Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

Vienne honore ses déserteurs

Des-Denkmal

(c) APA/Georg Hochmuth

Ce n’est qu’en 2009 qu’une loi de réhabilitation des déserteurs avait été votée, grâce à l’engagement et à la ténacité du groupe parlementaire écologique, de loin le plus engagé sur les questions de mémoire (voir ce billet). Arrivés à la tête de la mairie de Vienne suite aux élections de 2010, grâce à un accord avec les sociaux-démocrates, les Verts ont tenu à faire figurer dans le programme de coalition la création d’un monument pour les déserteurs. Quatre ans plus tard, c’est un monument imposant qui a été inauguré, le 24 octobre dernier, sur une place hautement symbolique, à deux pas de la Place des Héros sur laquelle Hitler avait été acclamé le 15 mars 1938 et précisément entre les bâtiments de la chancellerie et de la présidence. Le président Fischer était présent aux côtés  du ministre de la culture et du maire de Vienne pour l’inauguration. Quatre anciens déserteurs étaient également invités et l’un d’entre eux, Richard Wadani (né en 1922), a regretté que la plupart des déserteurs soient décédés avant même d’avoir été réhabilités. Lire la suite

6 novembre 2014 Posted by | Uncategorized | , , | 27 commentaires

Le bal de la honte, cru 2014

(c) apa - herbert p. oczeret-pt

(c) apa – herbert p. oczeret-pt

( hier unten auf Deutsch )) A force, cela va devenir délicat de trouver des titres originaux pour rendre compte de ce bal, fondé en 1952 et devenu au fil des ans le lieu de rendez-vous de tout ce que l’Europe comporte de plus nauséabond : les divers partis d’extrême droite, les groupuscules néonazis et les négationnistes de tout poil. En 2010, surprise (?), c’était tout simplement la manifestation de protestation contre la tenue de ce bal qui avait été interdite (cf. mon compte-rendu). L’année suivante, ce bal tombait le 27 janvier, jour de commémoration de la libération d’Auschwitz, et, là encore, c’est sont les manifestants qui furent la cible du ministère de l’intérieur (cf. mon billet). En 2012, Marine Le Pen faisait partie des invités d’honneur – à cette occasion le site rue89 m’avait ouvert ses colonnes – et l’an dernier, c’est le principal parti d’extrême droite, le FPÖ, qui a pris les commandes de ce bal pour réserver la Hofburg, le palais impérial (voir le billet correspondant et mon texte sur les dégâts du néolibéralisme).

Alors, quoi de neuf cette année ? Lire la suite

26 janvier 2014 Posted by | Autriche, Extrême droite | , , , , , | 4 commentaires

L’histoire brune des rues de Vienne

uni

En avril 2012 l’événement était sensationnel : une partie du Ring, le prestigieux boulevard circulaire délimitant le centre historique, sur lequel on trouve la mairie, le parlement ou encore l’opéra et l’université, était renommé. Karl Lueger (1844-1910), l’ancien maire de Vienne dont le succès politique reposait en grande partie sur son antisémitisme avait perdu son morceau de « Ring », renommé en « boulevard de l’université » (cf. ce billet). Depuis, les noms de rues ont fait l’objet de batailles politiques, et la droite qui avait perdu Lueger a tenté de prendre Karl Renner (1870-1950) aux sociaux-démocrates en raison du soutien de ce dernier à l’Anschluss et à ses propos antisémites.

La ville de Vienne avait chargé dès 2011 une équipe d’historiens placés sous la direction d’Oliver Rathkolb de se pencher sur les 4359 noms de rues, boulevards, parcs, impasses ou places se référant à des personnalités, au regard de leur implication dans la période austro-fasciste (1934-1938) ou nazie. Le rapport de 350 pages propose trois catégories : les noms qui « nécessitent des discussions intensives » (28), puis ceux qui « nécessitent des discussions » (56) et enfin les noms de personnes qui ont mis à mal les principes démocratiques (75).

Lire la suite

8 juillet 2013 Posted by | Autriche | , , , | Laisser un commentaire

Torturé il y a six ans, il attend… sa possible expulsion !

// Ils m’ont dit « on déteste les juifs et les noirs »… //

Il y a des prénoms que tous les Africains connaissent en Autriche. « Omofuma » en est un, c’est celui d’un jeune Nigérian que la police autrichienne a assassiné par étouffement en 1999 en l’immobilisant pendant son expulsion en avion (trois occurrences sur ce blog). En 2006, c’est l’histoire de Bakary J. qui fut quelques temps à la une des médias. Condamné pour un affaire de stupéfiants, ce Gambien avait toujours affirmé que la drogue avait été placée à son insu. Il devait être expulsé en 2006 et avait été arrêté par quatre policiers qui l’avaient emmené dans un hall déserté. Là, les policiers en uniforme qui le  traitaient de « nègre » depuis le début lui ont demandé s’il connaissait Hitler avant de lui expliquer « on déteste les juifs et les noirs », puis de se mettre à le tabasser. Il avait été véritablement torturé : ligoté puis battu jusqu’à ce que les os de son crâne se fracturent un à un (os malaire, os frontal, plancher de l’orbite de l’oeil…) et qu’il ne crache plus que du sang. Ce qui est intéressant dans cette histoire, au-delà du drame personnel car Bakary en fait encore des cauchemars et souffre de séquelles, c’est que les policiers ont été « condamnés » et le cas de torture officiellement reconnu. Lire la suite

25 mai 2012 Posted by | Uncategorized | , , | Laisser un commentaire

Pour tous les Soliman d’aujourd’hui !

Le but de l’histoire, son sens profond, n’est-ce pas, comme le rappelait Fernand Braudel, « l’explication de la contemporanéité » ? C’est dans cette optique presque militante 🙂 que l’historien et journaliste Philipp Blom a monté au Wien Musem, avec  Eva-Maria Orosz, une exposition sur Angelo Soliman (1721-1796). Il s’agit de cet Africain qui, à Vienne, au XVIIIème siècle, est devenu un personnage important de l’aristocratie… avant d’être, à sa mort, empaillé et « rangé » dans un musée à côté de bêtes sauvages. Lors de l’inauguration, le 28 septembre, Philippe Blom a insisté sur les paradoxes de la société européenne, à la fois ouverte et excluante, à l’époque des Lumières naissantes comme aujourd’hui. Soliman est né en Afrique occidentale, il a été amené comme esclave en Europe par la Libye actuelle et l’Italie… comme aujourd’hui les travailleurs victimes de l’esclavage moderne. La seule issue, pour Soliman, était l’assimilation totale, ce qui est aujourd’hui réclamé à de nombreux migrants dans le pays dit « d’accueil ».

Lire la suite

1 octobre 2011 Posted by | Autriche, Immigration, Uncategorized | , , , , | Un commentaire

Des demandeurs d’asile maltraités

Interview vidéo avec Code Ehiro.

La virulente ministre autrichienne de l’intérieur, Maria Fekter, avait réussi à attirer l’attention des médias étrangers, le mois dernier, en expulsant vers le Kosovo deux fillettes parfaitement intégrées, dont la mère demeurait hospitalisée en Autriche (cf. ce précédent billet). Actuellement, elle s’en prend à un jeune Nigérian, aujourd’hui âgé de 24 ans. Code E. est arrivé en Autriche il y a sept ans, seul, craignant pour sa vie en raison des activités politiques de son père. Au Nigéria, Code a été tabassé et s’est fait tirer dessus. En Autriche, il a su maîtriser parfaitement la langue allemande et suit assidument ses cours au lycée.  Sur les ordres de Mme Fekter, il a été arrêté dimanche dernier (le 14 novembre). Le lendemain, on lui a interdit de voir son conseiller juridique (Tim Außerhuber de l’association « St. Marx » spécialisée dans l’accompagnement des migrants). Cette fois-ci, les protestations  ont porté leur fruit et son expulsion a été suspendue (cf. cet article).

Sur le plan juridique, Mme Fekter vient de refuser la recommandation de la Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH),

Lire la suite

17 novembre 2010 Posted by | Uncategorized | , , , | Un commentaire

L’impunité de la police autrichienne, « noch ein Mal » ?!

Danger Police !

Danger Police !

UPDATE 12/03/2010 – sanction : 8 mois avec sursis, pas un jour en prison.

Auf Dt. empfehle ich diesen Kommentar.

NEW (16/10/09) – Le policier qui a tiré a été placé dans un service administratif – Début août, dans la nuit du 4 au 5, un cambriolage a eu lieu dans un supermarché de Krems, en Basse-Autriche. Et alors ? Et bien la police est arrivée sur les lieux… et a tiré trois coups de feu sur deux jeunes non armés, tuant l’un des deux, âgé de 14 ans, en lui tirant dans le dos, et blessant le second (16 ans).

La réaction de la police et de la presse fut rapide : on interrogea d’abord un Roumain de 28 ans, vivant non loin de là : « Schüsse in Merkur-Markt – Rumäne bestreitet Beteiligung an Einbruch » (« Tirs au supermarché Merkur – Un Roumain conteste sa participation au cambriolage »). Ce Roumain présenté comme complice potentiel devait vraiment avoir un alibi en béton puisque cet angle de traitement de l’affaire fut rapidement abandonné (cf. à ce sujet mon billet sur la réaction classique des policiers autrichiens dans le métro viennois, lorsqu’ils voient un noir). L’affaire était donc austro-autrichienne, impossible cette fois-ci de blâmer les étrangers.

Lire la suite

8 octobre 2009 Posted by | Autriche, Uncategorized | , , , | 4 commentaires