Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

Un nom qui fait peur, la « Fremdenpolizei »

Une brève lue récemment m’a choqué : on apprenait qu’un camion avait percuté le rétroviseur d’une voiture autrichienne, qu’une course-poursuite s’était engagée, suite à laquelle le camion avait été immobilisé. A l’arrière du camion 70 étrangers étaient entassés dans des conditions inhumaines, ils étaient sortis et « heureusement », la FREMDENPOLIZEI – littéralement la « police des étrangers » avait pu venir à temps pour les interpeler. Je me serais attendu à ce qu’on évoque la présence du Samu, de la Croix rouge, d’une association d’aide aux réfugiés, mais non, l’article ne parlait que de la Fremdenpolizei. Il n’y a qu’en Suisse et en Autriche qu’il existe une « Fremdenpolizei ». En Autriche, cette police a vraiment comme principal objectif la chasse aux clandestins (ici son site). J’arrête là ce commentaire, la nausée me vient déjà à l’idée qu’un Guéant-Besson-Hortefeux puisse prendre ici des idées !

14 septembre 2011 Posted by | Autriche | | Laisser un commentaire

Quand la police autrichienne attaque encore, neuf ans plus tard, un Africain qu’elle a torturé

poli2Malgré l’actuelle dévotion nationale pour le concours de chansonnettes en playback, un observateur vraiment attentif des médias autrichiens aura pu découvrir un cas d’intimidation exercée par la « police des étrangers » (Fremdenpolizei) à l’encontre d’un Africain déjà torturé en avril 2006 par quatre fonctionnaires de ces services. Comme je l’avais relaté dans ce billet, Bakary J. s’était à l’époque rebellé pour éviter d’être reconduit dans son pays d’origine, criant son innocence dans une affaire où il était mis en cause pour trafic de stupéfiants (dans laquelle en fin de compte il n’a jamais été condamné). Au lieu d’être reconduit en cellule, il avait été littéralement  torturé dans un hangar désaffecté par les policiers chargés de son escorte expliquant « on déteste les Juifs et les noirs ». Fait extraordinaire dans l’histoire de la justice autrichienne, cette fois-ci les policiers avaient été reconnus coupables d’actes de torture, Bakary J. avait reçu 110 000 EUR de dédommagement… mais cela n’avait pas empêché l’Etat autrichien de poursuivre la procédure d’expulsion (cf. ce billet).

Le 21 avril dernier, vers 16 heures, quatre hommes en civil se sont présentés à son domicile comme policiers et ont mis son appartement à sac. Lire la suite

24 mai 2015 Posted by | Autriche, Expulsions | , , | Un commentaire

La solidarité criminalisée

schlepperretten

Les « passeurs » sauvent des vies ((c) APA/Georg Hochmuth)

A l’automne 2012, des demandeurs d’asile avaient lancé un mouvement de protestation qui prit une certaine ampleur avec le slogan « nous exigeons notre dignité » (voir ces billets sur ce blog). Le mouvement avait été durement réprimé et les quelques manifestants poursuivant la lutte avaient trouvé refuge quelque temps dans une église du neuvième arrondissement de la capitale autrichienne. Ils avaient ensuite été arrêtés par la police des étrangers, la redoutable « Fremdenpolizei » (voir les articles de ce blog à ce sujet). Ils ont été mis en examen et placés en détention préventive pour avoir aidé d’autres réfugiés, souvent demandeurs d’asile, a trouver un logement à Vienne, touchant parfois quelques euros pour le partage d’une pièce. La loi de la police des étrangers (« Fremdenpolizeigesetz ») est très claire :  Lire la suite

16 décembre 2014 Posted by | Autriche, Immigration | , , | 3 commentaires

Quand l’hôpital collabore avec la ‘police des étrangers’

akh3-600x367-ptDeux histoires récentes ont jeté un trouble sur les hôpitaux viennois. A la mi-août, une jeune irakienne de 33 ans s’est rendue à l’hôpital général de Vienne (AKH, un des plus grands d’Europe) car, enceinte de cinq mois, elle ressentait de vives douleurs. La patiente étant sans sécurité sociale, l’AKH ne l’a pas gardée mais a mis en place, à distance, un accueil dans l’hôpital catholique Saint-Joseph (sur lequel j’ai déjà écrit, à propos de la médecine à deux vitesse). Seulement, pas d’ambulance, rien, la jeune femme devait aller à l’autre hôpital par ses propres moyens. Là-bas, suite à un « problème de communication », la patiente a dû partir et c’est dans un hôpital de Haute-Autriche qu’elle fut enfin acceptée… pour qu’on évacue de son utérus un bébé mort. Comme souvent, ce sont les commentaires à la fin des articles qui sont les plus inquiétants :

sous le pseudo Civiv33 on lit par exemple « typique. Rien foutre, faire des enfants et nous les contribuables on paye les factures !! » (Typisch. Nix arbeiten, Kinder produzieren und wir Steuerzahler begleichen die Rechnungen!!). Lire la suite

10 septembre 2013 Posted by | Autriche | , , , , | 2 commentaires

Carton rouge pour la carte « rouge-blanc-rouge »

(c) Mathias Cremer

En signe de protestation devant l'aggravation des droits des enfants, des organisations humanitaires ont déposé des peluches devant le ministère de l'intérieur (photo Mathias Cramer)

Les Autrichiens sont souvent enclins à reprendre chez eux ce qui se fait aux États-Unis. Ils sont déjà tellement fiers d’avoir eu jusqu’en janvier dernier un de leur ressortissants comme gouverneur de la Californie… qu’ils ne s’arrêtent pas en si bon chemin. Les États-Unis disposent d’une « green card » pour appliquer leur conception de l’immigration choisie ? Et bien qu’à cela ne tienne, l’Autriche s’équipera dès cette année d’une carte aux couleurs de son drapeau, la « rot-weiss-rot-card ».

Cette carte rouge-blanc-rouge va être introduite dans un nouveau dispositif législatif qui comporte d’autres articles méritant l’attention. Le paragraphe 79 stipule par exemple que la détention des enfants étrangers devient « proposée » aux parents… et qu’en cas de refus les parents sont privés de leurs enfants ! Les conditions de ressources sont aussi réévaluées de façon continue et de ce fait, un étrangers qui, suite par exemple à la naissance d’un enfant, tomberait sous le seuil de pauvreté, défini en fonction du revenu « par tête », devient immédiatement expulsable !

Lire la suite

11 février 2011 Posted by | Autriche, Expulsions, Uncategorized | , , , , | 3 commentaires

Deux fillettes de 8 ans expulsées sans leur mère

(21.10) Les jumelles ont pu revenir avec leur père en Autriche le 21 octobre, avec un « visa humanitaire », valable six mois. La mobilisation a été efficace !

Le 5 octobre 2010, au petit matin, la police autrichienne, armée, est venue arrêter un Kosovare et ses deux filles âgées de 8 ans. C’était la Fremdenpolizei, police en charge des étrangers. Ces deux fillettes ont passé six ans en Autriche, parlent parfaitement allemand (et mal albanais), dans leur école tout le monde se félicite de cette intégration réussie (notamment grâce à cette association, Purple Sheep). Leur père dispose d’une promesse d’embauche, leur mère, victime de la guerre du Kosovo, souffre d’une grave dépression, elle est hospitalisée. La demande d’asile a été refusée, pour le ministère de l’intérieur, l’affaire est entendue.

Voilà ce qui s’est passé :

Lire la suite

8 octobre 2010 Posted by | Autriche | , , , , | 4 commentaires