Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

Des cultures universitaires différentes

Cliquer pour agrandirPendant ces deux dernières années d’enseignement à Vienne, dans deux universités différentes, j’ai souvent eu envie de rédiger quelques commentaires sur les différences de comportement des étudiants, en France et l’Autriche. Lorsqu’une jeune étudiante française, Diane, m’a fait part de ses impressions eau début de son semestre  Erasmus, j’ai constaté que ses propos étayaient mes hypothèses. Les lignes qui suivent ne  reflètent que de nos deux témoignages et ne prétendent en aucun cas établir des types fondamentaux. Toutefois, ils laissent tout de même entrevoir certaines différences culturelles qu’il conviendrait d’étudier sérieusement.

D’abord l’organisation des études. En Autriche comme en Allemagne, les études complètement semestrialisées durent plus longtemps qu’en France (environ 2,2 ans, cf. le rapport OCDE 2009 (pdf) et cette note sur le site de l’ORF). Les étudiants autrichiens travaillent plus souvent qu’en France pour financer leurs études et ils doivent  parfois attendre pour pouvoir s’inscrire avec tel ou tel prof en master ou pour passer un examen.

Lorsque j’ai enseigné la philo à l’université de Vienne, en niveau master, j’ai organisé un partiel au dernier cours. Il y avait cinq sujets au choix, sur les liens entre le structuralisme et les sciences dites exactes. Quelle ne fut pas ma surprise lorsque j’ai récupéré les copies ! De vrais torchons, souvent sur des blocs de papier brouillon sommairement déchirés. J’ai mis des notes entre 1 (très bien) et 5 (très insuffisant) mais les rares étudiants à qui j’ai mis des notes qui ne leur donnent pas leur UV (4 et 5), avaient le droit d’écrire à nouveau leur partiel ! Sur trois étudiants que j’avais collés, deux sont venus repasser l’examen.

Lire la suite

14 mars 2010 Posted by | Uncategorized | , , | Laisser un commentaire