Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

Un sport… au service de l’armée ?

Surprise en passant devant la caserne de Rossau, une plaque indique qu’il s’agit du « ministère de la défense et des sports« . Pas étonnant que le dopage fasse tant de ravage dans le pays (cf. ce billet), les sportifs sont avec la grande muette ! D’ailleurs, de nombreux sportifs et entraîneurs sont des militaires (surtout dans le ski). En Allemagne, il y a un « ministère de l’intérieur, des sports et des infrastructures » (Ministerium des Innern,für Sport und Infrastruktur), en France un ministère des sports (parfois avec la jeunesse et/ou la santé)… mais en Autriche, on assiste à l’alliance du sabre et des tennis (ou des skis – le goupillon, quant à lui, est de toute façon partout dans le pays).

Lire la suite

27 juin 2011 Posted by | Autriche, Sport | , , , , , | 3 commentaires

L’Autriche, paradis du secret bancaire… et du dopage ?

Le Wegschauen autrichienLe ‘Wegschauen’ expliquerait-il à la fois le traitement expéditif de l’affaire Fritzl, la tradition du secret bancaire et le problème du dopage en Autriche ?

Il y a un phénomène propre à la culture autrichienne dont je voudrais donner ici un aperçu, c’est celui du « Wegschauen », qu’on pourrait traduire littéralement par « l’art de regarder ailleurs ». Il se retrouve assurément dans de nombreuses sociétés mais il semble, dans le cas autrichien, qu’il soit bien développé et surtout institutionnalisé. Je l’ai évoqué dans deux précédents billets en marge de l’affaire Fritzl, au sujet, d’une part, des lois fixant les délais qui permettent en Autriche d’effacer les condamnations inscrites dans les casiers judiciaires et, d’autre part, à propos de la réaction des écrivains autrichiens à cette affaire. Dans un excellent article paru le 20 mars, au moment de la fin de l’affaire Fritzl, Maurin Picard a lui aussi évoqué ce  « Wegschauen » pour s’interroger sur tout ce qui n’a pas été abordé pendant le procès, tout ce qui a été soigneusement placé sous le tapis : le fait que l’homme avait été condamné pour viol, que l’administration l’a laissé adopter ses petits-enfants sans s’inquiéter du sort de la mère, le rôle de sa femme, qui n’a pas été abordé, ni celui d’éventuels complices pour l’aménagement de sa cave. Au contraire, comme l’an dernier, les journaux populaires ont titré sur l’image de l’Autriche, dénonçant les médias étrangers (voir aussi cette dépêche intéressante de William J. Kole, en anglais).

Lire la suite

30 mars 2009 Posted by | Autriche, Catholicisme, Sport | , , , , | 7 commentaires