Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

Les Roms en Autriche : un exemple à suivre !

Update avril 2014 :  voir sur le sujet J. Segal, « Roms d’Europe : le cas autrichien », Les Temps Modernes, n°677, 69ème année, janvier-mars 2014, pp. 116-125 (PDF)

Bon, bien sûr, s’il est question d’exemple à suivre, c’est en référence à l’Autriche contemporaine de ces vingt dernières années, et pas à l’Autriche nazie. Aujourd’hui, ce que l’Autriche a accompli pour défendre les droits des Roms est exemplaire. Aucun bidonville dans le pays, il existe des émissions de radio et de télévision régulières, en romani, des enseignements dans cette langue… et des programmes assez efficaces de lutte contre la discrimination.

C’est d’abord une question de reconnaissance : depuis 1993, les Roms sont reconnus comme minorité, au même titre que les Slovènes de Carinthie et de Styrie, les Croates du Burgenland, les Hongrois du Burgenland et de Vienne, ainsi que les Tchèques et les Slovaques de Vienne. Ils disposent de ce fait d’une représentation au niveau gouvernemental et c’est M. Rudolf Sarközi qui dirige le groupe assurant cette fonction (cette homonymie m’avait amené en 2004 à publier un petit billet humoristique, « Longue vie au président Sarko !», Le Poivron, N° 66, décembre 2004, p. 5, reprise dans cet article du Monde). L’Autriche a ratifié en 2001 la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires reconnaissant le romani comme langue vivante du pays (avec cinq autres langues minoritaires). Comme l’Islande et l’Italie, la France a bien signé la Charte mais ne l’a pas ratifiée (cet article permet de faire le point, pays par pays).

Rudolf Sarközi a fondé en 1989, à Oberwart, la première association visant à représenter tous les Roms (Romaverein Oberwart). L’objectif était surtout d’aider les Roms dans le domaine de l’accès à l’emploi et à l’éducation, mais aussi de soutenir des publications bilingues. Trois autres associations furent créées, Ketani en Haute-Autriche, Romano Centro et Kulturverein Österreichischer Roma à Vienne (mentionnons aussi l’association Thara, qui accompli un travail spécifique remarquable, pour l’emploi des Roms à Vienne). Un fonds de soutien a été créé en 1995, peu après l’attentat raciste d’Oberwart qui a coûté la vie à quatre Roms. Un centre de documentation a en outre été ouvert en 1996 (ROMA-DOKU) et les Roms sont associés à toutes les démarches qui concernent les mesures de dédommagement liées aux persécutions de la Seconde Guerre mondiale. Le pays compte environ 30 000 Roms (sur 8,4 millions d’habitants).

A radio-télévision nationale, l’ORF, il y a des émissions régulières en romani (cf. ce site). Même chose à la télévision (également disponible en ligne). Depuis 1999, une université populaire, à Oberwart, dispense un enseignement en romani. On y trouve également une école avec trois langues minoritaires, dont le romani. Un excellent site permet aussi à tous les enseignants d’aborder le sujet de Roms à l’école, à tous les niveaux. Autant d’initiatives qu’on aimerait voir ailleurs, et particulièrement en national-sarkozie.

Compléments :

  • R. Sarközi, Roma Österreichische Volksgruppe (Drava, 2008), qui est aussi presque une autobiographie de son auteur.
  • G. Baumgartner & F. Freund, Roma-Politik in Österreich, in der EU und im übrigen Europa, édition bilingue anglais / allemand du groupe socialiste au Parlement européen.
  • La revue dROMa (avec son blog).
  • La revue Romano Kipo.
  • Compte-rendu (sur ce blog) d’une soirée sur la situation des Roms en Europe, organisée le 4 mai 2009 à l’Institut français de Vienne.

Sur la situation en France

  • « Des pelleteuses et des Roms » Revue Urbanisme, N°331, juillet / août, 2003, p. 7  (ici)
  • « Les Roms de Montreuil et d’ailleurs – des immigrés européens particuliers », Les Temps Modernes, n°624, 58ème année, mai-juillet 2003, pp. 223-230 (PDF)

Et pour finir en musique, un groupe d’enfants roms des bidonvilles de Slovaquie, Kesaj Tchavé, qui s’était produit à Vienne lors de la soirée de mai 2009.

Publicités

30 septembre 2010 - Posted by | Roms | , , , ,

3 commentaires »

  1. Tout à fait d’actualité et nécessaire à savoir, pour nuancer des jugements sur un pays ,qui peuvent apparaître trop partiaux et univoques!

    Commentaire par MAO | 30 septembre 2010 | Réponse

  2. article intéressant et instructif car j’avais, à tort, des apriori négatifs ..
    Merci pour cet éclairage.
    Matou

    Commentaire par Anonyme | 30 septembre 2010 | Réponse

  3. Merci!
    S’il te plait est-il obligatoire de nommer le France « national-sarkosie », ça me fait mal… J’essaie d’y vivre ou d’y survivre!! Arghhh.

    Commentaire par Sophie | 2 octobre 2010 | Réponse


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :