Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

Crier « Sieg Heil » dans le camp d’Ebensee, c’était « une grosse bêtise »

Un des intérêts de ce blog est de pouvoir suivre les événements évoqués… et le temps prend ici une signification particulière. En juin 2009, j’étais allé avec Philippe Reltien à Ebensee pour couvrir les récents incidents : des jeunes avaient tiré le 9 mai avec des « softguns » sur d’anciens déportés ou amis et descendants de déportés, venus se recueillir pour l’anniversaire de la libération du camp (j’apprenais d’ailleurs incidemment qu’un membre éloigné de ma famille était mort au camp d’Ebensee). Un reportage avait été diffusé sur France-Inter (voir ce billet). C’est SEIZE mois plus tard que l’affaire a commencé à être jugée, les jeunes étant toujours en liberté… alors que dans le cas de l’incendie d’une poubelle devant l’AMS, les étudiants avaient été aussitôt arrêtés et emprisonnés (cf. cet article que j’ai publié dans Le Monde libertaire).  Un article du Standard relate le premier jour de procès (le 24 septembre).  Les jeunes reconnaissent avoir crié « Heil Hitler, bande de porcs » puis « Blood Honour », avoir tiré avec des balles en plastique sur le cortège en recueillement et marché au pas de l’oie en tenue de camouflage dans la carrière. Pour leur défense, ils ont expliqué que c’était une grande sottise, et qu’ils en avaient honte. On a appris à l’occasion de cette première journée de procès que le meneur (16 ans au moment des faits) était proche du FPÖ de Strache, que son téléphone contenait 150 morceaux de musique aux titres aussi évocateurs que « Le Juif éternel (Der ewige Jud) », qu’il disposait de nombreuses photos de l’époque nazie etc. Ils risquent cinq ans de réclusion. Suite du procès le 1er décembre (pourquoi si tard ?).

29 septembre 2010 Posted by | Autriche, Nazisme, Uncategorized | , , , | 2 commentaires

Une incitation à la haine contre les Turcs, adressée nominativement à 500 000 foyers autrichiens !

En Autriche, le droit de vote a été abaissé en 2008 à 16 ans par calcul politique, les sociaux-démocrates alors au pouvoir espérant être ainsi avantagés. Cela a surtout profité à l’extrême droite et son leader charismatique, Heinz-Christian Strache, n’a pas oublié que si les deux partis d’extrême droite avaient obtenu 29% des voix aux dernières élections législatives (cf. ce billet de septembre 2008), ce score était estimé à 37% chez les moins de 30 ans. Aussi, dans la campagne pour les élections régionales de Vienne du 10 octobre, Strache a multiplié les soirées en boîte de nuit, allant jusqu’à produire un morceau de rap (que vous pouvez entendre ici et voir ). « Wiener Blut », dans le titre (cf. illustration ci-jointe), se rapporte bien sûr à son affiche électorale qui fit scandale, à travers laquelle il entendait défendre le « sang viennois » (cf. ce billet).

Mais ce n’est pas tout. J’avais déjà eu l’occasion de m’étonner du fait, qu’en Autriche les partis politiques ont accès aux listes électorales aussi bien qu’aux listes de résidence. Avant la plupart des élections, nous recevons donc des tracts adressés à notre nom, comme n’importe quel courrier. Le 23 septembre, 500 000 foyers (dont le mien !) ont reçu du FPÖ, avec une lettre personnalisée, un album intitulé « Sagen aus Wien » (Contes viennois, disponible en ligne, ici). Cette fois-ci, pas de double ‘S’ en gothique comme dans la BD du FPÖ que j’avais signalée en 2009 (ici mon billet, des extraits). Par contre, il y a indubitablement des signes d’incitation à la haine raciale, et toute une série de signes renvoyant à la propagande (néo)nazie :

Lire la suite

29 septembre 2010 Posted by | Autriche, Extrême droite, Nazisme | , , , , , | 2 commentaires