Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

« Arbeit macht frei », bah oui, quoi ?

Schild_AmfVoici donc, ci-contre, la devanture d’une petite boutique d’une ville de Styrie, Deutschlandsberg. Il s’agit d’un magasin d’armes, fermé depuis longtemps, avec une enseigne en lettres gothiques. Rien d’exceptionnel ? Et bien cette enseigne reprend la célèbre devise inscrite par les nazis à l’entrée de quelques camps de concentration et d’extermination : « Arbeit macht frei » (en français « le travail rend libre », inscription présente à Auschwitz, Dachau, Gross-Rosen et Sachsenhausen). Son propriétaire est Sven Skjellet, un homme politique chrétien-conservateur (parti ÖVP) qui a hérité de la boutique de son père. Il explique que c’est pour se souvenir de son défunt père qu’il a gardé l’enseigne et le plus choquant c’est que, malgré les explications  apportées par le journaliste de l’hebdomadaire, il ne voit aucun lien en rapport avec Auschwitz (« Kein Hintergedanke in Richtung Auschwitz ») ! Après le maire conservateur (du parti ÖVP) qui déclarait un mois plus tôt à propos de journalistes « Faudrait les pendre, ils sont comme les juifs » (cf. ce billet), voilà donc un autre représentant de ce parti qui aurait besoin de d’un livre d’histoire comme La Seconde Guerre mondiale pour les nulsLire la suite

24 janvier 2014 Posted by | Antisémitisme, Autriche | , , | 5 commentaires