Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

Six mois de détention préventive pour un jeune manifestant allemand

(c) photo de Matthias Cremer (Der Standard)

Josef S. (c) photo de Matthias Cremer (Der Standard)

Mise à jour, 19/8/14 : dans son jugement en première instance, le 22 juillet 2014, le tribunal de Vienne a condamné Josef S. à 12 mois de détention, dont huit avec sursis, il a donc été libéré le jour même.

L’Akademikerball, ce bal organisé chaque année, fin janvier, par le principal parti d’extrême droite, le FPÖ, a fait l’objet il y a cinq mois de vives contestations. Environ 6000 manifestants étaient encadrés par 2000 policiers et un quart du centre historique était bouclé et même interdit à la presse (cf. ce billet). Grâce à une question adressée à la ministre de la justice par le groupe parlementaire des Verts, on sait que suite aux manifestations du 24 janvier, près de 700 plaintes ont été déposées par le parquet : 517 pour atteinte à la paix publique (‘Landfriedensbruch’), 91 pour détériorations matérielles et 70 pour infraction à la loi interdisant le camouflage. On compte aussi quelques plaintes pour appartenance à une organisation criminelle ou terroriste, en vertu du redoutable paragraphe 278 du code pénal autrichien qui est à l’origine du procès contre les défenseurs des animaux qui s’est toutefois fini par une vague générale d’acquittements après des détentions provisoires abusives (cf. ce billet et cet article paru dans Le Monde libertaire).

Une seule personne a été arrêtée après les 549 contrôles d’identité de la fin janvier, un certain Josef S., étudiant de Iéna, 23 ans, accusé d’avoir porté atteinte à la paix publique (il risque pour cela jusqu’à deux ans de prison selon le §274 du code pénal). Lire la suite

6 juillet 2014 Posted by | Uncategorized | , , , | Un commentaire