Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

Une autre forme d’esclavage moderne

Vienne, juillet 2012, sur la Gürtel (boulevard circulaire)En allemand, le terme usuel pour la prostitution dans la rue est « Strassenstrich ». Cependant, depuis quelques jours on reparle à Vienne « d’Arbeiterstrich », ce sont tous ces Européens de l’Est, surtout des Roumains et des Bulgares (souvent des Roms), qui viennent vendre leur force de travail au noir pour un salaire horaire variant entre 3 et 8 euros de l’heure. L’été dernier j’avais consacré un billet à une jeune slovaque qui vendait des fraises dans une rue piétonne de mon quartier et qui dormait dans un préfabriqué avec d’autres vendeuses, payées toutes les deux 3 euros de l’heure. Jusqu’en 2014, l’accès au marché du travail autrichien est extrêmement limité pour ces ressortissants européens qu’on a du mal en 2012 à appeler « nouveaux ressortissants »  (c’était en 2007 que la Roumanie et la Bulgarie ont rejoint l’Union européenne). Comme c’est commode pour les particuliers Lire la suite

12 juillet 2012 Posted by | Uncategorized | , , , , , , | Un commentaire