Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

Pierres, feuilles…mémoire !

Une très belle action organisée le 20 avril par A Letter to the Stars, spécialisée depuis 2003 dans le travail de mémoire, au niveau des écoles, collèges et lycées (le nom vient de lettres rédigées par des classes de jeunes Autrichien(ne)s aux victimes du nazisme). La candidate d’extrême droite à l’élection présidentielle qui se tiendra le dimanche 25 avril, Barbara Rosenkranz (cf. billet précédent), avait éludé la question qu’on lui posait sur l’existence des chambres à gaz pendant la Seconde Guerre mondiale en affirmant « mes connaissances sont celles de quelqu’un qui était à l’école en Autriche de 1964 à 1976 » (« Ich habe das Wissen, dass ein Österreicher, der zwischen 1964 und 1976 in österreichischen Schulen »), sous-entendant qu’on ne parlait pas tant de la ‘Shoah’ à l’époque et refusant surtout de répondre clairement à la question.

Très impliquée, avec son mari, dans les groupuscules néonazis, Barbara Rosenkranz avait été mise en demeure par le tabloïd Kronen Zeitung (le plus lu au monde, au pro rata du nombre d’habitants), de s’engager à ne pas lever l’interdiction de la propagande néonazie. Elle avait signé le 8 mars 2010 une déclaration en ce sens devant un large parterre de journalistes (vidéo).

Le cours d’histoire proposé par Letter to the Stars a consisté à déposer des feuilles sur la Ballhausplatz (entre la chancellerie et la présidence), avec…

…tous les noms connus des victimes autrichiennes du nazisme. Cette action était menée en coopération avec les scouts d’Autriche, l’action des lycéens critiques, l’union des lycéens autrichiens, le comité Mauthausen de Carinthie, le service d’aide de Vienne, l’union des étudiants juifs d’Autriche…

voici ce qu’on pouvait lire sur chaque feuille, en plus du nom de la victime :

Avec cette action devant le siège de la présidence fédéral, nous souhaitons montrer à celles et ceux qui ne le savent pas ou ne veulent pas le savoir, que 100 000 Autrichien(ne)s ont été tué(e)s sous le national-socialisme : parmi eux 65 000 Juifs, environ 25 000 victimes de la ‘médecine’ nazie, plus de 10 000 Roms, des milliers de persécutés pour des raisons politiques ou religieuses, des homosexuels ou membres d’autres groupes.

Nous voulons rappeler où a a mené l’intolérance, le racisme et l’inhumanité, et où cela peut encore conduire aujourd’hui. Les lycéens et les enseignants donnent aujourd’hui un cours de rattrapage à celles et ceux qui n’ont rien appris des heures sombres de l’histoire autrichienne, ou ne veulent rien apprendre.

Aussi, nous posons – quelques jours avant les élections présidentielles, une feuille pour chaque victime du national-socialisme dont le nom est connu. Ces feuilles sont maintenues au sol par des pierres venant en partie de la carrière de l’ancien camp de Mauthausen.

Cette action se conçoit comme un avertissement contre la xénophobie, les préjugés et la haine, 65 ans après la fin du ‘Troisième Reich’, pour celles et ceux en Autriche qui n’ont pas assumé la moindre responsabilité.

(*) Le projet A Letter to the Stars est mentionné avec les autres projets de ce type dans « La culture juive en Autriche, absence de présence et présence de l’absence« , Les Temps Modernes, mai-juillet 2009, pp. 90-98.

Reportage à la télévision autrichienne



Publicités

22 avril 2010 - Posted by | Autriche, Mémoire, Nazisme | , , , ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :