Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

Les matérialistes autrichiens en action !

©APALa ‘Société pour l’examen scientifique des parasciences’, la GWUP, a participé à un événement d’envergure internationale visant à sensibiliser la population sur l’inefficacité, voire les dangers, de l’homéopathie. A Vienne, l’action a consisté à ingurgiter une dose que les homéopathes considèrent comme dangereuse de ‘globuli‘ (même chose dans 53 villes réparties dans 26 pays mais pas en France). Il y avait une cinquantaine de personnes sur la Stephanplatz, l’une des places les plus emblématiques de Vienne (photo ci-contre).

L’heure choisie était 10h23 en référence au nombre d’Avogardo « 6,02 x 10 puissance 23 » qui intervient dans le calcul des quantités de matière. Les boules de sucre homéopathiques sont caractérisées par des dilutions du produit soi-disant actif, mesurées par un CH (centésimale Hahnemanienne, en référence au fondateur de l’homéopathie, Samuel Heinemann). A partir de 12 CH, il n’y a AUCUNE molécule du produit de départ, 100% d’excipients (essentiellement du sucre). De ce fait, à moins de croire à la mémoire de l’eau, les granulés ne sont que du sucre (vendu à 600 €  le kilo, merci, les labo homéopathiques se portent bien !).

Pour info, les dernières expériences confirmant l’inefficacité de l’homéopathie sont ici.

Source : « Nichts drin, nichts dran »: Homöopathie- Gegner vorm Steffl » sur austria.com

5 février 2011 - Posted by | Uncategorized | , ,

6 commentaires »

  1. Madeleine Bastide, professeur de pharmacie honoraire à Montpellier a réalisé des recherches en homéopathie pendant 25 ans.
    « Pour prendre une métaphore, le gouffre de la Sécurité sociale, c’est un peu le naufrage du Titanic où l’on jette des bouées à la mer pour enlever du lest au lieu de s’en servir pour sauver les passagers. On préfère dérembourser l’homéopathie pour des économies dérisoires plutôt que de l’encourager et de pratiquer une médecine plus économique, sans effets secondaires et qui favorise la prévention. Depuis trente ans, de nombreux travaux scientifiques, en recherche fondamentale, en pratique clinique humaine et vétérinaire et même sur les plantes, ont prouvé son activité et son efficacité. Certes, on ne comprend toujours pas le mode d’action de l’homéopathie. Mais on ne peut plus nier son intérêt du point de vue scientifique. Il y a plusieurs revues de médecine complémentaire qui sont aujourd’hui référencées au niveau international et dans lesquelles sont publiés des travaux de recherche en homéopathie :  » Homeopathy  »
    (ex British Journal of Homeopathy),  » Journal of complementary and alternative medicine « ,  » Complementary and alternative medicine « , etc. L’homéopathie n’a plus à faire ses preuves. « 

    Commentaire par Sprikritik | 6 février 2011 | Répondre

    • Madame, Monsieur, (lecteur/lectrice anonyme)

      Je ne connais pas Mme Bastide mais j’ai compris qu’elle aimait les fastes de Monaco (à défaut de pouvoir entrer dans des cercles plus scientifiques, comme l’Académie des sciences ou le CNRS) : « L’esprit d’indépendance, de rigueur, de liberté de ton et le caractère international voulus par Son Altesse Sérénissime la Princesse Antoinette de Monaco ont tout de suite séduit le professeur Bastide qui est rapidement devenue la présidente de notre comité scientifique. » Je ne doute pas de la qualité des petits fours lors de ces réunions de travail.
      Cf. http://retrouve.fr/cached_pages/7112/index.html
      Ensuite, qu’elle ait publié pour l’homéopathie dans le British Journal of Homeopathy » me fait doucement rigoler. Je suis sûr que vous trouverez des articles confirmant l’existence des fantômes dans le Belgian Journal of Ghosts, des articles « démontrant » la véracité de l’astrologie dans le German Journal of Astrology etc.
      Ma tolérance est grande et j’ai validé votre commentaire, mais de grâce, un peu de sérieux ! Om sont les articles dans Nature, Science ou The Lancet, confirmant l’action de l’homéopathie au-delà de l’effet placebo ? Désolé, je ne considérerai pas la « Gazette de Sprikritik » comme une source méritant mon attention.
      Dans l’attente de votre réponse, je vous adresse mes salutations
      JS

      Commentaire par segalavienne | 6 février 2011 | Répondre

  2. Bon allez, je vais me faire l’avocat du diable, et naivement je vais rappeler qu’il y a bien eu une publication dans Nature sur la mémoire de l’eau par le docteur Benveniste.

    Bon on sait bien combien elle a été critiquée par la suite, mais juste pour rappeler que les publications des magazines scientifiques sérieux ont aussi leurs limites.

    Commentaire par Sebast | 6 février 2011 | Répondre

    • Le dossier est bien connu. Cf.http://www.charlatans.info/memoiredeleau.shtml :
      La revue Nature accusa le coup et publia un rectificatif concluant : « L’hypothèse selon laquelle l’eau garderait la mémoire d’une substance qu’on y a diluée est aussi inutile que fantaisiste. ».
      Oui, les grandes revues commettent des erreurs… et les corrigent.

      Commentaire par segalavienne | 6 février 2011 | Répondre

  3. Quand la « mémoire de l’eau » refait surface

    http://www.lesmotsontunsens.com/luc-montagnier-vaccin-contre-le-sida-memoire-de-l-eau-jacques-benveniste-2744

    Commentaire par bluestar@arkhan.net | 7 février 2011 | Répondre

    • Merci, je n’avais pas suivi cet épisode, peu glorieux pour Montagnier.

      Commentaire par segalavienne | 12 février 2011 | Répondre


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :