Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

L’état emblématique des cimetières juifs en Autriche

« Nous sommes en 2020 en Autriche. La majorité des cimetières juifs sont toujours à l’abandon. Tous ? Non ! Une association d’irréductibles volontaires agit toujours et encore… ».

Il y a exactement dix ans, un article de ce blog intitulé « Des cimetières juifs toujours à l’abandon… » relatait la façon dont l’Autriche peinait à faire face à son passé, plus précisément son antisémitisme. L’accord de Washington signé par l’Autriche le 17 janvier 2001 prévoyait dans son point 8 une restauration et un entretien des cimetières juifs mais ce n’est qu’en 2010 que l’État fédéral a débloqué 20 millions d’euros sur 10 ans, à condition que la Communauté juive (IKG) trouve des fonds propres à la même hauteur. La ville de Vienne a soutenu l’IKG dans cet objectif avec 340 000 euros par an jusqu’en 2013, puis 860 000 par an. Au total, entre 2011 et 2016, plus de deux millions d’euros ont été versés. Cette somme importante a surtout servi à restaurer des cimetières en province – il y a une soixantaine de cimetières juifs en Autriche, dont six à Vienne – mais aussi a établir une base de données en ligne visant à répertorier et localiser toutes les tombes (objectif qui n’est pas encore atteint).

Pourtant, à Vienne, les cimetières juifs sont encore en piteux état. Wilhelm Ido Perry Alter, un jeune Israélien venu en 2012 étudier en Autriche, a pu le constater lorsqu’il a commencé par chercher la tombe de son arrière-arrière-grand-mère, du côté maternel. Non seulement la tombe n’était pas entretenue, mais encore les informations disponibles n’étaient pas exactes ni complètes. Membre de l’Association des étudiants juifs d’Autriche (JÖH), Ido leur a proposé de se consacrer à la restauration des tombes dans le cimetière central, mais cela n’entrait pas dans leurs objectifs. Il a pu cependant bénéficier d’une formation à Sophia, en Bulgarie, pour lancer son association, « re:member », en 2015. Au départ, il y avait une majorité de femmes dans l’association, avec un mélange de personnes venant de familles juives, ou pas.

Aujourd’hui, une trentaine de personnes sont membres de l’association et chaque mois, le dimanche de 11h11 à 14h14, ils se réunissent pour enlever le lierre et tout ce qui empêche d’identifier les tombes. Celles-ci sont cartographiées et indexées, la partie numérique du travail étant réalisée de décembre à février, lorsque l’hiver ne permet pas un travail dans les cimetières. Chaque journée de travail est documentée et le travail réalisé est déjà impressionnant, toujours dans les règles de l’art (chaque séance commence par un exposé sur les risques, à la fois pour les volontaires et les pierres tombales). L’IKG semble avoir une attitude ambivalente : d’un côté ils soutiennent l’association re:member en finançant l’assurance pour les volontaires, les outils, une collation et même un repas dans un restaurant israélien du centre-ville à la fin du travail. D’un autre côté, lorsque, fort du succès de son association, Ido a demandé à intervenir deux fois par mois dans le cimetière, l’IKG a donné son accord, mais que pour les mois d’été. L’association intervient peut-être en porte-à-faux par rapport à l’IKG qui vend le service d’entretien des tombes aux descendants intéressés.

Quoi qu’il en soit, c’est une expérience enrichissante de participer à ce travail de mémoire, encore bien nécessaire en Autriche. On peut même s’étonner que les Autrichiens n’y participent pas plus activement. A Vienne, le cimetière juif de Floridsdorf est coincé au milieu d’une zone industrielle, avec quelques maisons attenantes, mais aucun habitant ne semble se soucier du cimetière…

Toutes les photos on été prises au cimetière juif de Floridsdorf.

6 septembre 2020 - Posted by | Antisémitisme, Autriche, Religion | ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :