Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

De la difficulté de parler des attentats parisiens à Vienne

ClubRep

L’emblème du Club Républicain, halal.

Fondé à l’occasion de l’affaire Waldheim, en 1986, le Club Républicain est une émanation de la société civile autrichienne regroupant des intellectuels de ce pays attachés à un traitement juste du passé de l’Autriche au vingtième siècle, à la lutte contre l’antisémitisme et cherchant à contenir la montée de l’extrême droite. Lors du premier rassemblement citoyen devant l’ambassade de France, le soir de l’attentat contre Charlie Hebdo, deux membres du Club républicain m’ont demandé si je souhaitais participer avec d’autres intervenants à une soirée autour de ce qu’on allait devoir appeler les attentats parisiens, la soirée « Je suis Charlie » évoquée au départ est devenue rapidement « Je suis Charlie, je suis Juif » (ce qui négligeait à mes yeux les trois policiers assassinés). La soirée a eu lieu le lundi 26 janvier.

Premier gros coup de bambou dès l’arrivée. Dans un courriel préparatoire, l’organisateur de la soirée, Alexander Emanuely, m’avait demandé d’amener les exemplaires de Charlie que j’avais chez moi pour créer un décor avec des couvertures originales. J’ai passé quelque temps à retrouver d’anciens numéros que j’ai portés toute la journée avec moi, avec en plus la pancarte que je m’étais bricolée pour la manifestation du 11 janvier. Arrivé sur place, Alexandre m’explique que non, on n’en aurait pas besoin, la dessinatrice invitée, Andrea Maria Dusl allait expliquer pourquoi elle s’y est opposé. Effectivement, c’est à elle que s’adresse la première question du modérateur lorsque le débat commence, peu après 19h. Étant elle-même dessinatrice (mais pas caricaturiste, elle a tenu à le préciser), Mme Dusl explique qu’elle ne souhaite pas être tuée dans dix ans pour avoir pris la parole devant un décor contenant éventuellement une caricature du prophète (vidéo). Lire la suite

27 janvier 2015 Posted by | Antisémitisme, Autriche | , | 10 commentaires

“Vous êtes Charlie, vraiment ?”

ST-2015-01-14-S26-ptTraduction en français de mon article paru dans Der Standard le 13 janvier 2015, 17h10 – Edition papier du 14 janvier 2015

Les collègues de Charlie Hebdo sont morts pour la liberté, l’égalité et la fraternité. Si l’on voulait défendre ces valeurs en Autriche, il faudrait commencer par abroger le concordat, la loi musulmane et la loi israélite ainsi que le paragraphe sur la religion du code pénal. [ce chapeau n’est pas de moi]

« Je suis Charlie ». C’est ce qu’on pouvait lire ces derniers jours dans le monde entier, mais que signifie « Charlie » ? Cela représente d’abord la liberté de la presse. Dans l’histoire européenne, il n’était encore jamais arrivé que sept journalistes, les plus importants d’un journal, soient assassinés. C’est ce qui explique en premier lieu la stupeur et l’importance de la mobilisation parisienne qui a réuni presque autant de chefs d’État que l’an dernier à l’enterrement de Mandela. Lire la suite

14 janvier 2015 Posted by | Uncategorized | , , | 12 commentaires

“Ein kollosaler Fauxpas”, une faute politique majeure

GgT1-pt

Le rassemblement officiel du gouvernement

Vienne, dimanche 11 janvier 2015. Dans la capitale autrichienne comme dans la plupart des capitales occidentales, l’émotion était à son comble suite aux trois jours de folie islamiste et meurtrière qui ont endeuillé la France. Plus de 1500 Français et Autrichiens se sont rassemblés avec des représentants d’autres nationalités devant l’ambassade de France (3000 personnes selon l’un des organisateurs). La foule a ensuite formé un cortège qui, attirant de plus en plus de monde, a rejoint la manifestation organisée par le gouvernement autrichien… « et les représentants des communautés religieuses ». Bienvenue en Autriche où le mot laïcité n’a pas de traduction, un pays qui vit sous le régime concordataire (comme en Alsace-Moselle, région qui n’a pas eu la chance d’être en France lors de la loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat, en 1905, et qu’il serait grand temps de réintégrer dans la France laïque). Au nom de quelles valeurs le cardinal de Vienne, M. Schönborn devait-il figurer parmi les personnalités invitant à ce rassemblement ? Oui, celui-là même qui en 2005, dans les colonnes du New York Times défendait le créationnisme dans sa variante la plus affinée, le “dessein intelligent”… Lire la suite

13 janvier 2015 Posted by | Uncategorized | , , , , | 21 commentaires