Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

Des Jeux olympiques de 1936 à l’Euro 2016


Diplo_juin16_page22-ptDes Jeux olympiques de 1936 à l’Euro 2016

Les petits secrets des vignettes sportives


Version illustrée de l’article paru dans Le Monde diplomatique, juin 20166, p. 22


En 2014, à l’occasion de la Coupe du monde de football au Brésil, ce ne sont pas moins d’un milliard de vignettes autocollantes à l’effigie de footballeurs qui ont été vendues par l’entreprise italienne Panini, dont 150 millions en France, générant 75 millions d’euros de chiffre d’affaires. Le Championnat d’Europe 2016 devrait donner lieu au même déferlement. Une nouveauté cependant, Panini a fourni directement dans 2 720 écoles primaires françaises 200 000 albums, avec des sets de table et des posters affichant le calendrier des matchs pour les cantines scolaires. « Dans un monde inquiétant, nos vignettes sont rassurantes », a doctement expliqué M. Alain Guérini, président de Panini France[1]. Lire la suite

1 juin 2016 Posted by | Uncategorized | , , , | Laisser un commentaire

Une passion de l’homo austriacus

« Concentration », Vienne, juin 2012 (cliquez pour voir la photo en grand)

A l’occasion de la dernière Coupe du monde  de football, en 2010 , j’avais publié un article sur « les albums Panini et leurs sombres précédents« . Le succès du système des albums de vignettes à collectionner remonte bien à l’époque nazie et c’étaient des adultes qui recherchaient alors avec avidité les petites images décorées de croix gammées. Aujourd’hui, des Autrichiens passent des heures à compléter leur album correspondant à l’Euro 2012. Tolérant comme je suis, j’accepte que mon plus jeune fils fasse cette collection – élément essentiel de la sociabilité dans la cour de récré au mois de juin. Récemment, je l’ai accompagné à une bourse d’échange et là, surprise, Lire la suite

29 juin 2012 Posted by | Uncategorized | , , | 3 commentaires

Mondial 2010 : les albums Panini et leurs sombres précédents

(ICI, un PDF plus ‘soft’ de ce billet)

Le 26 avril 2010, ce ne sont pas moins de treize (!) millions de vignettes autocollantes à l’effigie de footballeurs qui étaient livrées en Autriche. Qui a compris que ce jour-là un nuage de criquets venimeux venait de s’abattre sur le pays ? La veille, la Kronen Zeitung, tabloïd populiste le plus diffusé au monde (3 millions de lecteurs pour 8 millions d’habitants) venait de clore sa campagne en faveur de la candidate d’extrême-droite à l’élection présidentielle et offrait à présent l’album conçu pour la collection de ces vignettes. Depuis cette date, ce sont tous les jours un million de vignettes qui sont vendues.

L’entreprise Panini qui diffuse les autocollants depuis 1961 dans une centaine de pays, essentiellement sur le thème du foot, prévoit pour 2010, grâce à la Coupe Immonde, un chiffre d’affaires de 450 millions d’euros, dont 90 millions dans le petit pays qu’est l’Autriche, où la ‘Stickermania’ – telle qu’on la nomme ici – ­ bat son plein. Chaque année, Panini produit environ 6 milliards de vignettes.

Or qu’est-ce que cette grand-messe qui réunira des millionnaires en short, dopés jusqu’à la moelle, avec leur hordes de supporters avinés ou nazillons, meuglant leur haine de l’équipe adverse ? Trois ouvrages au moins permettent de répondre à cette question.

Lire la suite

29 mai 2010 Posted by | Anti-foot, Sport | , , , , , , , , | 2 commentaires