Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

Le nouveau bal des fachos

BurschisCette année, il n’y avait pas de « WKR Ball », ce bal des corporations étudiantes d’extrême droite où Marine Le Pen était invitée l’an dernier (cf. ma tribune à ce sujet sur rue89). Depuis 2008 d’importantes manifestations étaient organisées contre ce bal – « importantes » au regard de la culture protestataire autrichienne (cf. mes comptes-rendus en 2012, 2011 et 2010). Devant l’ampleur des protestations internationales, et surtout car l’image de l’Autriche était écornée, la société privée qui loue la Hofburg, équivalent de l’Elysée à Paris, avait décidé que le ramassis de (néo)nazis qui se pressaient chaque année à ce bal n’occuperait plus ce lieu prestigieux et ô combien emblématique. En réaction, c’est le principal parti d’extrême droite, FPÖ de Heinz-Christian Strache, qui avait décidé de prendre officiellement en charge l’organisation du bal, renommé « Akademikerball » (la page web du WKR Ball renvoie d’ailleurs simplement vers celle de l’Akademikerball). Prétextant que le FPÖ était un des six partis représentés au Parlement, la Hofburg-Betriebsgesellschaft n’a plus eu aucune hésitation pour louer la Hofburg à l’internationale des néonazis et autres négationnistes. La date du 1er février, d’abord, avait fait l’objet de manœuvres peu avouables de la part de cette société de location : à la fédération des cafetiers qui organisent depuis 1956 le « Kaffeesiederball », l’un des plus prestigieux du pays, la représentante du service de location de la Hofburg , Renate Danler, a déclaré que la date si convoitée du 1er février (début des vacances pour les écoliers viennois et les étudiants) était déjà attribuée à l’université de sciences agronomiques qui – comme toutes les universités ou lycées – organise aussi son bal. Quelques jours plus tard, Mme Danler a fait savoir aux responsables de cette université qu’en fin de compte la date était attribuée au FPÖ ! En même temps, elle déclarait au quotidien Der Standard qu’un bal n’avait « rien de politique ». Lire la suite

3 février 2013 Posted by | Uncategorized | , , , | Laisser un commentaire

Un bal qui donne la nausée

Cliquez sur la photo pour en voir d'autres

Cliquez sur la photo pour en voir d’autres

Version en ligne sur rue89 « Autriche : qui sont ces fachos avec qui Marine Le Pen est allée danser ? » , plus de 70 000 visiteurs 🙂

Comme en 2010 et en 2011, encore un article sur le bal WKR… espérons que ce soit le dernier !

En Autriche, la tradition des bals témoigne d’une splendeur passée, liée à l’Empire austro-hongrois. Il y a le Bal de l’Opéra bien sûr – le plus connu –, mais aussi le Bal des chasseurs, le Bal des juristes, des médecins, des sous-officiers… et encore, depuis 1952, celui de la Fédération des corporations pangermanistes (‘Burschenschaften’) qui regroupe chaque année la fine fleur de l’extrême droite européenne. Historiquement ces associations liées aux universités ont joué un rôle positif dans l’unification de l’Allemagne (1871) et dans la défense de la liberté d’expression. Seulement, avec la montée du nazisme, la plupart d’entre elles se sont mises au service du grand Reich… et en ont conservé l’idéologie ! En 1945, alors que les corporations Lire la suite

28 janvier 2012 Posted by | Uncategorized | , , , , , , , , , | 18 commentaires

Le 8 mai en Autriche…

« C’est pas férié chez vous, le 8 mai ? » C’est souvent ce qu’on me demande à l’approche du 8 mai, depuis près de 7 ans que je vis en Autriche. Lorsque je vivais en Allemagne (1994-2000), c’était la même chose mais ma réponse était simple, « non, ici il n’y a rien le 8 mai, mais cela devrait effectivement être férié, comme jour de la Libération ». En Autriche, hélas, il y a bien quelque chose le 8 mai : les Burschenschaften (corporations pangermanistes) se réunissent sur la Heldenplatz pour pleurer la fin de la guerre (La Heldenplatz c’est la « Place des héros », la place la plus emblématique de Vienne, celle-là même où Hitler fut accueilli en grande pompe le 15 mars 1938). Tout ce que l’Autriche compte de néonazis se recueille lors d’une marche aux flambeaux, pour honorer les pauvres soldats et membres de la SS, morts pendant la guerre. Cette année, ils appelaient pour la première fois à honorer « toutes les victimes », mais personne n’était dupe. Une contre-manifestation était organisée par les jeunes socialistes, les Verts et la représentation officielle de la communauté juive d’Autriche (l’IKG). De nombreux « autonomes » et antifascistes se sont joints à cette contre-manifestation. La police s’est interposée entre les néonazis et ces sympathiques manifestants. Autriche, terre de contrastes.

Lire la suite

9 mai 2011 Posted by | Autriche, Mémoire, Nazisme | , , , , , , | 4 commentaires