Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

Encore un nom qui (devrait) pose(r) problème : Theodor Billroth

Alserstr. 20, 1090 Wien

De nombreux billets de ce blog mentionnent le manque criant de recul critique sur le passé autrichien. Le cas de Karl Lueger est exemplaire (cf. ce billet) mais il y en a beaucoup d’autres. Ainsi, Theodor Billroth (1829-1894) est célébré comme chirurgien stomatologue… alors qu’il fut lui aussi un antisémite notoire.

Après s’être engagé volontairement en 1870/71 en s’affirmant comme « Germain enthousiaste », il rédige un livre de 500 pages sur la politique universitaire dans lequel il critique vertement la présence de ces « Ostjuden », les Juifs venus de l’Est, essentiellement de Galicie et de Hongrie. Il précise qu’en raison de leur sang, les Juifs doivent être considérés comme une nation à part et qu’ils ne peuvent acquérir d’autres nationalités. En une phrase, ses thèses sont typiques de l’antisémitisme biologique. Dans les cours de chirurgie qu’il donnait, il laissait des corporations estudiantines (les fameuses « Burschenschaften » à qui le gouvernement autrichien réserve la Heldenplatz pour honorer le 8 mai les soldats nazis) martyriser puis exclure les étudiants juifs. L’article de David Fließer donne d’autres détails, tout aussi écoeurants. A Vienne, M. Billroth dispose d’une rue à son nom, d’un lycée, d’une maison, d’une pharmacie et deux décorations portent son nom en médecine.

Sources :

  • David Fließer, « Das spukende Gespenst« , unique, Januar 2012
  • Felicitas Seebacher: „Der operierte Chirurg“. Theodor Billroths Deutschnationalismus und akademischer Antisemitismus. In: Zeitschrift für Geschichtswissenschaft 54 (2006), S. 317-338

15 mai 2012 - Posted by | Uncategorized | , ,

3 commentaires »

  1. C est un peu comme notre Jules Ferry, ainsi que notre Napoleon…et bien d autres.

    Commentaire par Portecic | 15 mai 2012 | Répondre

    • J’ai bien sûr pensé à Jules Ferry en écrivant ce billet… mais l’énorme (« ENORME » ?) différence, c’est que François Hollande a signalé les « égarements » de Ferry sur la colonisation. Il a exercé ce qu’il appelle lui-même un « droit d’inventaire » (c’était le titre de son livre sur Mitterrand). En Autriche, aucun responsable politique n’a jamais (à ma connaissance), critiqué cet aspect de la vie de Theodor Billroth. Mais Billroth n’est qu’un chirurgien, soit. Plus grave encore le groupe parlementaire ÖVP (parti autrichien du PPE, équivalent de l’UMP), honore aujourd’hui, en 2012, Engelbert Dollfuß avec un grand portrait.
      A ce sujet : http://diepresse.com/home/politik/zeitgeschichte/539044/DollfussOpfer_OeVP-ist-fuer-Einzelfallpruefung
      Et qui est Dollfuß? : http://fr.wikipedia.org/wiki/Engelbert_Dollfuss (« dictateur à partir du 4 mars 1933).

      Commentaire par segalavienne | 16 mai 2012 | Répondre

      • J’ai apprécié la justesse des propos de notre Président Francois Hollande concernant Jules Ferry. Et je crois juste, en effet, de pouvoir louer le « bon » d’une personne mais en aucun cas il ne s’agit d’oublier le « mauvais ». Je vous remercie pour votre réponse.

        Commentaire par portecic | 17 mai 2012


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :