Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

Les étonnements d’un touriste à Vienne

(cc) Doronenko/Wikipedia

(cc) Doronenko/Wikipedia

A nouveau, voilà un invité sur ce blog, Louis-Albert Serrut, auteur réalisateur qui raconte ses impressions à la vue de l’une des tours de DCA conservées à Vienne.

Au hasard de mes pérégrinations viennoises dimanche 26 octobre 2014, jour de fête nationale en Autriche, j’ai découvert la maison de la mer, Haus des Meeres. Aucun doute sur l’origine de ce blockhaus, affreux monstre de béton installé en pleine ville. Je découvre ensuite que cette architecture militaire se retrouve en double exemplaire à Augarten et à Arenbergpark. Là, une des tours est devenue un lieu de dépôt d’art contemporain. Une plaque indique que ces tours ont été construites par les nazis avec pour main-d’œuvre les prisonniers de guerre. Une rapide recherche sur internet me renseigne précisément sur l’origine et le contexte de ces constructions, réalisées avec tout ce que recouvre le bel euphémisme « des travailleurs forcés » (« Zwangsarbeiter« ).

Outre la laideur de ces mastodontes, quel sens à leur maintien et leur réutilisation ? Je ne serais pas heureux, si j’étais artiste, qu’une de mes œuvres soit entreposée dans ce vestige du régime nazi. Lire la suite

Publicités

5 novembre 2014 Posted by | Vienne | , , | 8 commentaires