Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

Même pas besoin de profaner le cimetière de Graz

Pour toutes les photos : (c) AP - Hans Punz

Pour toutes les photos : (c) AP – Hans Punz

Un peu partout en Europe, assez régulièrement, des cimetières sont profanés (voir les cas de Carcassonne, Carros, Oldenburg, ou même à 500m de chez moi, à Wien-Meidling). Des inconnus taguent des croix gammées. A Graz, deuxième ville d’Autriche et capitale de la Styrie, ce n’est pas nécessaire : les croix gammées sont déjà gravées sur les pierres tombales ! Le Dr. Tita Probst (cf. mon billet sur la folie des titres) est par exemple mort pour la « Grande Allemagne », tué en février 1934 en tentant de renverser le régime autrichien pour annexer le pays à l’Allemagne… et une belle croix gammée figure sur sa tombe. Interrogé par un journaliste, le porte-parole de la mairie de Graz, Thomas Rajakovics, a dit qu’il fallait y voir un ancien symbole représentant le soleil ! Mais de qui se moque-t-on ? Le prévôt Christian Leibnitz n’a pas été plus brillant, refusant même qu’une plaque explicative soit apposée car, selon lui, il y a d’autres symboles que celui-ci, « antireligieux » par exemple, qui peuvent déranger les visiteurs du cimetière. A Vienne par contre, le responsable des cimetières affirme qu’aucune des 500 000 tombes n’est ornée de croix gammée, et que si une telle pierre tombale était découverte, la croix serait effacée.

Lire la suite

8 février 2014 Posted by | Antisémitisme, Autriche, Mémoire, Nazisme | , , , , | 9 commentaires

Graz la rouge ?

Ce n’est pas montre communiste qui envahit la ville mais le musée d’art moderne inauguré en 2003 (http://fr.wikipedia.org/wiki/Kunsthaus_Graz)

C’est habituellement la capitale, Vienne, que l’on surnomme « Vienne la rouge« , en référence à la période de l’Entre-deux-guerres, avant l’Austrofascisme qui débute en 1934. Cette période qui fit récemment l’objet d’une exposition remarquable, « Kampf um die Stadt » (« Combat pour la ville », cf. cet article en anglais), était marquée par la construction de logements sociaux. Vienne détient d’ailleurs avec la Karl-Marx-Hof le record officiel du plus long bâtiment réservé à des logements sociaux (1100 m de long !).  Le ‘rouge’ de Vienne la rouge, c’était la couleur du parti social-démocrate, le SPÖ, aujourd’hui au pouvoir, en coalition avec les chrétiens-démocrates de l’ÖVP au niveau national, avec les Verts au niveau de la ville de Vienne.

A Graz, le ‘rouge’ est celui du Parti communiste autrichien, le KPÖ, qui lors des élections municipales du 25 novembre 2012 a atteint le score étonnant de 20,1% (contre 11,2 aux dernières élections). C’est une des spécificités de l’Autriche, alors que le KPÖ a obtenu 0,76% aux dernières élections législatives (sept. 2008), ils ont une longue histoire à Graz, la capitale de la Styrie et deuxième ville du pays (avec 270 00 habitants, derrière Vienne, 1,7 million, et devant Linz, 190 000). Ce succès du KPÖ est dû sans nul doute à l’adjointe au maire chargée du logement, Elke Kahr, à la tête d’une liste réellement paritaire. Alors que le parti s’était surtout profilé au début des années 1990 avec une ligne hostile à la construction européenne, allant jusqu’à comparer l’adhésion de l’Autriche à l’Union européenne, effective en 1995, à l’Anschluss de 1938, depuis quelques années le KPÖ s’est rapproché de la gauche européenne représentée par le Front de Gauche en France ou die Linke en Allemagne. Lire la suite

26 novembre 2012 Posted by | Uncategorized | , | 6 commentaires