Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

Surprise aux élections autrichiennes !

Sebastian Kurz

Sebastian Kurz devrait revenir aux affaires

Aux dires de la plupart des analystes, ces élections législatives anticipées, après la chute de la coalition entre le parti conservateur (ÖVP) et celui de l’extrême droite (FPÖ), ne devaient pas changer grand chose. Le chancelier Sebastian Kurz, 33 ans, devait revenir au pouvoir avec un FPÖ affaibli et débarrassé de ses figures les plus radicales, à commencer par Herbert Kickl qui fut ministre de l’intérieur. Les résultats des élections ont été étonnants : alors qu’aux élections européennes, le FPÖ ne semblait presque pas atteint par le scandale d’Ibiza (17,2% au lieu de 19,7%), ils ont perdu dix points, passant de 26 à 16%. Les Verts qui avaient raté en 2017 la barre des 4% pour entrer au Parlement font un retour fracassant avec 13,8% des suffrages exprimés (ils ont plus que triplé leur score). Lire la suite

3 octobre 2019 Posted by | Autriche, Extrême droite, FPÖ, Uncategorized | Laisser un commentaire

La bête immonde exposée

Gude-StraCoup de tonnerre dans la vie politique autrichienne ! Dans une vidéo dévoilée le 17 mai au soir par le Spiegel et le Süddeutsche Zeitung, on voit le leader de l’extrême droite autrichienne, Heinz-Christian Strache, négocier à Ibiza en juillet 2017 avec une femme présentée comme la nièce d’un oligarque. En échange d’un financement de son parti par des associations fantoches, il promet de l’aider à acquérir le principal quotidien du pays pour que celui-ci serve ses intérêts, et une fois au pouvoir, il annonce qu’il accordera des chantiers publics à des entreprises sous contrôle russe (voir la dépêche AFP correspondante parue par exemple sur le site d’arte). Peu avant 13h le samedi 18 mai, le vice-chancelier a démissionné de tous ses mandats politiques (au gouvernement au sein du parti). Son protégé, Johann Gudenus, actuellement chef du groupe parlementaire FPÖ, en a fait de même.

En direct sur France-Info le samedi 18 mai à 14h10, j’ai proposé quelques éléments d’analyse (mp3).

18 mai 2019 Posted by | Autriche, Extrême droite, FPÖ, Uncategorized | , , | 5 commentaires

FPÖ rally in Linz (1st of May 2019)

Harald Vilimsky, head of the list of the FPÖ for the European elections

Harald Vilimsky, head of the list of the FPÖ for the European elections

The Austrian far-right party, FPÖ, held as usual a rally in Linz for the Labor Day, in the middle of a funfair. Next to the roller coaster and behind the Ferris wheel  you could find the beer tent (Bierzelt) and from 9am to 1pm, more than thousands FPÖ activists and sympathisants. The leader, Heinz-Christian Strache, explained they were celebrating the Labor Day “as Austrian patriots, conscientiously in red-white-red because it the expression of [their] love to the fatherland” (see 1:19’30 in this video).

A few fotos and videos are sometimes better than words …

2 mai 2019 Posted by | Autriche, Europe, FPÖ, Uncategorized | , , , | Laisser un commentaire

De Christchurch à l’Autriche, la même “bête immonde”

awakening-finnland-neonazikongress-lichtmesz-identitäreLe suprématiste blanc adepte des thèses de Renaud Camus sur le « grand remplacement » qui a assassiné en mars dernier 50 musulmans à Christchurch, a versé 1500 EUR aux identitaires autrichiens, tout en finançant également les identitaires français, pour ainsi dire la maison mère. Or, en Autriche, les liens entre les identitaires et le parti d’extrême droite actuellement au pouvoir avec les conservateurs, le FPÖ (parti libéral d’Autriche), sont clairement établis. Le vice-chancelier Heinz-Christian Strache tente désespérément depuis le début du mois d’avril de se désolidariser des identitaires, tout comme l’ensemble des cadres du parti, ce qui donne lieu à des entretiens assez cocasses, notamment dans l’émission politique ZIB2 du 2 avril dernier (tellement cocasses que sentant qu’ils avaient là une pièce d’anthologie, le site Stoppons l’extrême droite a décidé d’en publier la retranscription intégrale).

Le présentateur de l’émission, Armin Wolf, avait invité M. Strache mais ce dernier avait décliné, préférant envoyer au front Walter Rosenkranz, responsable du groupe parlementaire du FPÖ au parlement autrichien (ce dernier, membre de la corporation Moldavia, était déjà au centre du billet de ce blog consacré à une Plongée au sein d’une corporation étudiante autrichienne d’extrême droite). Lire la suite

5 avril 2019 Posted by | Autriche, Extrême droite, FPÖ, Uncategorized | | Laisser un commentaire

Extrême droite autrichienne : jusqu’où ira la haine envers les musulmans ?

L’Autriche est célèbre pour ses marchés de Noël. Des touristes du monde entier s’y pressent et la capitale autrichienne, pourtant gouvernée par les socialistes, se fait discrète lorsque, dans une démarche fort peu chrétienne, elle interdit la vente du principal journal des sans-abris sur lesdits marchés (cf. ce billet). Régulièrement, ces marchés sont instrumentalisés par l’extrême droite qui insiste pour que la dimension chrétienne soit mise en évidence, mais pas dans le sens du partage. Pas question en république alpine d’évoquer un « sapin de Noël » (les Allemands parlent couramment d’un « arbre de Noël », Weihnachtsbaum) : ici on ne trouve que des Christbaüme, des « arbres du Christ » (cf. ce billet). De même, le marché de Noël s’appelle Christkindlmarkt : « marché de l’enfant Christ ».

La dernière trouvaille du parti d’extrême droite, le FPÖ (parti libéral d’Autriche) a été de critiquer la forme des stands sur le marché de Noël d’un arrondissement très populaire de la capitale, Favoriten. Lire la suite

26 novembre 2018 Posted by | Autriche, Extrême droite, FPÖ, Racisme, Uncategorized | , , , | Laisser un commentaire

Le racisme au cœur du pays

FamilienbeihilfeARBLa réduction des allocations familiales pour les étrangers a été jusqu’ici une des mesures phares de ce gouvernement où l’extrême droite a décidément les coudées franches (cf. ce billet). Concrètement, il s’agit de diminuer les allocations pour les ressortissants communautaires dont les enfants restent au pays. Cela concerne à plus de 90% des femmes polonaises, tchèques, slovaques ou roumaines qui travaillent en Autriche dans les hôpitaux, les entreprises de nettoyage ou d’aide à domicile pour les personnes âgées. L’extrême droite profite de cette mesure pour lancer une campagne « Notre argent pour nos enfants » (Unser Geld für unsere Kinder), expliquant que les 114 millions ainsi économisés iront aux enfants autrichiens (ce qui n’est d’ailleurs pas prévu).

Et pour représenter ces étrangers qui ne toucheront plus autant d’argent des Autrichiens, quoi de mieux pour un parti raciste qu’une femme noire portant le voile ? Lire la suite

27 octobre 2018 Posted by | Uncategorized | Laisser un commentaire

Au premier temps de la Valse Waldheim

Waldheim1

Extrait du film

Dans son dernier film, Waldheims Walzer (La Valse de Waldheim), prix du meilleur documentaire au Festival de Berlin en février dernier, Ruth Beckermann s’intéresse à l’élection de Kurt Waldheim à la présidence de l’Autriche, en 1986. On pourrait penser qu’en 2007, à la mort de celui qui fut aussi secrétaire général de l’ONU (1972-1981), tout avait été dit, mais le choix artistique de la cinéaste autrichienne offre un nouvel éclairage puisqu’elle choisit de porter d’abord son attention sur le petit groupe de militants dont elle faisait partie, opposés à cette candidature. Avec quelques autres intellectuels, ils s’étaient donné pour objectif d’alerter leurs concitoyens sur les mensonges de Waldheim qui dans son autobiographie avait « oublié » d’évoquer ses années au service de la Wehrmacht, dans les Balkans de 1942 à 1945 (déjà lorsqu’il était en visite d’État en Yougoslavie, il avait affirmé venir dans ce pays pour la première fois). Il s’agissait aussi, plus largement, pour ces opposants à Waldheim, d’aborder enfin le passé nazi de l’Autriche, comme cela avait pu se faire, avec plus ou moins de bonheur, dans les deux Allemagnes. Lire la suite

9 octobre 2018 Posted by | Autriche, Uncategorized | , | Laisser un commentaire

Face à l’Europe des égoïsmes qui se dessine…

StraSalv

Le vice-chancelier autrichien H.-C. Strache avec le ministre de l’intérieur italien M. Salvini, tous les deux d’extrême droite, à Rome le 21 juin 2018

« Ceux qui luttent peuvent perdre, ceux qui ne luttent pas ont déjà perdu » (Brecht)

 

A l’occasion de la présidence autrichienne du conseil de l’Union européenne, j’ai donné un entretien à Ouest France un autre à La Libre Belgique (Comment l’extrême droite autrichienne laissera son empreinte sur l’Union européenne) et j’ai aidé Jihane Bergaoui, journaliste d’Europe 1, à réaliser six brefs reportages (70 secondes !) diffusés entre le 29 juin et le 2 juillet 2018 (les liens ci-dessous renvoient vers les fichiers mp3).

L’entretien de 16 minutes avec Michael Genner, président d’Asyl in Not (Asile en danger) mérite Lire la suite

3 juillet 2018 Posted by | Uncategorized | , , | Laisser un commentaire

La vie dans un pays où l’extrême droite est au pouvoir

Mindestsicherung NEU

Moins d’argent pour les étrangers, plus pour les Autrichien.ne.s, le gouvernement l’a fait !

L’extrême droite se partage le pouvoir en Autriche avec les conservateurs mais possède d’importants ministères régaliens, comme l’Intérieur et la Défense (voir ce billet). La question m’est souvent posée depuis la France, « Ca se passe comment en Autriche, avec l’extrême droite au pouvoir ? » Et bien, si au quotidien on ne remarque pas grand-chose – il n’y a bien sûr pas d’arrestation massive d’étrangers ni de groupes paramilitaires qui défilent comme avec le Jobbik en Hongrie –, on observe que les groupuscules proches de l’extrême droite ont le vent en poupe. A la sortie du métro par exemple, une revue comparable à Valeurs actuelles intitulée  alles roger ? est distribuée gratuitement. Elle est sous-titrée « un format original [mode ‘paysage’ et non ‘portrait’] pour des esprits originaux ». Elle mérite d’être feuilletée… et la pile proposée aux passants mérite elle d’être placée au plus vite dans la poubelle à papier la plus proche. Lire la suite

10 juin 2018 Posted by | Autriche, Extrême droite, FPÖ, Uncategorized | , | 4 commentaires

Du NSDAP au FPÖ, au bal des chasseurs

Das neue Deutschland Bauernbündler 26 mars 1938 page 2

Bauernbündler, 26.3.198, p. 2

Le principal parti d’extrême droite autrichien, le Parti de la liberté (FPÖ) a été fondé à Vienne le 7 avril 1956. Selon le politologue Anton Pelinka, tous les membres fondateurs à l’exception d’un seul étaient d’anciens nazis. C’est parmi ces fondateurs qu’on trouve le premier président du FPÖ, Anton Reinthaller, né à Mettmach, en Haute-Autriche, en 1895, et dont l’histoire est typique de l’Autriche. Dès le 11 mars 1938, il est nommé ministre de l’agriculture et des forêts dans le gouvernement d’Arthur Seyß-Inquart chargé de mettre en place « l’Anschluss » (le mois suivant il sera également député au Reichstag puis secrétaire d’Etat à Berlin). Dans l’édition du 26 mars 1938 du journal Bauernbündler, page 2, il est présenté comme ayant adhéré au NSDAP dès 1923, ayant « courageusement » poursuivi, dans une période de « résistance », la politique du parti lorsque le NSDAP était interdit en Autriche, de 1933 à 1938. Sur cette page du journal, la carte du Reich (ci-dessus) est éloquente.

Lorsqu’Anton Reinthaller préside le comité d’honneur du Bal des chasseurs, Lire la suite

5 février 2018 Posted by | Autriche, Extrême droite, FPÖ, Uncategorized | , , | Un commentaire