Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

Du NSDAP au FPÖ, au bal des chasseurs

Das neue Deutschland Bauernbündler 26 mars 1938 page 2

Bauernbündler, 26.3.198, p. 2

Le principal parti d’extrême droite autrichien, le Parti de la liberté (FPÖ) a été fondé à Vienne le 7 avril 1956. Selon le politologue Anton Pelinka, tous les membres fondateurs à l’exception d’un seul étaient d’anciens nazis. C’est parmi ces fondateurs qu’on trouve le premier président du FPÖ, Anton Reinthaller, né à Mettmach, en Haute-Autriche, en 1895, et dont l’histoire est typique de l’Autriche. Dès le 11 mars 1938, il est nommé ministre de l’agriculture et des forêts dans le gouvernement d’Arthur Seyß-Inquart chargé de mettre en place « l’Anschluss » (le mois suivant il sera également député au Reichstag puis secrétaire d’Etat à Berlin). Dans l’édition du 26 mars 1938 du journal Bauernbündler, page 2, il est présenté comme ayant adhéré au NSDAP dès 1923, ayant « courageusement » poursuivi, dans une période de « résistance », la politique du parti lorsque le NSDAP était interdit en Autriche, de 1933 à 1938. Sur cette page du journal, la carte du Reich (ci-dessus) est éloquente.

Lorsqu’Anton Reinthaller préside le comité d’honneur du Bal des chasseurs, Lire la suite

5 février 2018 Posted by | Autriche, Extrême droite, FPÖ, Uncategorized | , , | Un commentaire

Autriche – Un bal des chasseurs à l’image du pays

Strache

H.-C. Strache (FPÖ)

« Je promets de passer mon permis de chasse », annonce solennellement le vice-chancelier autrichien. Le public applaudit généreusement. Nous sommes dans la salle des fêtes de la Hofburg, équivalent de ce que serait la fusion entre le château de Versailles avec le palais de l’Elysée. Il n’y a pas de rupture symbolique en Autriche : le président et le chancelier exercent leurs fonctions dans les mêmes lieux que là où résidaient l’Empereur François-Joseph et son épouse Elisabeth, la célèbre Sissi. Cette 97ème édition du bal des chasseurs célèbre à sa façon l’arrivée de l’extrême droite au pouvoir dans une coalition avec les conservateurs de l’ÖVP car le vice-chancelier qui brille de tous ses feux n’est autre que Heinz-Christian Strache, le président du parti d’extrême droite (FPÖ), ancien amateur d’exercices paramilitaires en forêt et actuel membre d’une corporation pangermaniste dont le nom est un programme à lui tout seul, « Vandalia ». Lire la suite

3 février 2018 Posted by | Autriche, Uncategorized | , | Laisser un commentaire

L’autre Autriche dans la rue

davEn ce 13 janvier, c’est « l’autre Autriche » qui était dans la rue, bravant le froid pour protester contre le gouvernement de coalition entre la droite et l’extrême droite (cf. billet d’hier). Cette grande manifestation regroupant quelques dizaines de milliers de personnes a rappelé la grande manifestation de soutien aux demandeurs d’asile du 3 octobre 2015 (même trajet). En voici Lire la suite

13 janvier 2018 Posted by | Uncategorized | Laisser un commentaire

Petit à petit en Autriche…

kurzeur.JPG

Le chancelier Sebastian Kurz (c) A. Halada / AFP

Pendant que le chancelier Sebastian Kurz (ci-contre) est reçu en France sous les ors de l’Elysée, voici quelques brèves nouvelles d’Autriche pour tenter de décrire l’ambiance délétère qui y règne, quatre semaines seulement après la mise en place du gouvernement alliant la droite à l’extrême droite (cf. ce billet).

Noël est une fête importante pour les Autrichien.ne.s, les marchés installés pour l’occasion constituent en eux-mêmes des attractions très prisées des touristes. Les groupes locaux du parti d’extrême droite ont été très engagés pour que l’appellation « Christkindlmarkt » soit respectée afin de rappeler l’importance de la culture catholique dans le pays (marché du petit enfant Jésus et non « Weihnachtsmarkt », marché de Noël ou, pire encore « Wintermarkt », marché d’hiver – c’est la même chose avec l’appellation des sapins vendus pour l’occasion). Le 24 décembre dernier, dans la charmante bourgade de Krumbach, en Basse-Autriche, Lire la suite

12 janvier 2018 Posted by | Autriche, Extrême droite, FPÖ, Uncategorized | , , , , | 4 commentaires

Deux reportages à Vienne

canalpad

Dans les bureaux de l’association « Asile en danger » (http://www.asyl-in-not.org/php/portal.php)

Le 20 décembre 2017, dans l’émission L’info du vrai présentée par Yves Calvi sur canal+, deux reportages que j’ai préparés ont été diffusés. J’ai organisé la veille le tournage de Camille Wormser (journaliste) et Margaux Bachelier (cadreuse). Le premier sujet traite des réactions à l’annonce du programme du nouveau gouvernement, le second de Lire la suite

21 décembre 2017 Posted by | Uncategorized | Laisser un commentaire

Virage à droite… de l’extrême droite autrichienne

padap

A l’extr. droite, M. Strache, à côté, M. Hofer

Le 9 novembre dernier, suite aux élections législatives du 15 octobre dernier (analysées dans ce billet), les députés ont siégé pour la première fois. Ce fut l’occasion pour le Centre de documentation sur la résistance autrichienne, également chargé de la veille sur l’extrême droite dans le pays, de publier quelques statistiques édifiantes. En comparant la composition du bloc parlementaire FPÖ (principal parti d’extrême droite) entre 1999 (lorsque Jörg Haider a négocié avec Wolfgang Schüssel la composition d’un gouvernement entre la droite et l’extrême droite) et 2017 (pendant les négociations actuelles pour une coalition de même nature), on note que la part des hommes reste très largement majoritaires (de 83 à 78%) et que la part des députés membres de corporations pangermanistes flirtant avec les néonazis et les négationnistes est passée de 6 à 31% ! En 1999, sur 52 députés du FPÖ (sur les 183 que comptent le Parlement), on comptait 3 « Burschenschafter » (membres de ces corporations), contre 16 aujourd’hui ! Dans la petite équipe en charge de la formation du nouveau gouvernement, il y a deux membres d’Olympia, l’une des corporations les plus proches des néonazis : dès 1889 ils ont exclu les Juifs, en 1933 ils ont adopté « le principe du Führer », de 1961 à 1970 la corporation était interdite pour cause de terrorisme suite aux « actions » menées pour le rattachement du Tyrol du sud à l’Autriche et en 2003 ils invitaient à l’une de leur soirée le très délicat chansonnier Michael Müller connu pour ce charmant refrain : « Avec six millions on commence seulement à s’amuser, jusqu’à six millions les fours restent allumés (…) on a assez de Zyklon B (…) avec six millions de Juifs c’est loin d’être fini » (cf. ce billet au sujet de ma déposition au Tribunal de grande instance de Paris, Cour d’appel, pôle 2, chambre 7, le 12.11.2015). Lire la suite

12 novembre 2017 Posted by | Autriche, Extrême droite, Mémoire, Nazisme, Uncategorized | 6 commentaires

L’extrême droite politique en Autriche : les richesses insoupçonnées d’un biotope particulier

FLÖPar commodité, le Parti autrichien de la liberté, le FPÖ, est souvent présenté comme « ‘le’ parti d’extrême droite ». C’est historiquement le parti dont un certain Jörg Haider a pris le commandement en 1986 mais, en 2005, soucieux de se débarrasser des éléments qui flirtaient le plus ouvertement avec les néonazis et les négationnistes, M. Haider a créé un autre parti, le BZÖ (Alliance pour l’avenir de l’Autriche). Ce parti a périclité après la mort de son fondateur, en 2008, et il est aujourd’hui plus que moribond : après les 3,5% obtenus aux élections législatives de 2013 – alors que la barre est fixée à 4% pour entrer au Parlement – le parti ne s’est pas présenté aux dernières élections. De 2012 à l’été dernier, il y eut aussi la « Team Stronach », du nom du milliardaire austro-canadien Frank Stronach. Pour la Journée internationale des droits des femmes, le 8 mars 2016, le président du groupe parlementaire de ce parti, Robert Lugar, avait distribué à toutes les femmes présentes devant le Parlement des sprays d’autodéfense (bombes lacrymogènes) pour, selon lui, résister aux attaques des réfugiés (cf. ce billet). Lire la suite

4 novembre 2017 Posted by | Autriche, Extrême droite, Uncategorized | 2 commentaires

Des rosiers publics et privés

Roses= Poll in English at the end =
Pour ou contre ? A Vienne on peut payer pour dédier un rosier à quelqu’un dans un parc public. En se promenant dans les jardins de la ville, que ce soit au Volksgarten (entre le Burgtheater et le Parlement), ou dans le parc de Schönbrunn, on trouve des plaques sur certains rosiers, plus ou moins originales. En général le rosier est dédié à une femme ou atteste d’un amour entre deux personnes. Une page du site du ministère explique la marche à suivre et les tarifs : 350 EUR pour que votre plaque soit visible pendant cinq ans, 650 EUR pour dix an. Lire la suite

28 mai 2017 Posted by | Uncategorized | Laisser un commentaire

De l’antisémitisme en Autriche

judenplatz

© ORF/Sophie Piller

= Poll in English at the end =

Pas facile de traiter sereinement de ce sujet. Sur ce blog qui contient 480 articles, une bonne quinzaine comprennent le mot-clé « antisémitisme ». Seulement, parfois, un acte n’est pas facile à être identifié comme étant antisémite. Dans la nuit du 1er au 2 mai 2017, le monument érigé en l’an 2000 en souvenir de la déportation des Juifs autrichiens a été tagué. Voici (ci-contre) la photo de cette dégradation.

Est-on seulement certains qu’il s’agisse d’un acte lié à la nature du monument ? Lire la suite

4 mai 2017 Posted by | Uncategorized | Laisser un commentaire

Plongée au sein d’une corporation étudiante autrichienne d’extrême droite

dav

MM. Rosenkranz et Grieb, corporation Moldavia

Dans l’arrondissement viennois de Josefstadt, à 400m du théâtre de ce quartier où Ludwig van Beethoven et Richard Wagner dirigèrent de grands concerts, se trouve depuis 1914 la maison de « l’Association allemande pour l’école » (Deutscher Schulverein) et, en son sein, une multitude d’associations pangermanistes fondées pour la plupart à la fin du 19ème siècle pour défendre les intérêts des « Allemands » dans l’Autriche-Hongrie multiethnique. Oui, nous sommes bien en Autriche mais les rapports complexes – parfois complexés – qu’entretient ce pays avec son grand voisin du nord expliquent que l’on trouve par exemple sur la façade de l’une des principales salles de concert de Vienne, la « Konzerthaus », cet impérieux appel : « Honorez vos maîtres allemands, vous préserverez alors les bons esprits » (cf. ce billet de ce blog).

En ce jeudi 23 mars, des hommes en uniforme discutent dans le hall, près d’un vestiaire, réunis pour fumer avant le début de la soirée. Lire la suite

25 mars 2017 Posted by | Autriche, Uncategorized | , , , , , | Un commentaire