Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

Le gouvernement autrichien impuissant face aux néonazis

kkk2

Soirée pyjama un peu spéciale dans la branche viennoise de la corporation Germania

En Autriche, à côté des célèbres « Burschenschaften » comme Olympia, Vandalia, Teutonia ou Moldavia, ces corporations étudiantes exclusivement masculines, pangermanistes, où se révèlent les liens entre le parti d’extrême droite (FPÖ) et divers groupuscules néonazis ou négationnistes, il y a également des corporations qui regroupent d’anciens lycéens, les « pennalen Burschenschaften ». « Germania » est le nom de l’une d’entre elles et jusqu’au 24 janvier 2018, son vice-président en Basse-Autriche n’était autre qu’Udo Landbauer, le responsable de l’organisation de jeunesse du FPÖ de 2011 à 2018 et surtout le candidat du FPÖ aux élections régionales de Basse-Autriche prévues le 28 janvier prochain. Or, l’hebdomadaire Falter a révélé mardi 23 janvier le contenu du livre de chant imprimé en 1997 et utilisé par les membres de cette organisation. A la page 182 on lit « Le juif Ben Gourion arrive parmi eux : ‘Allez les Germains, mettez les gaz, on va réussir à atteindre le septième million’ » puis Lire la suite

26 janvier 2018 Posted by | Antisémitisme, Autriche | , , , | Un commentaire

Peter Sloterdijk sur la classe politique autrichienne

Sloterdijk

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

En lieu et place de tout commentaire au sujet du dernier remaniement gouvernemental en Autriche (*), je laisse la parole à Peter Sloterdijk qui, dans Les lignes et les jours: notes 2008-2011 (Libella M. Sell, 2014, p. 87), s’exprime ainsi sur la classe politique autrichienne (voir ci-contre).

 

(*) Mme Mikl-Leitner, ministre de l’intérieure évoquée à de nombreuses reprises sur ce blog, devient vice-gouverneur du Land de Basse-Autriche et laisse son poste à Wolfgang Sobotka, jusqu’alors conseiller en charge des finances du Land de Basse-Autriche.

Lire la suite

15 avril 2016 Posted by | Autriche, Uncategorized | | Laisser un commentaire

Climat délétère en Autriche

Schlepper

Pas d’asile en Autriche

Le climat devient délétère sur la question des demandeurs d’asile maintenant stoppés sur la Route des Balkans. La campagne d’affichage du ministère de l’Intérieur autrichien, dévoilée ce mardi 1er mars, reprend pour l’essentiel la charte graphique du parti d’extrême droite, le FPÖ.

FPÖ

La fraude sur l’asile n’est pas légale (campagne du FPÖ)

C’est dans le tabloïd populiste Kronen Zeitung que ces encarts ont été publiés. Censés s’adresser aux demandeurs d’asile, ils sont d’abord lus par la population autrichienne encline à voter pour le FPÖ. En gris et en petits caractères, on lit « pour des raisons économiques » et au-dessus « les passeurs mentent ! Informez-vous ! ». Plus tard, une campagne est prévue en Afghanistan, en dari, officiellement pour lutter contre la désinformation contenue dans les offres des passeurs qui promettraient un asile en Autriche. Les affiches rappellent les restrictions récemment votées : l’asile à durée limitée seulement, le regroupement familial interdit avant trois ans etc. Lire la suite

1 mars 2016 Posted by | Asile, Autriche, Extrême droite, Uncategorized | 2 commentaires

Le virage de l’Autriche sur la question de l’asile

Ben-Jennings-pt

(c) Ben Jennings / The Guardian

L’Autriche a changé du tout au tout sa politique vis-à-vis des demandeurs d’asile. Quelle que soit la situation en Syrie ou ailleurs dans le monde, la décision est prise et en 2016 le 37501ème demandeur d’asile sera refoulé, tout comme les suivants. Au rythme actuel, cette situation devrait survenir au printemps. Il n’est plus non plus question d’autoriser le transit vers l’Allemagne et « durchwinken », signifiant « laisser passer avec un petit signe de la main », est le terme très idiomatique le plus utilisé par les responsables politiques. Le « durchwinken » c’est fini et l’Autriche refuse de laisser passer librement les demandeurs d’asile à ses frontières, même si ces derniers n’aspirent qu’à traverser le pays pour se rendre en Allemagne. Avec cette politique très restrictive, l’Autriche s’est rapprochée des quatre pays du groupe de Visegrád (Hongrie, République tchèque, Slovaquie et Pologne), hostile aux Syriens, Irakiens ou Afghans fuyant les zones de guerre. Lire la suite

26 février 2016 Posted by | Asile, Autriche, Europe, Uncategorized | , , , | 4 commentaires

Des piscines interdites aux réfugiés en Autriche

Mödling

Pour les personnes avec un contexte migratoire, seules celles qui sont accompagnées peuvent entrer à la piscine municipale de Mödling

La crise européenne liée à l’arrivée de nombreux demandeurs d’asile depuis l’été 2015 a fortement clivé la société autrichienne (voir « L’Autriche face à la tentation hongroise »,  Le Droit de Vivre, n° 659, déc. 2015, p. 26). L’extrême droite qui a obtenu en octobre 31% des suffrages exprimés aux élections régionales dans la capitale autrichienne et 30% en Haute-Autriche deux semaines plus tôt, est de loin le premier parti du pays. La ministre de l’intérieur, Mme Mikl-Leitner, du parti chrétien-conservateur, s’est montrée partisane d’une ligne dure, appelant à une « culture de la raison » plus qu’à une « culture de l’accueil » (lors d’une réunion à Sofia des ministres de l’intérieur, le 18 novembre dernier, elle avait opposé la « Willkommenskultur » à la « Kultur der Vernunft »).

 

Au sein de la « Große Koalition » – c’est ainsi qu’on nomme le gouvernement regroupant les sociaux-démocrates du SPÖ et les chrétiens-conservateurs de l’ÖVP –, un consensus a été trouvé le 20 janvier dernier pour limiter le nombre de demandeurs d’asile en 2016 à 37 500 personnes, contre 90 000 en 2015 (et 28 000 en 2014). Sur ces 90 000 demandes (*), on en compte 25 000 émanant d’Afghans, presque autant de Syriens et 13 000 d’Irakiens (moins de 10 000 demandeurs pour les autres pays). Lire la suite

30 janvier 2016 Posted by | Asile, Autriche, Uncategorized | , , | 10 commentaires

Vienne – grande manifestation de soutien aux demandeurs d’asile

solidaAprès la manifestation du lundi 31 août (évoquée précédemment), c’est sous un soleil radieux qu’entre 20 et 60 000 personnes se sont retrouvées, ce samedi 3 octobre, pour demander un traitement digne des demandeurs d’asile, qu’ils soient de passage en Autriche ou qu’il y déposent une demande. Les manifestants réclamaient l’abandon de la politique visant à faire de l’Europe une forteresse et, pour certains d’entre eux, la démission de la ministre de l’intérieur. Parmi les affiches on pouvait lire « Say it loud, say it clear, refugees are welcome here », « Flüchtlinge rein! FPÖ raus! » (Entrée des réfugiés, départ du parti d’extrême droite), ou encore « Kein Mensch ist illegal » (aucun Homme n’est illégal – cf. mes photos). Cette manifestation organisée à huit jours des élections régionales à Vienne et moins d’une semaine après les élections de Haute-Autriche qui ont vu l’extrême droite doubler son score (avec plus de 30%, cf .ce billet), risque de polariser encore davantage la population autrichienne. Même en comptant la foule du grand concert de la Heldenplatz (plus de 100 000 personnes), moins de 10% de la population viennoise était présente, et les réactions xénophobes sont légions sur les forums. Lire la suite

3 octobre 2015 Posted by | Autriche, Immigration | , | Laisser un commentaire

Ecrire après ‘Parndorf’

fleurs-pt

Le lieu où le camion a été découvert (photo JS du 29/8)

(autre version rue89)  Parndorf est connu des jeunes, à Vienne, car c’est le village situé à une trentaine de kilomètres de la capitale auquel s’est adossé un centre commercial regroupant des magasins de marques vendant à prix cassé. Parndorf c’est depuis le 27 août 2015 le lieu de la plus grande tragédie des réfugiés sur le sol autrichien. C’est là qu’une fosse commune roulante a été retrouvée en bordure d’autoroute : un camion rempli de 71 cadavres, dont ceux de huit femmes et quatre enfants âgés d’environ 18 mois à 8-10 ans. Ce camion en rappelle d’autres, 70 ans plus tôt… Qui sont cette fois-ci les coupables ? A quelques centaines de mètres, ce jeudi-là, le centre commercial a maintenu son « late night shopping » mais « l’autre Autriche » était présente aussi, à Vienne, devant le ministère de l’Intérieur : environ 500 personnes se sont rassemblées pour partager leur douleur et crier leur indignation. Les minutes de silence ne sont plus d’actualité : ces morts sont le résultat d’une politique migratoire décidée en haut lieu, en Autriche comme dans la plupart des autres pays européens. Erich Fenninger, directeur de l’ONG Volkshilfe a résumé la situation des réfugiés par une métaphore : les habitants de maisons en feu veulent sortir de chez eux, devant eux ils ne trouvent qu’une porte fermée, celle de la forteresse Europe. La première réaction de la ministre de l’intérieure, Mme Mikl-Leitner (hélas trop présente sur ce blog) fut de s’en prendre aux passeurs, sans faire le lien avec la politique européenne. Lire la suite

29 août 2015 Posted by | Autriche, Immigration, Journalisme | , , , , , | Un commentaire

Nouvelle progression de l’extrême droite

ZelteLa droite autrichienne reprend une partie du programme de l’extrême droite pendant que la gauche s’allie dans une région avec elle.

Aux élections régionales du 31 mai dernier, l’électorat autrichien a opéré un virage important à l’extrême droite (*). Dans le Burgenland, région limitrophe de la Hongrie, une coalition a vu le jour entre les sociaux-démocrates du SPÖ, et le principal parti d’extrême droite, le FPÖ, qui avait obtenu 15% des suffrages exprimés dans ce Land. Cet accord fut si rapidement scellé, par rapport à d’autres négociations, que d’aucuns ont pensé que les portefeuilles ministériels avaient déjà été distribués avant les élections entre ces deux partis, la « sécurité » revenant au FPÖ. En Styrie, le FPÖ avait atteint 27% et le gouverneur social-démocrate du Land a préféré laisser sa place à un chrétien-démocrate, ÖVP, plutôt que de s’allier au FPÖ ; une « grande coalition » ÖVP-SPÖ a ainsi été mise en place.

Près de deux semaines après ces élections, le vendredi 12 juin, la ministre de l’intérieur du parti chrétien-démocrate, Johanna Mikl-Leitner, a décidé de stopper le traitement de toutes les demandes d’asile en cours, ordonnant que seules les réponses négatives soient traitées par l’Agence fédérale pour les affaires étrangères et l’asile (‘Bundesamt für Fremdenwesen und Asyl’). Ces réponses négatives sont celles qui résultent du règlement Dublin II, renvoyant les demandeurs d’asile dans le premier pays européen où ils sont entrés. Toutes les procédures de regroupement familial sont également suspendues, le but déclaré est de rendre l’asile en Autriche « moins attractif ». Dans la même semaine, des militants du FPÖ se sont moqués de réfugiés qui s’inquiétaient de ne pas avoir de nouvelles de leur famille restée sous les bombes en Syrie, les traitants de « peureux » qui n’ont pas eu le courage de rester avec leur femme et enfants. Lire la suite

14 juin 2015 Posted by | Autriche, Extrême droite | , , , , | 2 commentaires

Vraiment Charlots et pas Charlies, ces Autrichiens (*) !

CharlotsAprès la faute politique majeure du dimanche 11 janvier, lorsque dans sa déclaration de solidarité avec les victimes françaises des attentats du 7 au 9 janvier, le gouvernement autrichien a « oublié » les Juifs parmi les victimes (« citoyens de différentes confessions qui étaient apparemment seulement au mauvais moment sur les lieux de la terreur »), c’est la ministre de l’intérieur, Johanna Mikl-Leitner, qui, lors d’une séance d’hommage au parlement autrichien le 14 janvier a déclaré « l’attentat de Paris était un attentat contre les juifs, les chrétiens et les musulmans. » (“Der Anschlag in Paris war ein Anschlag auf Juden, auf Christen, auf Moslems.“). Comment est-ce possible qu’elle ignore que les journalistes de Charlie étaient ATHÉES ? C’est presque faire injure à leur mémoire que de les traiter de « juifs, chrétiens et musulmans ».

Autre charlots vraiment pas dans l’esprit “Charlie”, les représentants de la communauté juive qui ont décidé de pavoiser le siège de leur communauté avec un drapeau israélien, orné un petit bandeau noir, pour honorer exclusivement les quatre victimes de l’attentat perpétré contre l’épicerie casher. Lire la suite

17 janvier 2015 Posted by | Uncategorized | , | 28 commentaires

La réforme du droit d’asile en Autriche

Traiskirchen

Manifestation à Traiskirchen contre le meeting « anti-réfugiés » du FPÖ, le 12.11.2014.

J’ai le plaisir d’inviter(*) à nouveau sur ces colonnes, Thierry Avice, étudiant Erasmus en sciences politiques de l’IEP de Lyon à l’université de Vienne en 2013/2014, qui a gardé un intérêt pour l’Autriche. Il est l’auteur du billet ci-dessous.

Le statut du demandeur d’asile en Autriche est défini par la Convention de Genève relative au statut des réfugiés en date du 28 juillet 1951. Un réfugié est une personne persécutée du fait de « sa race, de sa religion, de sa nationalité, de son appartenance à un certain groupe social ou de ses opinions politiques [qui se trouve] hors du pays dont elle a la nationalité et qui ne peut ou, du fait de cette crainte, ne veut se réclamer de la protection de ce pays ». Pour mener une procédure d’asile à son terme, il doit être possible d’identifier une menace réelle pour l’intégrité physique ou pour la vie du réfugié. En ce sens, le refugié est à différencier du migrant.

Quelle est la procédure actuelle d’accueil des réfugiés en Autriche ? Lire la suite

8 décembre 2014 Posted by | Uncategorized | , | 3 commentaires