Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

La pauvreté culturelle d’un institut dit « culturel »

IF-Autriche-pt

Cliquez sur cette vignette pour agrandir

Ce qu’on appelait l’Institut français de Vienne est devenu il y a deux ans « l’Institut français Autriche ». Comme on peut le lire sur le site correspondant, « L’Institut français est l’opérateur de l’action culturelle extérieure de la France. Il a été créé par la loi du 27 juillet 2010 relative à l’action extérieure de l’état (sic) et par son décret d’application du 30 décembre 2010. Placé sous la tutelle du ministère des Affaires étrangères, il est chargé, dans le cadre de la politique et des orientations arrêtées par l’état (sic), de porter une ambition renouvelée pour la diplomatie d’influence. Il doit contribuer au rayonnement de la France à l’étranger dans un dialogue renforcé avec les cultures étrangères et répondre à la demande de France dans une démarche d’écoute, de partenariat et d’ouverture ».

Alors que nous propose l’Institut français Autriche dans sa dernière lettre d’information ? Et bien d’abord deux annulations : la lecture de Marie NDiaye (d’accord, cela peut toujours arriver) et l’ensemble des Journées du théâtre francophone qui devaient se tenir au théâtre de la Drachengasse (sans la moindre explication). L’événement qui est mis en avant est un festival, « myFrenchFilmFestival » ! On appréciera d’abord l’effort de l’Institut français pour le rayonnement de la langue française. De quoi s’agit-il ? Il faut le lire soi-même pour le croire :

Ce festival a lieu en ligne du 17.01.-17.02. 2013. Durant cette période, tous les films disponibles en Autriche peuvent être consultés sur le site web « flimmit » sous forme de stream – en version originale, sous-titrés en allemand, anglais ou espagnol. On peut acheter des « billets » pour l’ensemble du festival (à 15,99 euros – formule forfait), pour les longs métrages (à 11,99 euros), les courts métrages (à 5,99 euros) ou quelques longs métrages (à 1,99 euros  pièce) et courts métrages (à 0,99 euros pièce ).

Voilà donc le point fort de la programmation : on apprend le 1er février que des films sont à voir sur l’internet du 17 janvier au 17 février à prix réduit. Un conseiller culturel et ses adjoints « attachés » (tous payés entre 6000 et 8000 € par mois nets d’impôt sur le revenu !) nous invitent à regarder chez nous des films français (en lecture continue, « streaming » en anglais). Lire la suite

2 février 2013 Posted by | Uncategorized | , | 11 commentaires

Contre le monopole de la culture juive à Vienne

Fünf Seiten in der Gemeinde Nr. 683, Dez. 2010, S. 8-12 (S. 8-9, 10-11 u. 12)+ Stefan Grissemann, « Mehr als eine Religion« , profil, 10.1.2011

Le Festival du film juif de Vienne débute mercredi 24 novembre mais, comme souvent, il fait déjà parler de lui. L’hebdomadaire profil a sorti le 22 novembre un article intitulé « Mise sous tutelle de la part de la communauté » (ci-contre). En janvier 2009, j’avais consacré un billet aux relations difficiles entretenues par ce festival (que je soutiens activement) avec la représentation officielle de la communauté juive en Autriche (IKG). Dans une tribune publiée dans le mensuel de l’IKG, M. Fastenbauer, “secrétaire général aux affaires juives” (sic) de cette institution, s’en prenait en des termes d’une violence inouïe aux organisateurs du festival. Selon lui, ce festival devrait s’appeler « Festival du film palestinien », simplement parce que sur les 35 films présentés, trois étaient (co-)réalisés par des Palestiniens.

Lire la suite

22 novembre 2010 Posted by | Cinéma, Judaïsme, Laïcité, Uncategorized | , , , , , | 3 commentaires