Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

Compte-rendu d’une manifestation antifasciste… interdite en Autriche !

(c)JSEncore une maladresse ‘made in Austria’ qui méritait d’être soulignée : c’est très précisément 65 ans après la libération d’Auschwitz, le 27 janvier dernier, que la police viennoise a décidé d’interdire la manifestation qui visait à protester contre le ‘Bal viennois de la corporation’ (WKR-Ball). Mais derrière cette maladresse, c’est bien plus grave ! Ce bal, fondé en 1952, est devenu au fil des ans le lieu de rendez-vous de tout ce que l’Autriche comporte de plus nauséabond… avec des invités aux noms qui se passent de commentaire, comme Jean-Marie Le Pen, présent en 2008 aux côtés des fascistes de l’Ataka de Bulgarie, du Vlaams Belang etc. Parmi les hôtes réguliers, une majorité de représentants des corporations étudiantes (ici un excellent article à ce sujet). Ces corporations autrichiennes (‘Burschenschaften’) défendent une grande Allemagne et se montrent facilement nostalgiques du Troisième Reich. Leurs membres se reconnaissent avec des cicatrices au visage, obligatoirement à l’épée, selon des rites d’une autre époque. La Burschenschaft Olympia, qui perdure depuis 1859, est devenue un groupement ouvertement néo-nazi. Ils se sont notamment illustrés en invitant en 2005 un négationniste notoire, David Irving, pour une « conférence ». Sur leur site, on lit aujourd’hui, en 2010 (!), “En tant qu’Allemand, on peut être fier de bien des choses. C’est là que que l’expression ‘n’oublions jamais’ prend tout son sens.”

Lire la suite

30 janvier 2010 Posted by | Autriche, Europe, Nazisme, Uncategorized | , , , , | 4 commentaires

Du bleu au brun (*)

Alexander van der Bellen (Verts) montre le T-shirt

Alexander van der Bellen (Verts) montre le T-shirt

Des attachés parlementaires qui commandent à leur bureau des articles néo-nazis comme ce beau T-shirt noir, vous trouvez ça normal ? Le signe 88 qui figure sous l’aigle du Reich est un grand classique, il correspond à la huitième lettre de l’alphabet, répétée deux fois, et signifie « Heil Hitler ». Les ultras du club de foot Rapid, ceux qui partagent avec les Boulogne Boys du PSG la curieuse propension à lever le bras droit dans les stades, se nomment ainsi « Rapid88 ». Un de ces attachés parlementaires du FPÖ  – parti dit « libéral », en réalité le plus grand parti d’extrême-droite (dirigé par H.-C. Strache), 17,5% aux dernières législatives du 28.09.08 – a d’ailleurs indiqué « Ostmark » dans son adresse de livraison, dénomination de l’Autriche à l’époque nazie (Cf. Profil, 19.1.09).Avec le BZÖ de Jörg Haider, l’extrême droite avait obtenu plus de 28% des voix et les sondages estiment à 42% le pourcentage de voix brunes chez les hommes de 16 à 30 ans (cf. mon billet au sujet de ces élections – à ces élections le droit de vote était abaissé à 16 ans).

Lire la suite

24 janvier 2009 Posted by | Autriche, Nazisme | , , , , , | Un commentaire