contre ? A Vienne on peut payer pour dédier un rosier à quelqu’un dans un parc public. En se promenant dans les jardins de la ville, que ce soit au Volksgarten (entre le Burgtheater et le Parlement), ou dans le parc de Schönbrunn, on trouve des plaques sur certains rosiers, plus ou moins originales. En général le rosier est dédié à une femme ou atteste d’un amour entre deux personnes. Une page du site du ministère explique la marche à suivre et les tarifs : 350 EUR pour que votre plaque soit visible pendant cinq ans, 650 EUR pour dix an. Lire la suite

28 mai 2017 Posted by | Uncategorized | Laisser un commentaire

En Autriche, pas besoin de dédiabolisation ?

Jus2Cette fois-ci, ce sont des jeunes étudiants en droit d’un syndicat proche des conservateurs (parti ÖVP) qui « s’amusent » (!) à faire des blagues sur Anne Frank – présentée « nue » sous la forme d’un tas de cendre – ou qui diffusent le dessin d’une jeune fille, le bras levé, avec des œufs de Pâques enveloppés dans des drapeaux nazis et un commentaire sexiste. Il y a quelques années c’était un maire conservateur, Karl Simlinger, qui s’exclamait, à propos de journalistes qu’il jugeait un peu trop envahissants, « Faudrait les pendre, ils sont comme les Juifs ». C’était aussi, peu après, un homme politique de ce même parti chrétien-conservateur (uni avec Les Républicains à Bruxelles), Sven Skjellet, qui ne trouvait rien de mieux que « Arbeit macht frei » pour décorer la devanture de son armurerie, en guise d’enseigne.

Le 10 mai dernier, l’hebdomadaire Der Falter et le quotidien Der Standard révélaient que dans un groupe privé de Facebook intitulé « collectif masculin de la faculté de droit » („Fakultätsvertretung Jus Männerkollektiv“) rassemblant une trentaine de personnes, ainsi que dans un groupe sur WhatsApp analogue, des « blagues » (?) à caractère négationniste, ouvertement nazi ou infamant envers les handicapés étaient régulièrement échangées. Lire la suite

15 mai 2017 Posted by | Autriche, Nazisme, Racisme, Sexisme | , , | Laisser un commentaire

De l’antisémitisme en Autriche

judenplatz

© ORF/Sophie Piller

= Poll in English at the end =

Pas facile de traiter sereinement de ce sujet. Sur ce blog qui contient 480 articles, une bonne quinzaine comprennent le mot-clé « antisémitisme ». Seulement, parfois, un acte n’est pas facile à être identifié comme étant antisémite. Dans la nuit du 1er au 2 mai 2017, le monument érigé en l’an 2000 en souvenir de la déportation des Juifs autrichiens a été tagué. Voici (ci-contre) la photo de cette dégradation.

Est-on seulement certains qu’il s’agisse d’un acte lié à la nature du monument ? Lire la suite

4 mai 2017 Posted by | Uncategorized | Laisser un commentaire