Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

Torturé il y a six ans, il attend… sa possible expulsion !

// Ils m’ont dit « on déteste les juifs et les noirs »… //

Il y a des prénoms que tous les Africains connaissent en Autriche. « Omofuma » en est un, c’est celui d’un jeune Nigérian que la police autrichienne a assassiné par étouffement en 1999 en l’immobilisant pendant son expulsion en avion (trois occurrences sur ce blog). En 2006, c’est l’histoire de Bakary J. qui fut quelques temps à la une des médias. Condamné pour un affaire de stupéfiants, ce Gambien avait toujours affirmé que la drogue avait été placée à son insu. Il devait être expulsé en 2006 et avait été arrêté par quatre policiers qui l’avaient emmené dans un hall déserté. Là, les policiers en uniforme qui le  traitaient de « nègre » depuis le début lui ont demandé s’il connaissait Hitler avant de lui expliquer « on déteste les juifs et les noirs », puis de se mettre à le tabasser. Il avait été véritablement torturé : ligoté puis battu jusqu’à ce que les os de son crâne se fracturent un à un (os malaire, os frontal, plancher de l’orbite de l’oeil…) et qu’il ne crache plus que du sang. Ce qui est intéressant dans cette histoire, au-delà du drame personnel car Bakary en fait encore des cauchemars et souffre de séquelles, c’est que les policiers ont été « condamnés » et le cas de torture officiellement reconnu. Lire la suite

25 mai 2012 Posted by | Uncategorized | , , | Laisser un commentaire

L’impunité de la police autrichienne, « noch ein Mal » ?!

Danger Police !

Danger Police !

UPDATE 12/03/2010 – sanction : 8 mois avec sursis, pas un jour en prison.

Auf Dt. empfehle ich diesen Kommentar.

NEW (16/10/09) – Le policier qui a tiré a été placé dans un service administratif – Début août, dans la nuit du 4 au 5, un cambriolage a eu lieu dans un supermarché de Krems, en Basse-Autriche. Et alors ? Et bien la police est arrivée sur les lieux… et a tiré trois coups de feu sur deux jeunes non armés, tuant l’un des deux, âgé de 14 ans, en lui tirant dans le dos, et blessant le second (16 ans).

La réaction de la police et de la presse fut rapide : on interrogea d’abord un Roumain de 28 ans, vivant non loin de là : « Schüsse in Merkur-Markt – Rumäne bestreitet Beteiligung an Einbruch » (« Tirs au supermarché Merkur – Un Roumain conteste sa participation au cambriolage »). Ce Roumain présenté comme complice potentiel devait vraiment avoir un alibi en béton puisque cet angle de traitement de l’affaire fut rapidement abandonné (cf. à ce sujet mon billet sur la réaction classique des policiers autrichiens dans le métro viennois, lorsqu’ils voient un noir). L’affaire était donc austro-autrichienne, impossible cette fois-ci de blâmer les étrangers.

Lire la suite

8 octobre 2009 Posted by | Autriche, Uncategorized | , , , | 4 commentaires