Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

Le 8 mai comme jour de joie, enfin !

heldenplatzL’an dernier encore, je publiais un billet intitulé « le 8 mai en Autriche… encore, malheureusement encore« . En effet, jusqu’à l’an dernier, les pouvoirs publics laissaient les corporations étudiantes se recueillir pour honorer les soldats nazis. Cette année, grand progrès, l’orchestre symphonique a joué sur la Heldenplatz dans une grande « Fête de la joie » marquant la libération de l’Autriche. Pour empêcher les néo-nazis et leurs  sympathisants de se recueillir devant la crypte du soldat gisant (contenant un message pro-nazi), le nouveau ministre de la défense, Gerald Klug, a décidé que des soldats de la Bundesheer occuperaient les lieux toute la journée (par contre ils peuvent encore se réunir dans la cour intérieure de l’université de Vienne).

Le comité autrichien de Mauthausen qui organisait la Fête a estimé que 10 000 personnes étaient venues écouter l’orchestre symphonique sous la direction de Bertrand de Billy. Les Verts appellent à faire du 8 mai un jour férié pour les écoliers viennois, c’est un bonne idée pour une deuxième étape après cette fête de la joie très réussie. Lire la suite

9 mai 2013 Posted by | Uncategorized | , , | 4 commentaires

Le 8 mai en Autriche…

« C’est pas férié chez vous, le 8 mai ? » C’est souvent ce qu’on me demande à l’approche du 8 mai, depuis près de 7 ans que je vis en Autriche. Lorsque je vivais en Allemagne (1994-2000), c’était la même chose mais ma réponse était simple, « non, ici il n’y a rien le 8 mai, mais cela devrait effectivement être férié, comme jour de la Libération ». En Autriche, hélas, il y a bien quelque chose le 8 mai : les Burschenschaften (corporations pangermanistes) se réunissent sur la Heldenplatz pour pleurer la fin de la guerre (La Heldenplatz c’est la « Place des héros », la place la plus emblématique de Vienne, celle-là même où Hitler fut accueilli en grande pompe le 15 mars 1938). Tout ce que l’Autriche compte de néonazis se recueille lors d’une marche aux flambeaux, pour honorer les pauvres soldats et membres de la SS, morts pendant la guerre. Cette année, ils appelaient pour la première fois à honorer « toutes les victimes », mais personne n’était dupe. Une contre-manifestation était organisée par les jeunes socialistes, les Verts et la représentation officielle de la communauté juive d’Autriche (l’IKG). De nombreux « autonomes » et antifascistes se sont joints à cette contre-manifestation. La police s’est interposée entre les néonazis et ces sympathiques manifestants. Autriche, terre de contrastes.

Lire la suite

9 mai 2011 Posted by | Autriche, Mémoire, Nazisme | , , , , , , | 4 commentaires