Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

Recrutement à Vienne d’une ultranationaliste ukrainienne néonazie

Le 11 janvier dernier, l’Institut des sciences de l’homme (IWM), à Vienne, affichait la liste des nouveaux lauréats recrutés comme chercheurs pour une durée de six mois. Parmi les „Junior visiting Fellows“, le nom d’Olena Semenyaka apparaissait, avec une fiche précisant qu’elle allait travailler sur « Jan Patočka au sujet de la dialectique des Lumières d’Ernst Jünger et “l’Europe après l’Ukraine” ». Les réactions furent vives sur les réseaux sociaux car cette femme embauchée pour occuper l’unique place offerte par le programme « L’Ukraine dans le dialogue européen », est bien connue pour son rôle dans plusieurs mouvements d’extrême droite, en Ukraine et dans le reste du monde. Rien que sur ce présent blog, sous-titré « L’Autriche vue par un universitaire français », Mme Semenyaka apparaissait sur une photo la représentant tenant un drapeau autrichien orné d’une grosse croix gammée et faisant le salut hitlérien (voir « De Christchurch à l’Autriche, la même “bête immonde” », 5 avril 2019).
Les représentants de l’IWM en charge des chercheurs invités ne prennent donc pas le temps de googler les noms des lauréats ? Cet institut Lire la suite

12 janvier 2021 Posted by | Autriche, Europe, Extrême droite, Nazisme, Vienne | , , , | 2 commentaires

« Une soirée avec Slavoj Žižek »

Zizek05052015-pt

Vienne, 5 mai 2015 (photo JS)

C’est sous ce titre quelque peu étonnant, « Une soirée avec Slavoj Žižek », que quelques invitations personnalisées avaient été envoyées le 20 avril par l’Institut des Sciences de l’Homme (IWM), à Vienne, pour venir écouter le 5 mai le Slovène le plus connu du monde intellectuel. Fondé en 1982 par le philosophe polonais Krzysztof Michalski, cet institut a été une tête de pont du monde occidental pour encourager et accueillir les intellectuels dissidents du Bloc de l’Est. Il n’est pas étonnant que Slavoj Žižek qui se définit comme dissident « léger » pendant la période yougoslave mais surtout comme communiste, n’ait pas eu l’occasion de venir plus tôt dans cet institut marqué par la fin de la Guerre froide.

Assister à une conférence de Žižek est un événement autant sur le plan intellectuel qu’humain. L’homme gesticule, se frotte le nez toute les dix secondes, pince son t-shirt gris assez régulièrement comme pour essayer de se donner plus d’air (vidéo), pourtant sa pensée est limpide et son phrasé est bon, même si sa diction est gênée par un léger zozotement. Rapidement présenté par Klaus Nellen, membre de l’IWM, c’est Sławomir Sierakowski, directeur de l’Institut d’études avancées de Varsovie qui fut chargé de la tenue du débat. Lire la suite

8 mai 2015 Posted by | Uncategorized | , , , | 2 commentaires

A different voice is sounding through Europe!

High-profile Jewish intellectuals dare to criticize Israeli policy. ‘Uncritical support of Israel does not support Israel’, as Roger Cohen put it last Friday. After Avraham Burg last autumn, who was invited to the Bruno Kreisky Forum (here my report), the Institute for the Human Sciences (IWM) decided to welcome Roger Cohen, the well-known Middle-East journalist and weekly columnist (International Herald Tribune and New York Times) to deliver its annual lecture. Besides the appeal for his own cause ­– ‘journalists bear witness, no miracle of technology will replace them’ –­, he dealt with two, partly interwoven important issues in current international relations, on the one hand, the strained relations between Iran and the US, and, on the other, the Israeli-Palestinian conflict.

Lire la suite

10 mai 2010 Posted by | Israel, Uncategorized | , , , , | Un commentaire