Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

La fabrique de l’opinion (2)

Lorsque la dépêche annonçant l’explosion à Oslo est tombée le 22 juillet, suivie peu après par celle qui relatait la tuerie sur l’île d’Utoya, les rédactions du monde entier ont annoncé ces nouvelles en première page. C’était ce qu’on appelle en globish une « breaking news ». En Autriche, les médias populistes ont aussitôt diffusé l’hypothèse selon laquelle les musulmans intégristes d’Al-Qaïda étaient à l’origine de l’attentat et les lecteurs ont pu poster leurs premiers commentaires. De prétendus experts, interrogés par exemple par l’Agence de Presse autrichienne (l’APA, reprise par de nombreux journaux comme la Kleine Zeitung) ont doctement expliqué que la Norvège payait là son engagement dans l’OTAN, et mettait plus précisément en exergue le rôle joué par ce pays scandinave dans les attaques en Lybie. Un expert bruxellois, Claude Moniquet, a ainsi expliqué qu’il s’agissait « très certainement d’un groupe islamiste en lien avec Al-Qaïda ». Le tabloïd Österreich titrait lui « Al-Qaïda soupçonné ». Dans un article récapitulant ces premières réactions, Michael Vosatk faisait le constat suivant en s’appuyant sur les statistiques d’EUROPOL : sur 249 attentats perpétrés en Europe pendant l’année 2010, seuls TROIS étaient liés à un mouvement islamiste. De quoi faire réfléchir sur le climat entretenu par les médias à gros tirage, non ?

Lire la suite

2 août 2011 Posted by | Autriche, Journalisme | , , , | Laisser un commentaire